Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement

Attendez ! profitez de notre formation offerte

Box initiation
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Bourses européennes : correction ou retournement de tendance ?

19 août 2021 / Arnaud - Rédacteur Financier / Dernière mise à jour : 2 septembre 2021 Graphique

Les marchés boursiers frôlaient des records mais le variant Delta, qui se propage rapidement, a amené certains investisseurs à réévaluer leur sentiment sur la reprise de l’économie. Le retournement baissier qui a suivi la publication du compte rendu de la dernière réunion du FOMC de la Réserve fédérale soulève la question de savoir si une correction est en cours. EnBourse revient sur cette récente baisse des marchés européens pour évaluer s’il peut s’agir d’une correction due à des prises de bénéfices ou de la fin de la tendance haussière.

Les marchés européens ont baissé depuis les sommets de la mi-août :

Une série d’indicateurs, allant des enquêtes auprès des consommateurs aux produits dérivés, suggère qu’en l’absence de nouveaux catalyseurs, les marchés pourraient connaître une pause, voire un retournement, au cours de l’automne.

Bien que certains indices boursiers comme le DAX restent proches de leurs sommets, il y a eu une nette rotation vers les valeurs défensives.

Les défensives, qui sont moins vulnérables aux fluctuations du cycle économique mondial, ont surperformé leurs rivales cycliques ces derniers temps. De même, les secteurs à forte croissance, notamment les technologies, qui ont connu un boom pendant les périodes de confinement, se portent à nouveau bien.

Le niveau record des actions mondiales masque un fait important : la largeur du marché s’est considérablement réduite, ce qui signifie que les gains sont tirés par un nombre plus restreint de composantes.

Une large participation à la reprise indique que les haussiers sont les moteurs du marché, mais lorsque l’inverse se produit – avec plus de perdants que de gagnants – cela peut signifier que le marché a atteint un sommet et que de nouveaux gains seront plus difficiles à obtenir.

Cotation de l'indice CAC40 du 20 juillet 2021 au 27 août 2021 en H4
Cotation de l’indice CAC40 du 20 juillet 2021 au 27 août 2021 en H4.

Sous les apparences, il y a eu beaucoup de raisons de s’inquiéter au cours des derniers mois, comme le fait que la largeur du marché a été très faible, les surprises économiques se succèdent, le positionnement des investisseurs est très haussier et les indicateurs de sentiment ont parfois été en territoire « complaisant », de sorte qu’en juillet, le risque d’une correction était élevé.

Pourquoi les bourses ont-elles baissé ?

Les données récentes indiquent que le gros de l’impulsion économique de la réouverture est passé. Mais on craint de plus en plus l’amplitude de la quatrième vague COVID-19, qui s’est manifestée mercredi dans l’enquête IFO en Allemagne, avec de fortes baisses du moral et des attentes des entreprises.

L’indice des surprises économiques mondiales de Citi – qui permet essentiellement de savoir si les données dépassent ou non les prévisions – est devenu négatif cette semaine pour la première fois depuis juin 2020.

Les premières enquêtes sur l’industrie manufacturière en Europe en août sont tombées à leur plus bas niveau depuis janvier, ce qui correspond au récent ralentissement aux États-Unis et en Chine.

Les marchés boursiers vacillent habituellement lorsque les indices PMI américains de l’Institute of Supply Management (ISM) atteignent un pic, mais cela ne s’est pas produit cette année, ont noté les analystes de Citi.

Les marchés d’actions (en dehors de la Chine) n’ont pas encore connu la secousse habituelle associée à un retournement des PMI, ils pourraient donc être vulnérables. Un retour à la tendance habituelle impliquerait une baisse de 10 à 15 % des indices ou alors un marché qui ne va nulle part pendant les six prochains mois.

Pour l’instant, l’appétit pour le risque se réinstalle à des niveaux plus haussiers et les rendements obligataires se stabilisent à des niveaux modestes.

S’agit-il d’une correction ou d’un retournement de tendance sur les indices ?

Les paris sur la reprise économique ont dominé le premier semestre de l’année, ce qui signifie qu’il fallait vendre de l’or et d’autres valeurs refuges et investir dans des actions telles que les voyages, les banques et les valeurs dites de rendement qui bénéficient de l’amélioration de l’économie.

Cotation de l'indice DAX30 du 1er au 27 août 2021 en H4
Cotation de l’indice DAX30 du 1er au 27 août 2021 en H4.

Mais le prix de l’or a rebondi de 7 % au cours des deux dernières semaines, après avoir perdu 12 % depuis mai. Les matériaux, les marchés émergents et les valeurs de rendement ont tous été mis sous pression ces dernières semaines.

Malgré les inquiétudes liées au Delta, les investisseurs restent fortement positionnés en faveur d’une hausse des marchés boursiers.

Mais les investisseurs particuliers, qui ont fait les gros titres au début de l’année 2021 en pariant sur une série d’actions mal aimées, semblent moins enthousiastes. L’enquête AAII, qui mesure le sentiment des investisseurs individuels, est en territoire baissier pour la première fois depuis octobre 2020.

Cela mis à part, le marché a démontré sa capacité à absorber les inquiétudes concernant l’élaboration de la politique en Chine, la géopolitique de l’Afghanistan et les discussions sur la réduction des achats d’obligations par la Fed. Jusqu’à récemment.

Le risque actuel est qu’à la lumière du positionnement très surpondéré des particuliers, des institutions et des fonds spéculatifs, nous assistions à un retournement des marchés.

Le second semestre devrait être beaucoup plus volatil que les six derniers mois, mais la véritable volatilité ne se manifestera probablement qu’à la fin septembre.

La raison en est simple, mais de plus en plus intuitive : dans les marchés haussiers alimentés par les liquidités, les corrections importantes sont précédées d’une complaisance manifeste, qui n’est pas évidente pour l’instant dans le comportement des marchés ou des investisseurs.

Pour aller plus loin :
3 actions sous-évaluées à acheter à la rentrée 2021

Avatar autheur

Rédacteur financier

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE

Ouverture Autosignal