Êtes-vous sûr de savoir reconnaître les sommets et les creux sur un graphique ?

Êtes-vous sûr de savoir reconnaître les sommets et les creux sur un graphique ?

Une droite de tendance bien tracée repose sur des sommets et des creux.
Mais ces derniers sont parfois difficiles à identifier. Voici de quoi vous aider à mieux les sélectionner sur un graphique






Ne voyez pas de sommets ou des creux partout :

Si cela fait un moment que vous attendez un signal d’achat ou de vente, vous aurez sûrement un mauvais réflexe : voir si par hasard, vous ne pouvez pas tracer une droite en vous appuyant sur des sommets ou des creux que vous n’avez pas vus auparavant.

Et curieusement, vous vous mettez tout d’un coup à voir des creux et des sommets partout.

En faisant ça, vous risquez de vous créer des faux signaux et c’est logique : vous tracez une ligne de tendance qui n’a pas lieu d’être et que personne d’autre ne voit.
Vous serez donc le seul à prendre position à ce moment-là et le prix n’ira donc pas forcément dans votre sens.
Vous accumulez alors les trades perdants et vous ne comprenez pas pourquoi certaines valeurs ont « autant de faux signaux ».

Mais vous devez comprendre que le problème ne vient pas forcément des valeurs que vous tradez, ni même de votre unité de temps (vous savez que plus l’unité de temps est petite, plus elle est propice aux faux signaux), mais de votre faculté à bien reconnaître les creux et les sommets sur un graphique.

Rappel sur la nature des creux et des sommets :

Si vous vous concentrez seulement sur le fait de trouver des creux et des sommets sur le graphique, vous oubliez le plus important : le prix évolue en faisant des vagues. Et les creux et les sommets se trouvent en haut et en bas de ces vagues.

Donc, s’il n’y a pas de vague, il n’y a ni creux ni sommet : juste des chandeliers avec des mèches plus ou moins grandes.

Et si le prix est trop comprimé, cela ne constitue pas non plus une série de creux et de sommets.

Exemple :

Suite de chandeliers sans creux ni sommets

Les carrés rouges représentent des exemples de zones dans lesquelles il n’y a ni creux ni sommets. Oui, on peut voir des « microvagues » et parfois on se demande si après tout, cela n’est pas suffisant.
Quand vous rencontrez ce genre de configuration, ne vous posez plus la question, car : Non, ce n’est pas suffisant.

Quand je vous parle de creux et de sommets, dans les articles, ou les formations, je fais plutôt référence à ça :

Creux et sommets





















Comme vous pouvez le voir, les creux et les sommets choisis sont clairement identifiables par n’importe qui.

En résumé :

Reprenez les bases et entraînez-vous à tracer des lignes de tendance.

Mais avant, rappelez-vous que :

– Vous devez tracer vos droites sur des creux et/ou des sommets que tout le monde peut voir : inutile donc de chercher des points, là où il n’y en a pas. Préférez ne garder que les plus évidents

– Cherchez des vagues bien dessinées avant de chercher des creux ou des sommets : une mèche importante sur un chandelier ne veut pas forcément dire creux ou sommets. De cette façon, vous éviterez beaucoup de faux signaux.

– Si vous doutez, c’est que ce n’est pas évident. Cherchez une meilleure configuration

Bien sûr, je vous recommande aussi de ne trader que des valeurs qui ont pour habitude d’évoluer proprement.

Enfin, si vous n’avez pas le temps de tracer vos droites ou que vous voyez que le prix est trop souvent parasité par des mouvements imprévisibles, c’est peut-être que vous avez un problème d’unité de temps : n’hésitez pas le cas échéant, à en changer.

Avez-vous des difficultés à reconnaîtres les creux et les sommets ?
Partagez votre expérience dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.