Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Vente de la Bourse de Milan : quelles conséquences pour les investisseurs ?

16 septembre 2020 / Clem1 / Dernière mise à jour : 17 septembre 2020 Logo de l'indice Euronext

Alors que chaque pays faisait valoir sa propre place financière, les années 2000 ont vu fleurir les opérations de fusion des opérateurs boursiers cotés. Les opportunités sont de plus en plus rares, et la concurrence fait rage en raison de la montée en puissance des prétendants.
Aujourd’hui, c’est la Bourse de Milan (« Borsa Italiana ») qui attise les convoitises de trois géants : Euronext, Six et Deutsche Börse.
EnBourse vous donne les clés de compréhension de cette opération et revient sur les conséquences de cette vente pour les traders.

Concentration du secteur

Le secteur des opérateurs boursiers cotés connaît une forte vague de concentration depuis quelques années.

  • En mai 2019, Le groupe boursier paneuropéen Euronext a gagné un bras de fer l’opposant au Nasdaq pour le rachat de la Bourse d’Oslo.
  • Quant à la City (Bourse de Londres ou London Stock Exchange – LSE), elle a repoussé en octobre 2019 une offre de 36 milliards d’euros (jugée insuffisante) en provenance de celle de Hong Kong (HKEX) qui avait l’ambition de créer un leader mondial du secteur.
  • La dernière grande opération remonte à novembre dernier : la Bourse de Zurich a concrétisé pour 2,84 milliards d’euros le rachat de l’opérateur boursier espagnol, afin de créer le n°3 européen du secteur.

Après la bourse de Madrid, la Bourse de Milan est à vendre !

Le LSE avait racheté la Bourse italienne en 2007, pour 1,6 milliard d’euros.

Afin de concrétiser le rachat de l’américain Refinitiv (l’un des principaux fournisseurs mondiaux de données pour les professionnels des marchés, avec plus de 40.000 sociétés clientes dans 190 pays), la Bourse de Londres préfère se désengager de sa filiale transalpine pour obtenir le feu vert des régulateurs, notamment de l’Union européenne.

Concurrence affichée des opérateurs boursiers

Alors que des opérateurs pourraient encore faire une offre (le Nasdaq ne s’est pas encore manifesté), la Bourse de Milan suscite de l’intérêt.

  • Euronext a confirmé être en pourparlers avec la LSE.
  • L’opérateur Deutsche Börse (Bourse de Francfort) a montré son intérêt pour la Bourse italienne et a fait une offre.
  • Et l’opérateur boursier suisse SIX (Swiss Stock Exchange Six – Bourse de Zurich) aurait formulé la meilleure offre de rachat des actifs de la Bourse de Milan, valorisés entre 3,5 et 4 milliards d’euros.
Comparateur de différents indices boursiers entre 2018 et 2020

Comparateur des principaux opérateurs boursiers cotés, entre 2018 et 2020. Euronext et LSE se partagent la tête du peloton, avec une croissance de plus de 80%, devançant de loin la Bourse de Francfort (Deustche Börse) – source graphique ZoneBourse

Fusion des bourses : quelles conséquences pour les investisseurs ?

Les grandes places boursières, qui proposent aux investisseurs des plates-formes d’échanges de produits financiers, subissent de plus en plus de concurrence. Elles doivent convaincre les investisseurs d’utiliser leurs services, alors que de nouveaux acteurs sont plus concurrentiels.

Afin de résister, elles se sont lancées dans un véritable mouvement de concentration, souvent au dépend d’une consolidation nationale, qui apporte une large diversification autour de la fourniture de données et de services aux acteurs financiers.

A titre d’exemple, Euronext, qui a présenté son offre de rachat en partenariat avec la Caisse des dépôts et la banque italienne Intensa Sanpaolo, souhaite créer « un acteur majeur sur les marchés de capitaux européens ».

En effet, Euronext est la principale place boursière de la zone euro.
D’envergure paneuropéenne, elle exploite les marchés réglementés en Belgique, en France, en Irlande, aux Pays Bas, en Norvège, au Portugal et au Royaume-Uni. Euronext opère également des activités non réglementées dans de nombreux pays à travers le monde.

Pour aller plus loin, consultez Boursopédia : Euronext

Stratégiquement et financièrement, une telle opération de rachat serait intéressante pour l’opérateur, au profit de ses clients.
Euronext augmenterait ainsi considérablement ses opérations de compensation et de règlement, et diversifierait davantage son activité de négociation en faisant son entrée sur les produits des taux.

En cas de concrétisation du rachat, l’Italie deviendrait alors « le plus grand contributeur » au chiffre d’affaires d’Euronext, qui chapeaute à ce jour outre Paris, les Bourses de Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne, Dublin et Oslo.

Euronext pourcentage par pays du chiffre d'affaires

Euronext est leader européen de la cotation et de la négociation avec une capitalisation boursière combinée de 4 500 MdsEUR à fin 2019. Plus de 1 500 sociétés sont cotées et représente le plus grand pool de liquidité en Europe.
La France représente à l’heure actuelle près de 50% du chiffre actuel d’Euronext

Pour conclure

Alors que les Bourses sont un facteur essentiel du financement par action des entreprises, l’importance stratégique de disposer d’opérateurs d’envergure est considérable.

Le projet de rachat de la banque de Milan répond ainsi à l’ambition de poursuivre la construction de l’union de marchés de capitaux en Europe tout en soutenant les économies locales.

Pour aller plus loin : Que savez-vous vraiment sur le Nasdaq ?

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION