Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Trader indépendant définition

Le métier de trader est souvent l’objet de beaucoup de fantasmes et d’idées reçues. La faute à nombre de films réputés qui décrivent l’ambiance haute en couleur qui règne dans les salles de marché.

Pour autant, le terme de trader est quelque chose de très sérieux : il désigne un opérateur de marché qui interagit avec les places boursières. Son activité consiste à acheter et à vendre des valeurs mobilières dans l’objectif de générer un profit financier.

Cette activité peut être pratiquée de manière indépendante pour son propre compte ou pour le compte de clients dans un cadre institutionnel.

Sommaire :

Trader en bourse avec plusieurs écrans
L'espace de travail minimaliste d'un trader indépendant

En quoi consiste le métier de trader ?

Le mot trader est un anglicisme, parfois francisé en « tradeur », mais très largement répandu dans la langue française sous sa forme anglaise. En français, on traduit parfois trader par « spéculateur ».

Le spéculateur est en effet celui qui entreprend d’acheter ou de vendre des valeurs mobilières sur la base de son appréciation de l’avenir, lequel est toujours incertain. L’art du trader, ou du spéculateur, consiste donc à gérer les incertitudes inhérentes à l’avenir en général et à celles des marchés financiers en particulier.

Le trader ne doit pas être confondu avec le courtier (ou broker en anglais). Ce dernier est présent sur les marchés financiers en tant qu’intermédiaire : il fait en sorte que l’offre et la demande pour les produits financiers se rencontrent.

Pourtant les deux termes sont souvent mêlés : un courtier est souvent amené à prendre des ordres lui-même, que ce soit en contrepartie de ses clients ou pour couvrir certaines opérations de sa société.

Les différences entre le trader et l’investisseur

On distingue d’ordinaire le trader de l’investisseur en raison de leur horizon temporel d’opération.

L’horizon temporel d’opération du trader est variable, pouvant aller de quelques secondes ou minutes à quelques jours ou semaines. Il s’agit donc d’opérations de très court terme, de court terme ou de moyen terme.

En revanche, l’horizon de temps de l’investisseur typiquement plus long. Quelques semaines n’étant qu’un strict minimum, un investissement peut être maintenu durant toute une existence.

De plus, le trader mise à la baisse ou à la hausse sur les marchés. Il peut ainsi décider d’acheter un produit financier s’il mise sur une hausse des cours, ou à l’inverse il peut le vendre à découvert le produit en question. On dit parfois qu’il « short » le marché, de l’anglais « short selling ». Pour sa part, l’investisseur ne mise que sur la hausse des prix des actifs qu’il cherche à acquérir.

Autre point important : le métier de trader/spéculateur est souvent stigmatisé par rapport à l’investisseur, ceci à tort. Pour bien saisir l’intérêt qu’offre le trading – ou la spéculation financière – à l’économie dans son ensemble, il est opportun de la comparer au commerce.

Tandis que le commerçant opère sur les différences de prix dans l’espace, le trader opère sur les différences de prix dans le temps.

Le commerçant cherche de fait à acheter des biens là où ils sont relativement peu chers afin de les revendre là où ils pensent pouvoir en tirer un meilleur prix, coûts de transports déduits.

Le trader cherche également à acheter des actifs quand ces derniers sont relativement peu chers afin de les revendre lorsque leurs prix ont augmenté ; ou de manière inverse dans le cas d’une vente à découvert

Quoi qu’il en soit, le spéculateur comme le commerçant achètent des biens relativement moins demandés et les transferts dans le lieu ou dans le moment où ils sont davantage demandés.

Par ce principe, le trader comme le commerçant participe à l’efficience des marchés ainsi qu’à la meilleure satisfaction de leurs participants.

En somme, l’activité des traders permet d’apporter des liquidités supplémentaires aux marchés et ce faisant participe à la réduction de l’écart entre le prix d’achat et de vente de tous les actifs (l’ask/bid spread). Le trading est donc une composante indispensable à un meilleur fonctionnement des marchés.

