Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement

Attendez ! profitez de notre formation offerte

Box initiation
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Comment profiter de la hausse de l’inflation ?

24 février 2021 / Arnaud - Rédacteur Financier / Dernière mise à jour : 25 février 2021 Billets de 100 euros observés à la loupe

La plupart des gens comprennent que l’inflation augmente le prix de leurs courses ou diminue la valeur de la monnaie dans leur portefeuille. Mais en réalité, l’inflation touche tous les secteurs de l’économie et, avec le temps, elle peut réduire le rendement de vos investissements. EnBourse revient sur l’impact d’un retour de l’inflation sur les marchés et comment en profiter.

Quels sont les facteurs de la hausse de l’inflation ?

L’inflation est une augmentation du coût moyen des biens et des services au fil du temps. L’Indice des Prix à la Consommation (IPC), régulièrement publié et très suivi par les traderssuit le coût de biens tels que l’essence, la nourriture, l’habillement et les automobiles dans le temps afin d’évaluer la hausse générale du prix des biens et services de consommation.

L’offre et la demande jouent un rôle important dans l’inflation. Les prix ont tendance à augmenter lorsque la demande pour un bien ou un service augmente ou que l’offre pour ce même bien ou service diminue. De nombreux facteurs affectent l’offre et la demande au niveau national et international, notamment le coût des biens et de la main-d’œuvre, les taxes sur les revenus et les biens, et la disponibilité des prêts.

Trois facteurs peuvent notamment contribuer à une hausse de l’inflation.

Les politiques monétaires de la Réserve fédérale (Fed), y compris les taux d’intérêt. Actuellement, la Fed s’est engagée à maintenir des taux d’intérêt bas. Cela peut encourager les emprunts à faible coût, ce qui peut stimuler l’activité économique et accroître la demande de biens et de services.

Les prix de l’énergie, en particulier du pétrole. Le pétrole étant essentiel à la production et au transport des biens, sa demande est étroitement liée à l’activité économique. Les prix du pétrole ont considérablement baissé ces derniers mois, reflétant la forte diminution de la demande des consommateurs et des entreprises.

Avec le retour progressif de l’activité économique à des niveaux normaux, la demande de pétrole et d’essence devrait augmenter et pousser les prix de l’énergie à la hausse.

La régionalisation, ou la réduction de la dépendance aux biens et services importés. Au cours de la dernière décennie, le transfert de la production à l’étranger a consisté à rechercher le producteur au coût le plus bas. Le retour des usines aux États-Unis signifie que le coût de production, y compris les biens et la main-d’œuvre, risque d’augmenter, créant ainsi une inflation.

Billet en dollar qui brûle
Une hausse de l’inflation peut contraindre à une adaptation des investissements.

Gestion par les Etats et risques pour votre portefeuille :

L’autorité monétaire d’une nation, telle qu’une banque centrale, s’efforcera de maintenir le taux d’inflation dans des limites qui permettent à l’économie de fonctionner et qui encouragent la croissance.

A court terme, comme les prix et les salaires ne s’ajustent généralement pas immédiatement, les variations de la masse monétaire peuvent affecter la production réelle de biens et de services. C’est pourquoi la politique monétaire – généralement menée par les banques centrales telles que la Réserve fédérale américaine (Fed) ou la Banque centrale européenne (BCE) – est un outil politique important pour atteindre les objectifs d’inflation et de croissance.

Sans aucune surprise, le président de la Réserve fédérale a répété que la reprise de l’économie américaine reste « inégale et loin d’être complète » et qu’il faudra « un certain temps » avant que la banque centrale américaine envisage de modifier sa politique monétaire.

Lorsqu’il y aura le moindre changement dans les achats d’obligations, la Fed communiquera clairement, bien en avance, a assuré Jerome Powell. Des éléments rassurants pour les marchés actions.

Aux Etats-Unis, la politique monétaire devrait donc rester accommodante afin de soutenir la reprise de la croissance et l’emploi, au risque d’une augmentation incontrôlée de l’inflation. Pour l’heure, la situation reste largement tenable mais la question se pose pour les mois et années à venir. Les marchés ont d’ailleurs marqué le pas ces derniers jours, à la lumière de ces craintes.

En Europe, la politique monétaire est très accommodante. Pour le moment, la question de l’inflation ne semble pas trop inquiéter la BCE. En effet, elle reste encore sous le seuil et l’objectif statutaire de la banque centrale, à savoir 2% par an. La BCE semble prête à agir si la situation devient compliquée sur le front de l’inflation mais cela n’est pas un danger à court terme. 

Toutefois, l’inflation peut avoir un impact important sur votre portefeuille au fil du temps.

Un rebondissement économique et une modeste reprise de l’inflation influenceront les rendements futurs dans toutes les catégories d’actifs. Les investisseurs doivent tenir compte de l’impact potentiel sur leurs stratégies d’investissement.

Les actifs ayant des flux de trésorerie fixes et à long terme ont tendance à enregistrer de mauvaises performances lorsque l’inflation est en hausse, puisque le pouvoir d’achat de ces flux de trésorerie futurs diminue avec le temps.

À l’inverse, les produits de base et les actifs à flux de trésorerie ajustables (par exemple, les revenus locatifs des propriétés) ont tendance à mieux se comporter lorsque l’inflation augmente.

L’inflation peut réduire votre épargne même si vous avez placé vos fonds sur un compte d’épargne à un taux d’intérêt moyen.

Cotation de LVMH de 2015 à février 2021 en unité mensuelle
Cotation de LVMH de 2015 à février 2021 en unité mensuelle. L’investissement dans des actions du secteur du luxe, où les prix sont plus facilement ajustables, peut se révéler judicieux dans un contexte inflationniste.

Quel impact sur les marchés, comment en profiter ?

En général, les investisseurs achètent des titres à revenu fixe tels que des obligations, des bons du Trésor et des certificats de dépôt parce qu’ils veulent un flux de revenus stable sous forme de paiements d’intérêts.

Toutefois, comme le taux d’intérêt reste le même sur la plupart des titres à revenu fixe jusqu’à l’échéance, le pouvoir d’achat des paiements d’intérêts diminue à mesure que l’inflation augmente. Par conséquent, le prix des obligations a tendance à baisser lorsque l’inflation augmente.

Diversifier votre portefeuille en l’exposant aux actions de consommation et aux actifs réels tels que les matières premières peut vous aider à protéger votre argent contre l’inflation. Cependant, la diversification et la répartition des actifs ne protègent pas contre les pertes et ne garantissent pas les rendements.

Plusieurs classes d’actifs se comportent bien dans un environnement inflationniste.

Les actifs corporels, comme l’immobilier et les matières premières, ont toujours été considérés comme des couvertures contre l’inflation.
Certains titres spécialisés peuvent maintenir le pouvoir d’achat d’un portefeuille, notamment certaines actions sectorielles, les obligations indexées sur l’inflation et la dette titrisée.

Les investissements sensibles à l’inflation sont accessibles de diverses manières, sous forme d’investissements directs et indirects.

Depuis des siècles, l’or – et, dans une moindre mesure, d’autres métaux précieuxest le principal refuge. Les investisseurs ont tendance à se tourner vers l’or en période d’inflation, ce qui entraîne une hausse de son prix sur les marchés mondiaux.

L’or peut également être acheté directement ou indirectement. Vous pouvez mettre une boîte de lingots ou de pièces sous votre lit si un achat direct vous convient, ou vous pouvez investir dans les actions d’une société impliquée dans l’extraction de l’or. Vous pouvez également choisir d’investir dans un fonds commun de placement ou un fonds négocié en bourse (ETF) spécialisé dans l’or ou un CFD répliquant directement la performance du métal chez un courtier le proposant.

De nombreux investissements ont été historiquement considérés comme des couvertures – ou une protection – contre l’inflation. Il s’agit notamment de l’immobilier, des matières premières et de certains types d’actions et d’obligations.

Les actions ont une chance raisonnable de suivre le rythme de l’inflation, mais lorsqu’il s’agit de le faire, toutes les actions ne sont pas égales. Par exemple, les actions à dividendes élevés ont tendance à être martelées, comme les obligations à taux fixe, en période d’inflation.

Les investisseurs devraient se concentrer sur les entreprises qui peuvent répercuter la hausse du coût de leurs produits sur leurs clients, comme celles du secteur des biens de consommation de base ou du luxe.

Si vous avez des objectifs ou des calendriers précis pour votre plan d’investissement, ne vous en écartez pas. N’achetez pas d’actions de croissance à long terme si votre besoin de revenu complémentaire ou de liquidités est imminent. L’obsession de l’inflation ne doit jamais vous faire sortir de votre zone de confort en matière de tolérance au risque.

Il n’y a aucune garantie. Les couvertures traditionnelles contre l’inflation ne fonctionnent pas toujours, et les conditions économiques particulières donnent parfois d’excellents résultats à des actifs surprenants tout en laissant dans la poussière ce qui semblait être des valeurs sûres.

Pour aller plus loin :
2021 : Quelles opportunités saisir sur le marché actions ?

Avatar autheur

Rédacteur financier

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE