Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

IPO de Palantir à l’automne 2020 : Risque ou opportunité ?

8 juillet 2020 / Clem1 / Dernière mise à jour : 8 juillet 2020 Pavillon de Palantir à davos

Palantir technologies est l’une des plus anciennes sociétés privées californienne, basée dans la Silicon Valley. La « Licorne », devenue leader des techs dans le domaine de la data, a initialement développé son savoir-faire pour les agences de renseignement américaines, avant de s’étendre aux très grandes entreprises européennes et françaises, comme Airbus, Sanofi ou Capgemini. EnBourse revient sur le parcours de ce géant de la big data, qui espère réussir une IPO (Initial Public Offering) remarquée à l’automne prochain en séduisant les investisseurs. Entre risque et opportunité, ces derniers seront-ils au rendez-vous ?

De big brother à big data

Palantir a été fondée en 2004 par l’investisseur milliardaire Peter Thiel, actuel Président de la structure. Couvée à son démarrage par la CIA et le fonds d’investissement In-Q-Tel, la société développe à ses débuts des solutions pour les renseignements américains.

Les services de la tech californienne sont aujourd’hui utilisés dans le contre-terrorisme mais aussi le secteur bancaire et financier.
On évoque volontiers que Palantir aurait par exemple aidé les États-Unis à retrouver Oussama Ben Laden ou à éplucher les comptes de Bernard Madoff.

De big data à big business

Réputée proche de la CIA, l’entreprise veut changer son image sulfureuse pour mettre son expertise de gestion des données au service des entreprises.
L’entrée en Bourse de Palantir doit y contribuer, et le groupe s’apprête à se lancer dans le grand bain des marchés.

Alors que l’opération a déjà été évoquée à plusieurs reprises ces dernières années sans jamais se concrétiser, 2020 pourrait-être le témoin de l’une des plus grosses introductions en Bourse depuis Uber.

Le spécialiste américain de l’analyse et le traitement de données a d’ailleurs déposé son document d’introduction auprès de l’autorité des marchés (la Securities and Exchanges Commission – SEC) pour de premiers pas à Wall Street à l’automne.

TWeets concernant la tech amércaine IPO

Informations données sur twitter concernant la tech américaine Palantir : ses démarches pour favoriser son introduction en bourse en automne prochain ; et l’évolution, porteuse d’avenir, de la big data dans le monde

Palantir travaillerait avec des banques pour clarifier son actionnariat privé avant l’introduction.
L’éditeur américain vient notamment de lever 500 millions de dollars (54 milliards de yens) auprès du groupe d’assurance japonais Sompo Japan Nipponkoa Holdings, ce qui réduit d’autant ses besoins en fonds.

Forces et faiblesses de cette introduction en bourse

Et vous vous demandez, en tant qu’investisseurs potentiels, si cette introduction historique peut-être une belle opportunité, et s’il convient de souscrire, ou non à cette IPO.

Rester plutôt à l’écart : une réputation sulfureuse & une activité controversée

– D’après les informations du Wall Street Journal, la valorisation de Palantir semble défier « les règles les plus élémentaires de la finance ».
Estimée à 20 milliards de $ en 2015 à l’occasion d’une levée de fonds, la big Tech pourrait atteindre 41 milliards de $ à l’occasion de son introduction.

– A ce tarif-là, Palantir, dont le métier est de développer pour les services de renseignement et les géants de l’industrie de puissants logiciels d’analyse de données, deviendrait l’une des Tech la plus valorisée au monde, aux côtés des géants Uber et Airbnb.
Est-ce seulement crédible ?
Un montant « stratosphérique » pour un groupe qui pèse environ un milliard de dollars de chiffre d’affaires, alors que l’entreprise ne génère toujours pas de profit annuel

A lire aussi : Pour diversifier votre épargne : Warner Music Group : les introductions retrouvent la cote ?

Palantir pâtit aussi de son image…
Née d’une collaboration entre les secteurs public et privé, elle « sent le soufre » en raison de son financement initial émanant d’In-Q-Tel, fonds d’investissement de la CIA, qui détiendrait toujours 2% du capital de l’entreprise.
Parmi ses premiers clients, on peut énumérer exclusivement des agences gouvernementales : la CIA, le FBI, la NSA, l’agence ICE…

– A l’heure actuelle, alors que sa clientèle s’est fortement diversifiée, sa réputation est pourtant toujours aussi sulfureuse, surtout dans un contexte où les pratiques de la police sont remises en cause aux États-Unis.
La société fondée, entre autres, par Peter Thiel, connu pour son soutien à Donald Trump, a été maintes fois accusée d’intrusion dans la vie privée, avec la réputation de livrer ses données au Renseignement américain.

Tag sur du mobilier urbain "big data is watching you"

« Big data is watching you ! » – L’entreprise américaine Palantir à la réputation sulfureuse, est la plus ancienne start up privée de la Silicon Valley. Elle exerce une activité controversée dans le monde de la Big data

Des arguments en faveur de la souscription

– La société américaine pourrait entrer en Bourse alors qu’elle vient tout juste d’atteindre l’équilibre financier, après seize années de pertes.
D’après les informations de Bloomberg, elle a généré un chiffre d’affaires de 1 milliard de $ cette année, alors que le coronavirus a dopé son activité.

– Ses services sont aujourd’hui utilisés dans le contre-terrorisme mais aussi le secteur financier. À l’ère du « big data » et de la « data intelligence », le secteur est porteur.
Et ses responsables se plaisent à rappeler qu’il n’y a pas vraiment de solutions concurrentes à leurs outils, notamment Gotham, pour les services de renseignements et Foundry pour les clients commerciaux.
La force de la technologie n’est pas seulement de collecter, de rendre compatibles et de partager des données disséminées dans de nombreuses bases disparates. C’est aussi de pouvoir les compiler, les analyser, les hiérarchiser et les relier entre elles.

– Alors que son système séduit les entreprises, dont les banques, l’Europe a succombé à la technologie du groupe américain : une filiale a été ouverte en France l’an dernier et la DGSI compte parmi ses clients. Au niveau européen, l’industriel Airbus, le groupe Sanofi, la multinationale Merck, le constructeur automobile Fiat Chrysler, l’écurie de Formule 1 Ferrari ou encore la banque Crédit Suisse travaillent avec Palantir.

– Avec la crise du coronavirus, elle a également tenté une percée dans le monde de la santé, proposant aux gouvernements d’aider au déploiement de solutions de traçage.

– Et le portefeuille clients s’étoffe : dernièrement c’est le Japonais Fujitsu qui a investi 50 millions de $ dans la société américaine.

Pour conclure

Entre risque et opportunité, faut-il croire en la percée du groupe américain sur les marchés financiers ?
Il est encore un peu tôt pour l’affirmer ; il faudra déjà attendre la confirmation de l’introduction en Bourse, et la valorisation ajustée pour l’occasion…
A suivre attentivement…

Pour en savoir plus :
Coronavirus – les GAFAM profitent-ils de la crise ?

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

1 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous

Salut, Clémence, tu sais comment acheter des Pre-IPO, sur quelle platform tu conseil?

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION