Pas besoin d’être bon en maths pour être bon en bourse : démonstration

Pas besoin d'être bon en maths pour être bon en bourse : démonstration J’ai remarqué que certains de mes lecteurs n’osent pas se lancer dans le trading, parce qu’ils l’associent à une activité purement mathématiques.
C’est donc à eux que je dédie cet article…







Le trading, vu de l’extérieur :

Quand on s’intéresse pour la première fois à l’investissement boursier, il faut reconnaître que vu comme ça, on a l’impression qu’il s’agit de mathématiques.

Quand on parle d’analyse fondamentale, on voit par exemple des tableaux de chiffres sans savoir à quoi ça correspond.

Et quant à l’analyse technique, il suffit de regarder les charts pour avoir l’impression de suivre un cours de géométrie : on y voit des droites, des segments, des triangles…
Et quand on se documente un peu plus, on entend parler de sommets, ou de points et de rebonds en passant par des moyennes mobiles, sans parler du calcul des positions.

Non vraiment, il faut avouer que pour le néophyte qui n’a jamais été très attiré par les maths, cela n’a rien de très engageant.

Exemple : la barre d’outils de Prorealtime

Barre d'Outils de Prorealtime

La première fois que l’on voit la barre d’outils de PRT, il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec les mathématiques…

Mais la bonne nouvelle c’est que la ressemblance s’arrête là.

Bien sûr, il y a toujours les chiffres et les figures géométriques, mais la façon de les manipuler n’a rien à voir avec vos cours du collège.

Pourquoi vous n’avez pas besoin d’être bon en math, pour être bon en bourse ?

Commençons par les graphiques : même si le vocabulaire utilisé rappelle les cours de géométries, dans les faits vous n’avez pas besoin d’une calculatrice scientifique pour faire vos analyses techniques.

Les notions de base sont beaucoup plus simples que ça à comprendre.
Par exemple, vous n’avez pas à faire de savants calculs pour tracer une droite, mais simplement à observer si vous pouvez relier deux points ensemble (en l’occurrence, des sommets ou des creux).

Si vous voulez utiliser un indicateur comme les moyennes mobiles, vous n’avez pas non plus à calculer vous-même, mais simplement à observer l’évolution du prix.

Simplicité et observation sont les deux piliers de base de la bourse. Vous voyez ? On est bien loin des calculs compliqués.

Vous me direz : « oui, mais qu’en est-il du calcul de la taille des positions ? De l’effet de levier ? »
Là encore, c’est beaucoup plus facile que ça en a l’air. Vous pouvez faire ces calculs vous-même, mais l’idéal est d’utiliser un calculateur qui le fera pour vous.

Vous n’avez qu’à entrer les données que vous observez dans le calculateur, et le tour est joué !

Même l’analyse fondamentale n’est qu’une question d’observation. Pour trouver ce que vous avez besoin de savoir, c’est plutôt de « la pêche aux informations » que du calcul.

Les mots « rapport financier » ou « flux de trésorerie » peuvent donner l’impression qu’il faut un Master de comptabilité pour avoir une chance de comprendre de quoi il s’agit.

Mais ce n’est pas du tout le cas.

Vous pouvez toujours approfondir vos analyses (et d’ailleurs, plus vous accumulerez de connaissances en bourse et plus vous aurez envie d’aller plus loin), mais les bases sont aussi assez simples à mettre en place.

Toutefois, il y a bien une branche de la bourse qui a un rapport étroit avec les mathématiques : l’analyse quantitative.

Mais c’est le type d’analyse le moins fréquemment utilisé par les traders et vous pouvez par ailleurs obtenir d’excellents résultats sans jamais vous y intéresser.

Le plus important : apprendre les bases à connaître

Si vous n’avez pas besoin d’être bon en maths, tout n’est pas si facile.
Vous avez besoin de connaître les concepts de base de l’investissement boursier (et de vous entraîner).

Mais ce n’est pas une surprise : quelle que soit l’activité qui vous intéresse, vous devrez toujours passer par une période d’apprentissage.
Vous ne pouvez pas jouer aux échecs sans savoir comment déplacer les pièces.
De la même manière, vous ne pouvez pas investir, sans savoir comment faire.

Si vous êtes un parfait débutant, je vous conseille de commencer par ma formation d’initiation à la bourse : Trader Pro.

C’est ici que vous trouverez tous ces concepts de base. Et c’est ici que vous trouverez encore plus de preuves que la bourse n’est pas une question de mathématiques, mais de connaissances et de savoir-faire.

Connaissances et savoir-faire que vous pouvez vous aussi obtenir si vous le souhaitez.

Pensez-vous qu’il faut être bon en maths pour être bon en bourse ?
N’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant et Formateur pour mieux investir en bourse.