Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Les ordres de bourse : 5 pièges à éviter

17 septembre 2020 / Arnaud06 / Dernière mise à jour : 17 septembre 2020

Les investisseurs ont la possibilité de passer des ordres de différents types. Certains types d’ordres peuvent être appropriés pour des scénarios spécifiques. Dans tous les cas, des risques et des pièges existent. EnBourse revient sur les pièges à éviter pour les ordres les plus courants.

Les différents ordres de bourse : quelles différences ?

Pour effectuer une transaction boursière, le type d’ordre doit être spécifié avant l’exécution de la transaction.

Il existe de nombreux types d’ordres assortis de nombreux paramètres. Le temps, par exemple, en fait partie.

À l’exception de l’ordre au marché, tous les ordres doivent être assortis d’une sélection de temps en vigueur, c’est-à-dire la durée pendant laquelle l’ordre doit rester actif jusqu’à ce qu’il soit exécuté.

Un ordre « bon à annuler » (GTC) maintiendra l’ordre actif jusqu’à ce qu’il soit annulé. Cet ordre restera actif uniquement pendant les heures de négociation du marché, mais pendant un nombre infini de jours jusqu’à ce qu’il soit annulé ou exécuté manuellement.

A lire aussi : 3 situations concrètes de fermeture partielle d’un trade :

Un ordre valable pour la journée (DAY) maintiendra l’ordre actif jusqu’à la fermeture du marché pour cette journée.

Un ordre « fill or kill » (FOK) est conditionné par le fait que l’ordre doit être exécuté dans son intégralité immédiatement ou bien annulé immédiatement.

Cet ordre est utile pour les actions importantes dans un marché volatil lorsqu’un investisseur souhaite exécuter immédiatement des actions à une limite déterminée.

L’ordre « au marché » : les pièges à éviter

En effet, si vous passez un ordre au prix du marché, vous devrez payer le prix en vigueur à ce moment-là.

Il y a des moments où une action peut monter en flèche lors de séances très volatiles, le tout très rapidement parce qu’il n’y a personne pour acheter ou vendre des actions, surtout si vous négociez après les heures de bureau.

Ordres de bourse

En fonction des caractéristiques du marché visé, certains types d’ordres sont plus adaptés.

En fait, vous pouvez entrer en bourse à n’importe quel moment tant que vous êtes prêt à payer les prix les plus élevés pour ces actions. Malheureusement, vous pouvez aussi payer des prix exubérants ou inattendus si le marché n’est pas assez liquide, ce qui constitue un piège à prendre en compte.

Si le titre est très liquide, le risque de décalage du prix est moindre mais si le titre est peu liquide, vous risquez alors un fort décalage du prix à votre désavantage.

S’il s’agit d’un ordre d’achat, il sera exécuté en faveur du meilleur vendeur, quelque soit son prix. Et la fourchette peut parfois être très large.

Les ordres « market-on-close », des risques à connaître

L’un des principal risque de l’ordre de clôture du marché est que l’investisseur ne dispose pas d’informations sur le prix auquel son ordre est exécuté.

Toutefois, cela ne se produit que dans les situations où l’investisseur n’est pas disponible à la clôture du marché.

Les ordres « market-on-close » (MOC) s’accompagnent également d’un risque de fluctuation des prix en fin de journée, ce qui est fréquent sur le marché boursier.

Les ordres MOC courent également le risque supplémentaire d’être mal exécutés en raison de la formation de groupes de négociation de fin de journée, qui sont essentiels lorsqu’un grand volume d’ordres en attente s’accumule sur le marché boursier. Toutefois, cette dernière situation est très rare.

Le piège du stop loss

Pour un spécialiste du marché, gagner de l’argent avec des ordres de vente stop est une pratique relativement courante.

Types d'ordres

Nous pouvons voir ci-dessus une partie des ordres disponibles chez Interactive Brokers. Il en existe près d’une centaine en tout (dont les ordres stop). Il est donc très compliqué de tous les maîtriser.

Combien de fois cela vous est-il arrivé ? Vous placez votre ordre stop loss en dessous du plus bas des 2 ou 3 dernières semaines, en dehors de l’oscillation normale du marché, mais lorsque le marché est calme, le prix de vente baisse et touche votre ordre – pour ensuite se retourner immédiatement et remonter de 10, 20 ou même 30 pips.

Lorsque vous examinez le graphique du jour, vous constatez que votre ordre stop était le plus bas prix négocié pour la journée. Que s’est-il passé ?

Votre ordre stop a été exploité par des vendeurs à découvert, par exemple, qui ont anticipé avec une précision raisonnable les niveaux clés où de nombreux stop loss ont été positionnés (généralement juste sous un point bas de 3 ou 4 jours pour sécuriser les profits).

Par cette opération, il font chuter le marché grâce à une forte position puis à l’exécution en cascade des stops de protection. Ensuite, ils prennent leurs bénéfices et clôturent leurs positions ce qui a pour effet de faire remonter le cours à son niveau d’origine.

Il peut donc se révéler intéressant, sur certains marchés volatils et dans certaines situations de tension, de placer votre stop loss à un niveau légèrement plus éloigné du dernier point bas (ou haut selon le sens de votre position) de façon à éviter ce piège.

L’ordre à cours limité : un bon compromis ?

Il existe un grand nombre d’ordres de bourse avec de nombreux pièges, parfois méconnus.

Si vous n’êtes pas pressé d’acheter une action à tout prix, le meilleur compromis reste sans doute l’ordre à cours limité.

A lire aussi : « Stock split » pour Apple & Tesla : des actions enfin à un prix abordable ?

Les ordres à cours limité sont passés avec un prix limite, ce qui signifie que l’ordre sera exécuté jusqu’à un prix limite spécifique, que vous avez déterminé.

Cela vous évite de surpayer les transactions d’achat et de vente au cas où une action connaîtrait une hausse ou une baisse soudaine et reviendrait ensuite au niveau où elle était négociée.

Les algorithmes sont connus pour leur capacité à faire monter et descendre les prix lorsqu’une vague d’ordres de marché se produit.

Ainsi, vous êtes protégés de ce risque avec toutefois la possibilité que votre ordre ne soit pas exécuté ou partiellement. Il vous faudra alors le surveiller et le replacer si nécessaire, cela pourrait s’appeler le prix de la tranquillité.

Pour aller plus loin :
Small caps : 4 risques à connaître absolument

Arnaud,
Rédacteur financier pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION