La Fed changera-t-elle sa politique monétaire en 2014 ?

La Fed changera-t-elle sa politique monétaire en 2014 ?

Selon une enquête menée par l’agence de presse Reuters, menée auprès d’une soixantaine d’économistes, il semblerait que la Banque Fédérale américaine décide prochainement de ralentir son plan d’assouplissement quantitatif.
Qu’en est-il vraiment ?



2014, la fin du QE3 ?

Depuis pratiquement 1 an, la Fed achète chaque mois 85 milliards d’actifs obligataires aux institutions financières du pays, afin d’injecter des liquidités sur le marché américain : c’est le « quantitative easing », ou plus communément le QE3.
Suite aux chiffres encourageants de l’emploi aux États-Unis, qui pourraient, toujours selon les analystes, faire tomber le taux de chômage à 6,5 % d’ici décembre 2014 et la reprise de la croissance (faible, mais tout de même en augmentation de 1,8 %), ces derniers sont de plus en plus convaincus de la fin du QE3.

Mais quand ? Voilà une question qui n’a toujours pas de réponse, et les prévisions vont bon train.
Alors que la moitié des économistes consultés lors de l’enquête penchent plutôt pour une diminution du soutien monétaire au mois de mars 2014, l’autre moitié est partagée entre le mois de décembre, avec la réunion du comité politique monétaire, et le mois de janvier, date à laquelle Ben Bernanke, sera remplacé par Janet Yellen à la direction de la Fed.

L’enquête ne s’appuyant que sur l’avis des analystes, qui s’étaient déjà trompés en septembre dernier, il est donc difficile pour l’instant d’anticiper le « tapering », autrement qu’en éliminant les dates une par une.

Du côté de la Fed…

Selon les déclarations de Ben Bernanke, même en cas d’arrêt d’achats d’actifs, il semblerait que la réserve fédérale déciderait de maintenir sa politique monétaire encore quelque temps, avec des taux « proches de 0 pendant une durée considérable […]»

Cela signifie donc que même lorsque la banque centrale cessera d’injecter des liquidités, cela ne sera pas la fin du plan de soutien monétaire, tout du moins, le temps de s’assurer que la croissance et l’inflation atteignent les objectifs prévisionnels de façon durable.
La sortie du QE3 devrait donc se faire de manière progressive afin d’éviter de trop grands mouvements sur les marchés financiers.

Toutefois, les présidents des autres réserves centrales du pays sont également divisés quant à la conduite à tenir face au programme d’aide monétaire.
Alors que Richard Fisher (président Fed de Dallas), estime que le programme est trop coûteux et qu’il faut le diminuer
(source : http://www.capital.fr/bourse/actualites/la-fed-commencera-a-diminuer-son-soutien-a-l-economie-en-mars-selon-une-enquete-894620),

D’autres, comme le président de la Fed de Minneapolis (Narayana Kocherlakota), pensent qu’il faudrait encore baisser les taux à 5,5 % soit, 1 point.

(source : http://bourse.lesechos.fr/forex/infos-et-analyses/enquete-la-fed-attendrait-mars-pour-commencer-a-reduire-son-qe-931153.php)

Quant au marché européen…

Et bien il attend…
Selon le site de la BFMTV, « […] les bourses européennes se montrent peu inquiètes […] », malgré l’imminence de la réunion de la semaine prochaine.
Alors que la Bourse de Paris a baissé en ce début de mois (justement à cause des « trop » bons résultats américains), elle reste stable pour l’instant.
Il en va de même pour les autres places boursières telles Londres ou Francfort.

Avant les nouvelles du comité politique monétaire de la semaine prochaine, l’ambiance des marchés financiers est donc plutôt apaisée, mais… n’est-ce pas le calme avant la tempête ?

Et vous ? Quand pensez-vous que la Fed diminuera son aide monétaire ?
Dites-moi dans les commentaires votre point de vue sur la question !

À très bientôt et comme toujours bons trades,

Sylvain March.