Investisseur actif ou passif : quelle différence ?

Investisseur actif ou passif : quelle différence ?

Malgré la grande variété d’investisseurs sur le marché, on peut considérer qu’il n’existe en réalité que deux catégories : d’un côté les investisseurs actifs, et de l’autre, les investisseurs passifs.
Voyons ensemble les principales différences entre ces deux types d’investisseurs.

Différences entre la gestion active et la gestion passive :

De manière intuitive, vous devinez probablement déjà en quoi consiste chaque type d’investissement, même si j’ai régulièrement abordé le sujet dans certains des articles du blog.

La gestion active consiste à modifier régulièrement vos actifs au sein de votre portefeuille : leur nombre, leur nature, etc.
La raison principale de ces modifications est de vous adapter aux conditions du marché, de manière à en tirer le plus de profit possible en vendant et en achetant lorsque c’est nécessaire.

La gestion passive, c’est tout le contraire : vous sélectionnez soigneusement vos valeurs dans le but de les garder très longtemps et de mettre votre portefeuille en « pilote automatique ».
Les dividendes et intérêts perçus sont réinvestis et c’est le seul moment où votre portefeuille nécessite vraiment votre intervention.

Quelle est la meilleure approche ?

Bien sûr, les deux méthodes ont des avantages et des inconvénients.

La gestion active est souvent considérée comme la seule à pouvoir battre le marché. Mais on sait que c’est loin d’être toujours le cas. Comme je vous l’ai déjà dit à plusieurs reprises en vous parlant des ETF : sur le long terme, la gestion passive reste plus efficace.
De plus, un trop grand nombre de transactions suppose un montant élevé de frais.
Mais pour un investisseur court/moyen terme qui sait s’y prendre, cela peut être une excellente approche.

Si vous choisissez ce type de gestion, cela vous demandera un peu plus de disponibilité puisque vous devrez très souvent surveiller et adapter la composition de votre portefeuille.
Si certains voient la gestion active comme stressante, d’autres au contraire la considèrent comme plus stimulante.

La gestion passive quant à elle se base avant tout sur le bon choix des valeurs de votre portefeuille. Les titres que vous sélectionnez devront vous rapporter de l’argent pendant très longtemps.
Le rendement de vos actifs est plus faible que pour la gestion active, mais vos gains sont réguliers et vous prenez moins de risques.
Vous n’avez pas besoin de beaucoup de temps pour gérer votre portefeuille et comme vous faites beaucoup moins de transactions, les frais sont mécaniquement réduits.

Comme vous pouvez le constater, il n’y a pas de meilleure approche. Tout dépend de votre personnalité :

– Si vous êtes discipliné, que vous avez le temps et que vous êtes capable de gérer le stress, alors la gestion active est faite pour vous.

– Si au contraire vous manquez de temps, que vous préférez une approche plus prudente, et que penser long terme ne vous effraie pas, vous êtes plutôt un investisseur passif.

Pour conclure :

Cela dit, rien ne vous empêche d’être entre les deux.

Le dilemme entre gestion active et gestion passive est très similaire au dilemme « spéculateur ou investisseur ».

Que vous choisissiez une méthode ou un autre, vous devrez adapter votre stratégie de manière à générer des profits en comptant sur vos plus-values, ou sur les dividendes et intérêts.

L’important reste de respecter votre plan et de respecter l’horizon de temps que vous vous êtes fixé.

Êtes vous un investisseur plutôt passif ou plutôt actif ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.