Le LIBOR, qu’est-ce que c’est ?

Le LIBOR, qu'est-ce que c'est ?

Vous avez probablement déjà entendu parler du taux LIBOR (en particulier du scandale au sujet de sa manipulation), sans trop vraiment savoir ce que c’est et à quoi il sert.
Pourtant, vous allez voir qu’il existe des connexions directes entre le LIBOR et la vie quotidienne des investisseurs particuliers comme vous et moi…

Le LIBOR, qu’est-ce que c’est ?

Le LIBOR (pour « London InterBank Offered Rate ») est le taux d’intérêt moyen des prêts que s’accordent les banques de Londres entre elles.

Tous les matins à 11 h, 18 banquesbritanniques indiquent à la British Banker’s Association (BBA) à quel taux elles acceptent de prêter des fonds aux autres banques et à quel taux elles acceptent que les autres banques leur prêtent des fonds.
À noter que ces prêts éventuels ne sont pas garantis par l’émission de titres financiers.

Ces estimations sont faites sur plusieurs devises (10 en tout) et sur des durées (15 au total) plus ou moins longues, allant d’une nuit à 1 an. Du coup, vous comprendrez qu’il n’y a pas 1 taux LIBOR, mais 150 !
En fait, quand vous entendez parler du « taux LIBOR », on fait référence au taux d’intérêt sur un prêt en Dollars américains, accordé sur une durée de 3 mois. C’est-à-dire la devise la plus utilisée au niveau mondial, sur une durée moyen terme.

Une fois que la BBA a récolté toutes les estimations, elle supprime volontairement de son calcul les 4 taux les plus élevés et les 4 taux les plus faibles. Elle calcule ensuite le taux d’intérêt moyen sur les 10 résultats restants.

En quoi cela vous concerne ?

Vous allez me dire : « Ok, c’est bien joli tout ça, mais quel est le rapport entre le taux d’intérêt interbancaire de Londres et moi ? », patience, j’y viens…

L’important n’est pas que les banques de Londres se prêtent de l’argent ou non, mais que le taux auquel elles estiment pouvoir se le prêter sert de référence à d’autres taux d’intérêt pouvant intervenir sur les transactions d’ordre international.

À plus petite échelle, ce taux concerne aussi les prêts hypothécaires, les prêts à la consommation, les comptes épargne, les prêts aux sociétés, mais aussi certains produits dérivés (contrats à terme, swaps de taux d’intérêt…).
Du coup, les petits investisseurs, épargnants ou emprunteurs sont aussi concernés par ce taux…

Dans la zone euro, le LIBOR est moins utilisé au profit de son petit frère l’EURIBOR (qui tire d’ailleurs son mode de calcul du LIBOR).

LIBOR et controverse

Le LIBOR est sujet à controverse depuis des années. Ce n’est pas taux en lui-même qui est critiqué, mais la façon dont celui-ci est fixé : les déclarations des banques sont -elles honnêtes ? Ne devrait-on pas les vérifier ?
Après la crise de 2008, beaucoup demandaient même sa suppression pure et simple.

Les tentatives récentes de manipulations des taux par certaines banques n’ont évidemment pas arrangé les choses. Mais on ne supprime pas une référence mondiale aussi facilement…
Des dirigeants ont démissionné, des traders ont été poursuivis en justice et des sanctions ont été appliquées. D’autres enquêtes sont toujours en cours pour vérifier si les déclarations des banques sont exactes.

Mais cela sera-t-il suffisant pour éviter ce genre de scandale à l’avenir ? Rien n’est moins sûr…

Et vous ? Saviez-vous ce qu’est le LIBOR ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.