Sans trader il ne pourrait tout simplement pas y avoir d’investisseur.

Trader indépendant vs trader en banque

Le métier de trader peut s’effectuer pour son propre compte ou pour celui de clients. Lorsqu’il opère au sein d’une firme financière, il s’agit d’un trader institutionnel. Lorsqu’il opère pour son propre compte, on le qualifie parfois de « prop-trader », pour « proprietary trading », c’est-à-dire de trader indépendant.

Tout comme l’institutionnel, le trader pour compte propre peut opérer sur une vaste palette de produits financiers : actions, obligations, contrats à terme (futures), options sur différentes classes d’actifs, etc.

Alors que le trader indépendant touche l’intégralité de ses profits éventuels, le trader institutionnel n’en touche qu’un pourcentage.

Ce pourcentage fluctue considérablement en fonction des aptitudes du trader, lesquels sont mesurées à l’aune de son bilan de performance : ses pourcentages de gains moyens ajustés à la prise de risque encourue, elle-même mesurée par des ratios, tels que le ratio de Sharpe ou le ratio de Sortino.

Evidemment le trader en banque possède un atout indéniable sur le trader indépendant : il ne joue pas son propre argent. Soit dit en passant, c’est aussi pour cela que les traders institutionnels sont amenés à prendre des risques démesurés. S’ils gagnent l’argent est pour eux, s’ils perdent ce sont les banques centrales et les citoyens dans leur ensemble qui sont amenés à renflouer les banques, et non eux.

Quel salaire pour un trader ?

Il est très difficile de se faire une idée précise du salaire d’un trader, même institutionnel. En effet, cela va énormément dépendre de son expérience, de la société dans laquelle il travaille ou encore de la zone géographique où son entreprise est localisée.

Le point commun c’est que tous ont une rémunération de base mais aussi un bonus en fonction de leurs performances. Par exemple en France le salaire de base moyen se situe entre 4000€ et 6000€/mois pour un débutant (trader junior) et des bonus plafonnés à 100 000€-200 000€/an.

A l’inverse un trader à Wall Street travaillant parmi les plus grandes banques comme Goldman Sachs peut toucher par exemple entre 300 000$ et 500 000$ par an, sans compter des bonus qui peuvent s’élever à plusieurs millions.

Pour ce qui est du trader indépendant il est impossible de donner un chiffre. Cela dépend de son niveau en trading mais aussi et surtout de son capital de trading à disposition. Un trader qui possède 100 000€ et génère 20% par an gagnera autant qu’un trader avec 40 000€ qui signe une performance de 50% annuelle par exemple.

Voici un tableau simplifié donnant une idée du niveau de revenu possible en lien avec la performance et le capital du trader :

Tableau pour estimer le revenu d'un trader indépendant
Ce tableau permet d'estimer le revenu possible en fonction du capital du trader et de ses performances (sans compter les impôts)...

Comment devenir trader indépendant ?

Tandis que pour devenir trader institutionnel il faut avoir au minimum un Bac +5 en gestion/finances et avoir de solides bases en mathématiques et langues étrangères, un trader indépendant peut se former en autodidacte.

Bien sûr, se former seul représente beaucoup de temps et d’énergie, c’est pourquoi la plupart des aspirants traders aujourd’hui ont à leur disposition un large panel de formations.

Ils peuvent ainsi se former auprès de traders compétents, qui eux-mêmes vivent déjà de leur trading de manière indépendante. Cependant, même encadré par des enseignants compétents, le trading reste un métier à part où le taux d’échec est important.

C’est un travail de longue haleine où l’apprenant devra apprendre à se connaître autant que les marchés en eux-mêmes. Car c’est bien là que se trouve la clé dans ce métier de trader : savoir maitriser ses émotions et prendre les bonnes décisions au bon moment.

Le trading n’est pas un métier payé à l’heure. C’est un métier payé à la décision. (Vadym graifer)
Avatar autheur

Rédacteur financier
boursopedia Économie Acteurs de marchés Trader indépendant définition
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents