Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Chute du Nasdaq : encore trop tôt pour réinvestir sur les techs ?

9 septembre 2020 / Clem1 / Dernière mise à jour : 9 septembre 2020 Logo du Nasdaq et écrans muraux

A la fin de l’été, les signaux étaient au vert. Les indices américains atteignaient des records portés par les Big Techs, telles que Apple, Tesla, AMD…
Affichant des capitalisations toujours plus fortes, dans un contexte de crise économique inédit, l’irrationalité de ces valorisations excessives interpellent les observateurs des marchés : mais jusqu’à quand ?
Simple pause ou fin de l’euphorie ? EnBourse revient sur les raisons du fléchissement des dernières séances de l’indice NASDAQ, et analyse avec prudence les opportunités qui s’offrent aux investisseurs.

Brutal coup d’arrêt pour Wall Street

Depuis leur plongeon de la mi-mars et malgré des fluctuations liées à la conjoncture économique et sanitaire, les grands indices new-yorkais ont entamé une remontée spectaculaire.

Début septembre, alors que le Dow Jones se rapprochait de son plus haut historique, le Nasdaq a franchi les 12 000 points pour la première fois de son histoire.

L’optimisme des marchés interpelle les acteurs et les observateurs, alors même :

  • que l’économie américaine est fragilisée par les conséquences de la pandémie de Covid-19,
  • que la crise sanitaire est loin d’être jugulée dans le pays,
    et que la reprise tant attendue de nombreux secteurs d’activités est plus lente et difficile que prévue.

Est-ce un retour à la réalité ?
La Bourse avait déjà sombré jeudi 03 septembre dernier à la clôture connaissant sa pire séance depuis juin. Le Nasdaq perdant 4,96 % au cours de la séance.

Lesté par le vif repli des valeurs technologiques, au sortir d’un week-end prolongé (le Labor Day) l’indice américain a de nouveau clôturé en net recul pour la troisième séance consécutive ce 08 septembre, breakant même les 11 000 points.

Graphique du Nasdaq, UT H4, le 08 septembre 2020

Graphique de l’indice américain du NASDAQ, entre le 10 août et le 08 septembre 2020.
On observe l’irrésistible ascension du prix qui a prévalue durant tout l’été 2020, pour toucher des plus hauts historiques vers les 12 500 points.
La correction a débuté le 03 septembre dernier, et s’est accélérée.
Le Nasdaq a perdu plus de 1000 points en quelques jours

Une capitalisation boursière record !

Pendant la crise sanitaire, les investisseurs traditionnels et les nouveaux « traders » particuliers ont jeté leur dévolu sur les valeurs technologiques, qui ont particulièrement tiré leur épingle du jeu durant la période inédite de confinement.

Selon les calculs de la Bank of America, la capitalisation boursière du Nasdaq, à forte coloration technologique, aurait gagné 1,6 milliard de dollars par heure, depuis mars !
Ainsi, avant la correction de ces derniers jours, le Nasdaq 100 était en hausse de près de 40 % depuis le début de l’année, contre seulement 11 % pour le S & P 500.

Á lire aussi : Oracle fléchit : le Nasdaq peut-il vous protéger des crises ?

Alors que d’un point de vue graphique, le Nasdaq évoluait environ 30 % au-dessus de sa MM200, l’indice a connu ces derniers jours une volatilité particulièrement forte, et les volumes d’options d’achat ont atteint des niveaux anormalement élevés.
Des signes généralement avant-coureurs de forts mouvements de marché.

Spéculation et prise de profits : la bulle des techs se dégonfle

L’envol des actions technologiques américaines à des niveaux record serait en partie consécutif à une forte activité spéculative.
Le Financial Times a en effet dévoilé l’intervention massive et masquée sur le marché des Tech cet été du conglomérat Softbank.

L’entreprise japonaise aurait en effet fortement participé à la survalorisation de certains titres, en investissant près de 4 milliards de dollars sur des options d’achat futures d’actions cotées : Amazon, Netflix, Zoom, Tesla.

