Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

3 situations concrètes de fermeture partielle d’un trade :

14 septembre 2020 / Arnaud06 / Dernière mise à jour : 16 septembre 2020

La clôture partielle est l’une des stratégies de sortie du marché à la disposition des traders. Il s’agit d’une stratégie de sortie d’une position qu’un trader peut utiliser pour sortir de manière fragmentaire au lieu de sortir en une seule fois. EnBourse revient sur des situations concrètes pour lesquelles une fermeture partielle de trade peut se révéler profitable.

Pourquoi réaliser une fermeture partielle d’une position ?

Une position peut être fermée partiellement ou en totalité.

Si le titre est illiquide, l’investisseur peut ne pas être en mesure de clôturer toutes ses positions en une fois au prix limite spécifié. De plus, un investisseur peut délibérément ne fermer qu’une partie de sa position.

Par exemple, un crypto-trader qui a une position ouverte sur trois XBT (jeton pour Bitcoin), peut fermer sa position sur un seul jeton. Pour ce faire, il passera un ordre de vente pour un XBT, ce qui lui laissera une position ouverte de deux Bitcoins.

La fermeture partielle est utilisée pour fermer une partie d’une transaction lorsque les bénéfices commencent à rentrer par exemple. Cela permet de s’assurer un certain niveau de profit, quoi qu’il puisse arriver plus tard.

La clôture partielle permet de garantir, au moins, un faible montant de profit lorsque les échanges sont favorables.

A lire aussi : CAC 40 : 3 actions à acheter à la rentrée en 2020

Toutefois, la clôture partielle présente un inconvénient majeur, à savoir qu’il n’y a pas d’équilibre entre le risque et la récompense. Le risque qu’un opérateur décide de prendre lors de l’ouverture d’une transaction est rarement le même que le bénéfice qui pourrait être réalisé.

Aussi bonne et vitale que soit la clôture partielle, elle peut également avoir un impact négatif sur le profit d’un trader.

3 exemples concrets de fermeture partielle

Lorsque vous avez ouvert une position et que vous vous trouvez en territoire positif, vous avez plusieurs possibilités.

1) Vous avez initié une position sur le marché des changes. Vous êtes en territoire positif et vous souhaitez sécuriser vos profits. Vous pouvez alors fermer totalement votre position et sécuriser vos bénéfices.

L’avantage de fermer le trade est que vous êtes en sécurité, vous avez gagné votre argent. L’inconvénient, c’est que vous n’êtes plus dans la partie si la tendance initiale se poursuit.

Sécurisation des bénéfices

La fermeture partielle d’une position peut permettre de sécuriser une partie de vos gains.

Pour éviter cela, vous pouvez réaliser une fermeture partielle de votre position. L’avantage de la prise de bénéfices partielle est qu’elle sécurise votre compte de telle manière que même en cas de baisse, vous aurez toujours l’argent que vous avez pris.

Par conséquent, si vous avez une position d’achat, le fait de prendre des bénéfices partiels vous aidera à limiter vos pertes en cas de retournement et continuer de prendre des profits, certes moindres, si la tendance se poursuit.

2) Nous pouvons maintenant prendre le même exemple mais en supposant que vous n’avez plus de marge disponible sur votre compte. Tout votre argent disponible est investi et vous ne pouvez plus ouvrir de nouvelle position.

L’intérêt de prendre des bénéfices partiels dans cette situation est que cela vous permet d’ouvrir d’autres positions prometteuses. Cela est particulièrement utile pour les traders disposant d’une somme d’argent limitée car vous récupérez ainsi de la marge disponible.

Il peut arriver que vous ouvriez une position et que, pendant qu’elle est encore ouverte, vous découvriez une nouvelle opportunité. Si vous n’avez pas assez d’argent, il y a de fortes chances que vous ne puissiez pas ouvrir une nouvelle position.

C’est pourquoi, grâce à la prise de bénéfices partielle, vous serez en mesure d’ouvrir de nouvelles positions tout en conservant une possibilité d’augmenter vos gains sur votre position initiale.

3) Enfin, prenons un trader détenant une position sur des actions. La tendance est bonne et la position est gagnante. Toutefois, des annonces de données macro-économiques ou des résultats financiers de l’entreprise sur laquelle vous avez investi vont bientôt être publiés.

Dans ce cas, si vous êtes en territoire positif, vous pouvez prendre une partie de vos bénéfices, puis placer le stop loss et le take profit à des niveaux appropriés.

Cela vous donnera un bénéfice et vous protégera ensuite lorsque les données seront publiées (exposition réduite).

Les exemples précédents sont volontairement très spécifiques mais il faut bien noter que cette notion de fermeture partielle peut s’appliquer à différents types d’actifs, comme les actions, les CFD, le Forex, certains produits dérivés, les futures et options à partir du moment où vous en détenez plusieurs unités.

En outre, nous aurions aussi pu prendre un quatrième exemple pour illustrer une fermeture partielle d’une position perdante. Toutefois, cette pratique est rare.

Cela peut vous permettre de limiter votre risque si vous pensez que votre perte risque fort de se creuser. Cependant, si vous pensez cela, alors il vaudra mieux procéder à une fermeture totale de votre position.

De plus, si vous fermez partiellement votre position et que la tendance se retourne, votre exposition sera plus faible et il vous faudra donc un mouvement encore plus important du marché pour simplement récupérer vos pertes réalisées.

Timing fermeture de position

Le timing est crucial pour réaliser une bonne fermeture partielle de position.

Il existe aussi des cas où vous pouvez être dans l’obligation de réaliser une clôture partielle d’un trade.

Principalement, lorsque le titre n’est pas assez liquide et que votre ordre est exécuté partiellement ou encore lorsque votre marge de maintien devient négative et que vous ne réagissez pas (ni apport d’espèces ni clôture manuelle).

A lire aussi : PEA-PME : ce que vous devez savoir pour investir en 2020

Votre courtier pourra alors procéder à une fermeture partielle de certaines de vos positions afin de limiter votre exposition et ainsi récupérer de la marge. Cela peut se produire notamment après une chute forte et rapide d’un marché volatil.

Implications et risques pour le trader

Imaginons le cas d’un trader forex, utilisant un stop loss de 40 pips.

Il aurait alors un risque de 40 pips comme montant total de risque pour cette seule transaction. Disons maintenant qu’il décide d’effectuer une clôture partielle lorsque ses transactions sont à 20 pips de profit.

Si le trader décide de clôturer partiellement 50% de ses positions, il aura donc couvert 20 pips sur les 40 pips de risque.

Pour maintenir un rapport risque/rendement de 1:1, le trader devrait clôturer les positions restantes à un niveau de profit supérieur à 40 pips, car les positions restantes sont négociées avec des contrats de taille inférieure (de moitié).

Il faut donc bien prendre en compte le fait que la fermeture partielle d’un trade engendre généralement une modification du ratio risque/rendement. De ce fait, votre money management global ne sera plus respecté si vous pratiquez cette technique régulièrement.

Il vous faudra donc le prévoir avant même vos prises de positions.

Le problème que la clôture partielle pourrait engendrer est parfois aggravé par les actions du trader. Certains traders déplacent leur stop loss pour atteindre le seuil de rentabilité immédiatement après avoir utilisé la clôture partielle pour s’assurer des profits.

L’implication de ceci, basée sur l’exemple précédent, est qu’ils ont mis 40 pips en jeu dans une seule transaction pour gagner 20 pips si la position restante se clôturait au seuil de rentabilité.

De plus, si la prochaine transaction s’arrête pour le total des 40 pips initiaux, cela signifie qu’ils doivent compenser pour 20 pips supplémentaires dans la transaction suivante, si le trader continue à négocier avec le même montant de contrat.

Le fait qu’il y ait une disparité entre le risque et la récompense indique que l’investisseur qui utilise la clôture partielle doit enregistrer un taux de réussite plus élevé par rapport à un autre investisseur qui n’utilise pas du tout la clôture partielle.

En effet, une seule perte est capable d’annuler les bénéfices réalisés par un opérateur. L’écart dans le rapport risque/récompense exige qu’un trader qui utilise la clôture partielle enregistre un grand nombre de gains.

Sinon, il serait préférable que le trader n’utilise pas du tout la technique de la clôture partielle.

Pour aller plus loin :
3 façons de fermer vos trades au meilleur moment

Arnaud,
Rédacteur financier pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION