Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Trader du marché boursier

Un trader désigne un opérateur de marché. Son activité consiste à acheter et à vendre des valeurs mobilières dans l’objectif de générer un profit financier.

Sommaire :

Trader en bourse avec plusieurs écrans

Profil du trader

Le trader peut opérer sur les marchés pour son propre compte, en tant que trader indépendant, ou bien pour le compte de clients, dans un cadre institutionnel.

Le mot trader est un anglicisme, parfois francisé en « tradeur », mais très largement répandu dans la langue française sous sa forme anglaise. En français, on traduit parfois trader par « spéculateur ».

Le spéculateur est en effet celui qui entreprend d’acheter ou de vendre des valeurs mobilières sur la base de son appréciation de l’avenir, lequel est toujours incertain. L’art du trader, ou du spéculateur, consiste donc à gérer les incertitudes inhérentes à l’avenir en général et à celles des marchés financiers en particulier.

Le trader ne doit pas être confondu avec le courtier (ou broker en anglais). Ce dernier est présent sur les marchés financiers en tant qu’intermédiaire : il fait en sorte que l’offre et la demande pour les produits financiers se rencontrent.

Les différentes spécialités des traders

Les traders se distinguent d’ordinaire par le type de stratégie qu’ils mettent en œuvre afin de générer des profits. On distingue ainsi différents types de traders en fonction des spécialités et l’horizon de temps qu’ils adoptent.

• Le Scalpeur est spécialisé dans les prises de position très courtes (quelques minutes). Il effectue de très nombreux échanges lors d’une seule séance et profite au maximum des fluctuations du marché

• Le Day Trader ouvre ses positions en début de journée et les clôture systématiquement en fin de séance, indépendamment des pertes ou des profits

• Le Day-to-Day Trader conserve ses positions ouvertes sur plusieurs jours

• Les Swing Trader sont quant à eux spécialisés dans les prises de position plus importantes et plus longues (généralement plusieurs semaines), moins dépendantes de la volatilité à très court terme des cours boursiers.

La fonction économique du trading

Pour bien saisir l’intérêt qu’offre le trading – ou la spéculation financière – à l’économie dans son ensemble, il est opportun de la comparer au commerce.

Tandis que le commerçant opère sur les différences de prix dans l’espace, le trader opère sur les différences de prix dans le temps.

Le commerçant cherche de fait à acheter des biens là où ils sont relativement peu chers afin de les revendre là où ils pensent pouvoir en tirer un meilleur prix, coûts de transports déduits.

Le trader cherche également à acheter des actifs quand ces derniers sont relativement peu chers afin de les revendre lorsque leurs prix ont augmenté ; ou de manière inverse dans le cas d’une vente à découvert

Quoi qu’il en soit, le spéculateur comme le commerçant achètent des biens relativement moins demandés et les transferts dans le lieu ou dans le moment où ils sont davantage demandés.

Par ce principe, le trader comme le commerçant participe à l’efficience des marchés ainsi qu’à la meilleure satisfaction de leurs participants.

Par exemple, si, toute chose égale par ailleurs, un trader prévoit une hausse de la demande de gaz naturel dans les mois à venir, il pourra acheter du gaz naturel aujourd’hui, à plus bas prix, lorsque que le gaz naturel est relativement abondant, et pourra le revendre, donc le réintroduire sur le marché lorsqu’il sera plus cher, c’est-à-dire moins abondant ou plus demandé.

De la sorte, les traders contribuent à l’efficience des marchés.

En somme, l’activité des traders permet d’apporter des liquidités supplémentaires aux marchés et ce faisant participe à la réduction de l’écart entre le prix d’achat et de vente de tous les actifs (l’ask/bid spread). Le trading est donc une composante indispensable à un meilleur fonctionnement des marchés.

Traders institutionnels

Les différences entre le trader et l’investisseur

On distingue d’ordinaire le trader de l’investisseur en raison de leur horizon temporel d’opération.

L’horizon temporel d’opération du trader est variable, pouvant aller de quelques secondes ou minutes à quelques jours ou semaines. Il s’agit donc d’opérations de très court terme, de court terme ou de moyen terme.

L’horizon de temps de l’investisseur est en revanche typiquement plus long. Quelques semaines n’étant qu’un strict minimum, un investissement peut être maintenu durant toute une existence.

De plus, le trader mise à la baisse ou à la hausse sur les marchés. Il peut ainsi décider d’acheter un produit financier s’il mise sur une hausse des cours, ou à l’inverse il peut le vendre à découvert le produit en question. On dit parfois qu’il « short » le marché, de l’anglais « short selling ».

Pour sa part, l’investisseur ne mise que sur la hausse des prix des actifs qu’il cherche à acquérir. Une hausse qu’il espère supérieure au rendement moyen du marché lorsqu’ils s’efforcent de sélectionner des valeurs spécifiques, plutôt que d’ « acheter le marché », c’est-à-dire un large panier d’actions à peu près représentatif du marché dans son ensemble. En effet, le rendement de ce panier représentatif du marché dans son ensemble ne peut, par définition, pas être supérieur au rendement moyen du marché.

Le trader indépendant vs. le trader institutionnel

Le trader peut opérer pour son propre compte ou pour celui de clients. Lorsqu’il opère au sein d’une firme financière, il s’agit d’un trader institutionnel. Lorsqu’il opère pour son propre compte, on le qualifie parfois de « prop-trader », pour « proprietary trading », c’est-à-dire de trader indépendant.

Tout comme l’institutionnel, le trader pour compte propre peut opérer sur une vaste palette de produits financiers : actions, obligations, contrats à terme (futures), options sur différentes classes d’actifs, etc.

Alors que le trader indépendant touche l’intégralité de ses profits éventuels, le trader institutionnel n’en touche qu’un pourcentage.

Ce pourcentage fluctue considérablement en fonction des aptitudes du trader, lesquels sont mesurées à l’aune de son bilan de performance : ses pourcentages de gains moyens ajustés à la prise de risque encourue, elle-même mesurée par des ratios, tels que le ratio de Sharpe ou le ratio de Sortino.

Les techniques du trader

Le trader peut opter pour deux familles de stratégies fondamentales. L’achat ou la vente, selon son appréciation des probabilités qu’un prix augmente ou baisse au cours du temps.

Quoi qu’il choisisse, son objectif est bien entendu de maximiser ses gains et de minimiser ses pertes.

La première famille de stratégies consiste à acheter lorsque les prix sont relativement bas, puis à revendre le titre en question lorsque les prix sont plus élevés.

À l’inverse, la seconde famille de stratégies consiste à vendre à découvert. Dans ce cas, le trader emprunte un titre, puis il le vend en misant sur la baisse de son prix. Il le rachète enfin pour le rendre à son propriétaire, empochant au passage la différence entre le prix d’achat et le prix de vente (moins les commissions afférentes).

Pour ainsi dire, la matière de la spéculation – ou trading – est l’incertitude vis-à-vis de l’avenir. Aucune opération n’offre de certitude. L’avenir est par essence incertain.

Le principe sur lequel repose toute stratégie spéculative consiste donc, non pas à prévoir l’avenir au sens strict, mais à s’exposer à des risques calculés. En d’autres mots, il s’agit de saisir les opportunités offrant une asymétrie positive entre les chances de gains d’une part et les risques de pertes d’autre part.

Toute la difficulté des activités du trader procède donc de l’élaboration d’un avantage concurrentiel, c’est-à-dire d’une méthode de sélection de produits financiers offrant une asymétrie dans l’exposition aux risques financiers.

Avatar autheur
Mallory
Rédacteur EnBourse
boursopedia Économie Acteurs de marchés Trader du marché boursier

Devenez contributeur

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents

Nouvelles économiques

ÉconomieFinance

Les nouvelles économiques offrent des opportunités pour le trader et l’investisseur dans la mesure où…

Offre sur le marché boursier

ÉconomiePrincipes Économiques

L’offre est un terme économique qui se réfère à la quantité d’un produit ou d’un…

Livrets non règlementés de placement

ÉconomieBanques

Il n’y a pas que l’état qui peut vous proposer des livrets d’épargne « sans…