Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Coronavirus – les GAFAM profitent-ils de la crise ?

28 avril 2020 / Clem1 Web et intéraction des nouveaux médias

Les géants américains de la Silicon Valley, GAFAM – Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et consorts, ont investi les services aux particuliers et professionnels depuis de nombreuses années. La période actuelle, de l’expansion de la pandémie du coronavirus au confinement de la population, démontre que ces entreprises tirent massivement leur épingle du jeu. EnBourse analyse leur activité, l’élargissement de leurs offres, et les investissements entrepris pour accroître encore leur mainmise…

Rester connecté !

L’épidémie de coronavirus est belle et bien là ! La propagation est mondiale, et les mesures de protection de la population ont poussé les États à mettre en place la distanciation sociale via le confinement de leurs populations. La crise du Covid 19 est un révélateur de la dépendance des sociétés contemporaines aux technologies des GAFAM.

Que ce soit d’un point de vue individuel, ou au service des entreprises, rester connecter est une question de « survie » :

– Les réseaux sociaux permettent de communiquer plus facilement et favorisent le lien social et familial (Facebook, Twitter, Tik Tok, Instagram…)
– Les applications, telles que Facetime et Messenger battent des records de fréquentation ; et les solutions de visioconférence, comme Zoom ou Messenger Rooms, sont particulièrement plébiscitées
– en passant par le recours massif aux solutions en ligne d’accès aux loisirs – vidéos en streaming ou à la demande, musique, jeux vidéos… et aux biens de consommation (Netflix, Disney+, Apple music, Google, Amazon…)
– et dans le domaine professionnel, les applications dédiées assurent la continuité de nos économies en ces temps de crise majeure, par le biais du télétravail et l’utilisation des outils collaboratifs et connectés sur le cloud (Teams et Skype de Microsoft, Google drive, Amazon web services…).

Responsabilité sociale des entreprises

Si depuis le début de la pandémie, les Tech companies ont consacré près de 702 millions de dollars à la cause, elles ne représentent que 0,07 % de la richesse cumulée de ces multinationales, de leur fondateur et de leur fondation, selon les données recueillies par TaxCOOP (Conférence internationale d’initiatives québécoises sur la concurrence fiscale) : « La réponse des GAFAM n’est pas à la hauteur de la crise ni à la hauteur de leur capacité à contribuer ».

Contributions des GAFAM à la crise du Coronavirus - Covid 19

Tableau récapitulatif édité par TAXCOOP représentant la contribution des GAFAM et de leurs fondateurs à la crise du Coronavirus – avril 2020

Pourtant, les groupes qui affichent une santé insolente en pleine crise de confinement, ne veulent pas donner l’impression de profiter de la crise sanitaire. Elles rivalisent en termes de responsabilités sociales, en communiquant sur la protection de leurs salariés, leurs efforts de lutte contre la désinformation liée au Covid-19 ou leur activisme en faveur des actions caritatives :

– La fondation Gates pour le développement d’un traitement contre le Covid 19
– Facebook et son patron M. Zuckerberg en soutien des médias afin de compenser les pertes de revenus publicitaires liés à l’épidémie
– Apple dans la production de masques de protection à l’attention du personnel hospitalier
– Amazon dans la livraison de produits alimentaires et médicaux de première nécessité, mais aussi dans le soutien des entreprises pour poursuivre leurs activités…

Incursion dans le domaine de la santé

Alors que les GAFAM sont déjà présents dans un certain nombre de secteurs, tels que l’automobile connectée, Apple et Google ont annoncé un partenariat le 10 avril dernier. Ils vont proposer une solution numérique pour « épauler » les États dans la levée progressive du confinement.

En Europe, les pays travaillent à la mise en place de système de traçage via la technologie du Bluetooth (communication entre plusieurs téléphones) afin d’assurer un suivi des patients infectés par le virus, et lutter ainsi contre le développement de la maladie.

Des développements, notamment en France avec l’application Stop Covid, ou l’initiative lancée au début du mois par un groupe de 130 chercheurs de huit pays d’une plate-forme paneuropéenne baptisée PEPP-PT (Pan-European Privacy Preserving Proximity Tracing) sont lancés pour concevoir des applications de traçage dont les données seraient stockées sur un serveur centralisé.

Devant la levée de bouclier contre une centralisation étatique, qui suscite des craintes quant à la récupération des données personnelles et leur utilisation à des fins de surveillance ; les autorités fédérales allemandes se sont rapprochées du protocole DP-3T (Decentralised Privacy-Preserving Proximity Tracing). Développé par une équipe de chercheurs suisses et soutenu par la Suisse, l’Autriche et l’Estonie, Apple et Google ont déjà annoncé qu’ils travailleraient à la mise à disposition de l’application sur les système Android et IOS.

Bien entendu, les questions inhérentes à la collecte et à l’utilisation des données personnelles restent entières…

Les entreprises de la Silicon Valley : des valeurs refuges ?

Alors que les États-Unis recensent plus de 22 millions de chômeurs supplémentaires en un mois, et que l’État américain travaille à un plan de sauvetage considérable, les GAFAM font presqu’office de valeurs refuge.

Depuis le début de la crise sanitaire, Amazon a vu le cours de son action s’envoler, affichant une capitalisation record.
Facebook, Apple, Alphabet Inc et Microsoft doivent présenter leurs résultats du premier trimestre cette semaine également, et leurs cotations ont quasiment retrouvé leurs niveaux d’avant la crise sanitaire.

Cotation du titre Microsoft de février à avril 2020

Cotation du titre Microsoft en Unité de temps H4 – La dégringolade observée depuis le 19 février 2020 et le début de la crise du Coronavirus a été quasiment effacée par la remontée du cours – 28avril2020

Mais tous ont préféré retirer ou abaisser leurs prévisions pour 2020. En effet, la publicité, financement en majorité les activités des GAFAM, est l’un des premiers budgets réduits par les entreprises en difficulté.

Par ailleurs, des difficultés subsistent : le nombre de clients et la demande explosent, mais les moyens pour assurer un service en croissance sont restreints en raison des mesures de confinement concernant leurs salariés de par le monde. A titre d’exemple, Amazon France, maintient fermé ses six sites de distribution en raison de procédures judiciaires à son encontre, depuis le 15 avril dernier.

Un analyste de la société Technalysis Research, Bob O’Donnell, résume ce qui inquiète les Tech companies : « Les chiffres du premier trimestre ne vont pas refléter ce qui se passe vraiment. Le vrai sujet, ce sera la demande au deuxième trimestre ».

Et les mesures de déconfinements se mettant progressivement en place partout dans le monde, les GAFAM et consorts seront-ils toujours autant sollicités et indispensables ?

Pour aller plus loin :
Amazon prolonge la fermeture de ses dépôts en France jusqu’au 22 avril 2020
De Tesla à Space X, qui arrêtera Elon Musk ?

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

6 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
denis b
4 mai 2020 11:16

Merci Clémence!

gautier98
30 avril 2020 09:31

Merci Clémence pour ces articles tous les jours ! Au top c’est vraiment très intéressant!

chris73
29 avril 2020 11:09

merci Clémence pour cet article très interessant .

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION