Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Les secrets des investisseurs institutionnels

7 octobre 2020 / Clem1 / Dernière mise à jour : 7 octobre 2020 Stratégie d'investissement des Zinzins

Les investisseurs institutionnels – grandes banques, sociétés d’assurance, sociétés d’investissement et fonds de pension, sont les principaux collecteurs de l’épargne et émetteurs de fonds sur les marchés financiers.
Leur rôle en tant qu’intermédiaires financiers et leur impact sur les stratégies d’investissement se sont accrus de façon significative au cours des dernières années avec la déréglementation et la mondialisation des marchés financiers.

EnBourse analyse les stratégies d’investissement de ces gérants d’actifs, et fait le point sur leur pratique en matière d’analyse technique.

Rapide rappel : que sont et sur quoi misent les investisseurs institutionnels ?

L’influence des investisseurs institutionnels sur la conjoncture boursière est limitée par leur gestion qui obéit à des stratégies diversifiées : les assureurs privilégient les placements à long terme tandis que les organismes collectifs (hedge funds) préfèrent les opérations à court terme.

Consultez Boursopedia, le dictionnaire d’EnBourse : Définition des Zinzins

Les gérants doivent arbitrer entre les divers compartiments du marché, pour garantir les meilleurs rendements à leurs clients, pour des risques limités.
Cela passe par une forte diversification des placements ventilés en actifs et passifs financiers : OPC, Obligations, actions, dettes, numéraire, dépôts, titres, crédits…

Parallèlement, à l’heure actuelle, l’attrait pour le non-coté, c’est-à-dire : l’infrastructure, la dette privée, l’immobilier ou le private equity, apparaît comme une tendance durable. La grande majorité d’entre eux estiment qu’il est justifié d’investir sur ces segments, au regard du potentiel de performance.

Ainsi, l’épargnant profite d’une sécurité traditionnellement attachée aux gestions de ce que l’on appellerait des « gros portefeuilles ».

Á lire aussi : Risque de faillite des banques : votre argent est-il en sécurité ?

Et parallèlement, ces entreprises rendent des services financiers à leurs clients (négociation, gestion de comptes-titres, envoi d’opportunités d’investissements…).

Les informations qui intéressent les investisseurs institutionnels

Qu’est-ce-qui incite tel ou tel investisseur institutionnel à prendre telle ou telle position ?

D’après de nombreux témoignages en provenance des grands groupes, français ou américains, il s’avère que les prises de positions d’investissement des traders s’appuient sur les analyses de leurs départements de recherches.

Par département de recherches, on entend : analyses des informations macro-économiques, des flux, technique…

Ces services de recherches comprennent une équipe multidisciplinaire qui peut aller d’une dizaine d’analystes à plus d’une cinquantaine, selon la nationalité et la taille des institutionnels concernés.

Il est intéressant de constater que ces analystes employés par les grands groupes, sont soit spécialisés :

  • sur la partie macro-économique, du type « global macro & market research »
  • par secteurs géographiques, avec une casquette « multi-asset » (ils connaissent ainsi l’ensemble des actifs potentiellement tradables)
    La Banque d’affaires Goldman Sachs dispose ainsi, au sein de son service recherches, d’une équipe dédiée à la région « Amériques », une seconde à l’« Europe », une troisième à l’« Asie »
  • sur un type d’instruments en particulier : Forex, taux d’intérêts, matières premières, actions, produits d’inflation, etc…

Et l’analyse technique dans tout ça ?

Ce que nous apprend la composition de ces équipes de recherches, c’est que les investisseurs institutionnels privilégient les informations quantitatives et fondamentales.

Euros et analyse graphique

Si les investisseurs institutionnels n’ignorent pas l’analyse technique, elle passe malgré tout au second plan dans leur stratégie de trading

Pour étayer ces propos, il est intéressant de constater que au sein des équipes multidisciplinaires des départements de recherches, bien souvent, l’équipe ne comprend qu’« un seul » salarié dédié à l’analyse technique.

Par ailleurs, à la lecture des lettres d’information envoyées à leurs clients (avis intraday des traders qui ne sont pas destinés au grand public), l’on constate que les informations portent principalement sur la macro-économie et les fondamentaux en préambule.

Ce qui sous-tend que la macro-économie n’est pas une information à traiter isolément par ces investisseurs institutionnels.
Une tendance est analysée par un biais macro-économique et fondamental (flux internationaux, positionnements des banques centrales, considérations géopolitiques, etc…) avant de faire l’objet d’une analyse technique.

Comment les investisseurs institutionnels utilisent-ils l’analyse technique ?

Une étude réalisée (Blackline, juillet 2020) auprès de traders professionnels a ainsi analysé ce que les investisseurs institutionnels regardaient attentivement avant de se lancer et d’injecter plusieurs centaines de milliers ou de millions de $ ou d’€ dans les marchés :

  • les tendances des marchés (43%)
  • les prévisions de croissance financière des sociétés (48%)
  • la croissance potentielle du secteur d’activité concerné 46%.

L’analyse technique, pour les investisseurs institutionnels qui travaillent sur des positions long-termes, donne des informations sur les niveaux d’accélération ou d’arrêt d’une tendance, mais ne peut déterminer son sens. Elle vient donc en complément des informations fondamentales : calendrier éco, interventions de telle ou telle institution…

Quelles sont les spécificités de leur analyse technique ?

  • Les traders professionnels privilégient les graphes en weekly, et pas uniquement en daily.
    En raison de leurs positions long-termes, ils travaillent peu sur les unités de temps plus courtes (ils investissent sur de très grosses positions qui risquent de faire bouger les marchés, et ne travaillent pas en intraday).
  • Les graphiques proposés utilisent des courbes simples plutôt que les chandeliers japonais.
  • Certains critères de l’analyse techniques ressortent quasiment systématiquement, quel que soit l’opérateur du graphique proposé :
    – Les moyennes mobiles simples : MM200, MM100, MM50
    – Les lignes de résistances et de support
    – La figure chartiste particulièrement prisée est la tête – épaule – ligne de cou
    – Le canal haussier ou baissier
  • Dans une moindre mesure, on retrouve régulièrement certains indicateurs :
    – Les vagues d’Elliott
    – Les retracements de fibbonacci
    – Les bandes de Bollinger
    – Le RSI (14).

L’analyse technique prodiguée à leur client par les zinzins reste donc très simple, et repose surtout sur LES éléments que tous les acteurs de marché peuvent « voir ».

Utilisation des figures chartistes pour chercher des corrélations

Les investisseurs institutionnels recherchent et usent (abusent ?) des corrélations.
Elles peuvent-être fortes (environ 0,60), mais attention : elles peuvent s’inverser, se renforcer, baisser.

Les analystes se penchent systématiquement sur les « primary macro driver ».

Á titre d’exemple :

  • Pour le Forex, la paire AUS / USD est fortement corrélée au minerai de fer
  • Le pétrole (crude oil) est lui fortement corrélé au CAD (crude = primary macro driver for CAD)

Ils restent également particulièrement vigilants à l’évolution des taux d’intérêtSWAP spread ») et à leurs différentiels ; les taux interbancaires dépendant des décisions et des politiques des banques centrales.

Le trader indépendant peut-il trader comme l’investisseur institutionnel ?

Les investisseurs institutionnels disposent d’un réseau d’informations fiable en temps réel, indispensable à leur activité : tous sont branchés sur Bloomberg Terminal, la référence en termes d’informations financières pour les professionnels.
Un service hors de propos et de prix pour tout trader débutant ou indépendant un tant soit peu raisonnable…

Consultez Boursopedia, le dictionnaire d’EnBourse : Bloomberg

Le sujet des nouvelles technologies touche la sphère des finances. L’intelligence artificielle commence à trouver sa place dans la sphère de l’investissement.

Logo Autosignal Logo Autosignal
recevez automatiquement
les meilleurs trades
chaque jour, sur tous les marchés, détectés par
intelligence artificielle
Être informé de l'ouverture

EnBourse, avec Autosignal, dont la 4ème version s’est enrichie de nombreux backtest, tente de pousser la maturité de ces technologies.
Ce service unique est une aide semi-automatique, qui détecte les stratégies développées par son CEO Sylvain March.

Autosignal va vous permettre de détecter les meilleures opportunités d’investissements, sur un grand nombre d’actifs financiers : actions, Forex, matières premières, crypto-monnaies

Si l’analyse graphique passe au second plan pour les investisseurs institutionnels, vous pouvez en faire votre principal atout grâce à ce service, intégralement personnalisable. Il rassemble l’ensemble des indicateurs indispensables à tout trader et s’adapte à tous les styles de trading, pour vous aider dans votre sélection de trades, au quotidien, ou sur du plus long-terme.

Pour aller plus loin : Investir dans le « Big data » : 3 actions à surveiller en 2020

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION