Hausse de l’Euro/Dollar : trop c’est trop ?

Cette semaine, et pour la première fois depuis deux ans (le 11 Novembre 2011 exactement), la paire Euro/Dollar a atteint un record, avec un pic à plus de 1,38.
Quelles peuvent être les conséquences d’un Euro trop fort ?


Comment la hausse de la monnaie unique affecte-t-elle la zone Euro ?

L’une des premières choses à inquiéter les pays membres de la zone Euro, est l’impact qu’une telle hausse peut avoir sur les exportations.

Les entreprises spécialisées dans l’export de produits en dehors de l’Union économique et monétaire devront alors s’adapter pour rester compétitives. Dans le cas contraire, ils risquent de voir le nombre de leurs exportations baisser,  au profit d’autres fournisseurs meilleur marché.

Pour l’instant, seule l’Allemagne semble ne pas être affectée par cette perspective.

Mais en plus de poser problème au niveau de l’export, cela pénalise également beaucoup d’autres  entreprises. En effet, si les produits importés des pays en dehors de la zone Euro sont moins chers que des produits similaires vendus sur place, on peut parier que cela affectera aussi le niveau des ventes à l’intérieur même des pays de la monnaie unique.

Et comme une chose entraîne l’autre, si les entreprises travaillent moins, elles auront besoin de moins de personnel. Cela risque donc d’augmenter encore le nombre de chômeurs.

De plus, cela freine aussi l’inflation. Celle-ci est censée progresser de 2 % par an. Mais avec la hausse continue de l’Euro depuis plus d’un an maintenant, elle stagne péniblement à environ 1,1 %
(source Capital : http://www.capital.fr/bourse/actualites/la-bce-divisee-sur-ses-options-face-a-l-appreciation-de-l-euro-884140).

cours euro dollar 2013

Comment la BCE peut-elle contrer cette augmentation ?

Plusieurs options seraient éventuellement possibles pour lutter contre la hausse de l’Euro.

La BCE pourrait par exemple décider de baisser encore le taux directeur. Mais celui-ci étant déjà très bas, à 0,5 %, la BCE ne tient pas à envisager cette solution pour l’instant.

Cependant, le président de la BCE, Mario Draghi, se dit favorable à la mise en place d’un nouveau refinancement des banques. Selon lui, cette mesure déjà adoptée deux fois (en 2011, puis en 2012), semble être la seule acceptable pour le moment.
(source  jolpress :  http://www.jolpress.com/mario-draghi-bce-pret-massif-banques-marche-monetaire-article-821925.html).

À quoi faut-il s’attendre sur la paire Eur/Usd ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les avis sont très partagés sur ce point.

Il devient donc très difficile d’anticiper.

Malgré le pic du début de semaine, la paire EUR/Dollar est à présent en légère baisse.

Cette baisse s’est encore accentuée après l’annonce de la FOMC (Federal Open Market Comittee), hier en début de soirée, confirmant que la politique monétaire de la Banque centrale des États-Unis restait inchangée.

On pourrait donc penser que la baisse va se poursuivre sur le court terme.

Cependant, devant l’indécision qui règne quant à la politique monétaire de la BCE, il est difficile de savoir si cette baisse se maintiendra sur le moyen/long terme, ou si au contraire, la paire continuera d’évoluer vers d’autres sommets.

Le 7 novembre se tient la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE. En attendant d’en savoir plus, peut-être vaut-il mieux trader la paire Euro/Dollar uniquement sur le court terme

Et vous ? Pensez-vous que l’Euro va encore creuser son écart avec le Dollar ?

A bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant et formateur