Ces promesses d’achat d’actions, à un prix et à une date fixés à l’avance, constituent un pari « à haut risque » :

Mais Sofbank n’est pas l’unique responsable de la baisse des piliers technologiques américains.

Les observateurs rappellent que les petits porteurs ont également investi en masse dans les géants de la tech au cours des dernières semaines : « Beaucoup d’argent est allé dans un secteur en surchauffe », précisent d’ailleurs les experts.

Les géants boursiers de la tech ont donc pâti du fait que de nombreux investisseurs ont choisi de vendre leurs actions, qui avaient grimpé à des niveaux inédits au cours des dernières semaines.

Et les valeurs les plus adulées depuis le début de la crise sanitaire, ont subi les plus lourdes prises de profit : Apple, Microsoft, Amazon, Netflix…

Principales actions du Nasdaq en date du 08 septembre 2020

Principales valorisations de l’indice Nasdaq (US Tech 100), en date du mardi 08 septembre 2020. Les géants boursiers ont été victimes de prises de profits massifs depuis jeudi 03 septembre dernier. Ces actions avaient grimpé à des niveaux inédits au cours des dernières semaines

Tesla, qui a procédé à un split stock de son nominal de 5:1 fin août dernier, paie le plus lourd tribut : la perspective d’une entrée au S&P 500 avait renforcé l’optimisme sur la valorisation du constructeur automobile de véhicules électriques. La décision du gestionnaire d’indices de ne pas intégrer la valeur dans le cadre de son remaniement de l’indice phare S&P500 a provoqué un dévissage du cours de près de plus de 30% ces derniers jours.

Á lire aussi : « Stock split » pour Apple & Tesla : des actions enfin à un prix abordable ?

Quelle tendance à venir ?


Avis aux traders : le mois de septembre en bourse est par nature une période difficile.

La situation économique (récession) et sanitaire (Covid 19), les tensions géopolitiques (crise sino-américaine, Brexit) viennent renforcer la tendance qui se met peu à peu en place depuis quelques jours : le retour de l’aversion au risque.

De premières vulnérabilités sont apparues la semaine dernière sur le marché US, du côté des techs. Les géants du secteur ont suffisamment baissé dans les jours qui ont suivi pour entraîner le Nasdaq 100 dans leur sillage.

La contagion n’a pas laissé de côté le secteur technologique européen. A Paris, ce sont des valeurs comme STMicroelectronics, Atos, Capgemini, Worldline ou encore téléperformance, qui ont vu leur valorisation diminuer de 3% à 10%, alors que le Stoxx 600 de la technologie accusait la plus forte baisse sectorielle en Europe.

Faire preuve de prudence

En ce début du mois de septembre, il est assez difficile de confirmer s’il est temps de revenir ou non sur le secteur des Tech.

En prenant du recul sur le Nasdaq, force est de constater que l’indice est revenu sur son niveau de la mi-août.
Certes une tendance baissière s’est dessinée ces derniers jours, mais le repli après la croissance explosive du secteur était attendu depuis un moment déjà.

Nous assistons au retour vers un juste prix de certaines valeurs surachetées, situation excessive et ubuesque à la vue du contexte.

Lori Heinel, directeur adjoint des investissements chez State Street à Bloomberg, confirme d’ailleurs cette tendance : « Les investisseurs étaient prêts à payer toujours plus pour ce genre de valeurs solides à la croissance élevée. Je pense qu’ils vont commencer à faire davantage attention aux détails. »

Cala signifie-t-il que nous allons revenir vers une étude plus fine des fondamentaix des entreprises pour ajuster leurs valorisations ?

Si la baisse venait à se confirmer et à s’amplifier, il sera temps de sélectionner les sociétés cotées et de se repositionner sur certaines valeurs ayant retrouvé un certain attrait et disposant d’un potentiel de croissance pour soutenir leurs valorisations.

Pour aller plus loin : Que savez-vous vraiment sur le Nasdaq ?

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

2 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Standlsg
11 septembre 2020 10:03

Ceci est un test

Standlsg
11 septembre 2020 10:03

Un test du test

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION