Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Gros plans sur 5 valeurs françaises pour booster votre PEA-PME

28 août 2020 / Clemence - Coach EnBourse Illustration d'un graphique de croissance pour un PEA-PME

De nombreuses entreprises sont éligibles au sein d’un PEA-PME, avec des capitalisations variées. Après avoir passé en revue les spécificités d’un PEA-PME dans un précédent article, EnBourse vous propose une sélection de 5 valeurs françaises, ayant le potentiel de rebondir après le plus fort de la crise ou tirant profit des conséquences de l’impact sanitaire et économique de la pandémie du Covid 19.

Á lire aussi : PEA-PME : ce que vous devez savoir pour investir en 2020

1/ Latécoère devrait profiter de la consolidation du secteur

L’équipementier aéronautique français Latécoère, dont le fonds Searchlight a pris le contrôle de plus de 60 % du capital pour une valorisation de 3,85€ par action, s’est désendetté grâce à la sortie de très lourds investissements dans le cadre d’une opération de réduction de coûts.
Ses usines au Mexique, au Maghreb, en Europe et en France (usine 4.0) continuent d’exploiter les chaines de production pour Boeing, et fournissent Airbus et d’autres clients européens.

L’entreprise, qui rachète les activités de câblage de Bombardier, pourrait bénéficier des difficultés impactant ses concurrents (Figeac Aéro, Steria, Daher), mais aussi de la consolidation des activités dans le secteur aérien et aéronautique, au niveau français, voire à l’échelle européenne.

Le titre a perdu près de 50% de sa valeur depuis le 1er janvier dernier.

Après un plus bas atteint mi-mai 2020, aux alentours de 1,24€, le prix consolide actuellement autour des 1,80€ après avoir échoué à breaker les 3€ et la MM200 en UT daily.

Graphique de l'équipementier aéronautique Latécoère - UT daily - 2-aout 2020

Cotation de l’entreprise française Latécoère, en UT daily, entre le 1er janvier et le 26 août 2020. Le prix affiche encore une baisse de plus de 50% depuis le début d’année

Le fonds majoritaire Searchlight espère toujours « doubler » sa mise, avec un objectif d’environ 7€ / 7,50€, grâce à la reprise du secteur aéronautique.

2/ TFF Group, une entreprise familiale

TFF Group – Tonnellerie François Frères, est une entreprise française, qui s’est spécialisée dans tonnellerie à vin et à whisky, en bois ou en inox.
Le groupe investit actuellement massivement pour conquérir le marché du Bourbon aux USA.

Il s’agit donc d’une entreprise familiale – la famille François détient environ 70 % du capital, qui est fortement implantée dans le monde, et dont le chiffre d’affaire se partage entre la France & l’Europe (41% de l’activité) et les Etats-Unis (43%).
Impactée par la crise, le groupe dispose d’une solide structure financière, grâce à des capitaux propres importants et de la trésorerie disponible. Malgré tout, en raison de l’incertitude, TFF n’est pas en mesure de communiquer des objectifs chiffrés pour l’exercice en cours.

Coté à 28,50€, le titre affiche une baisse d’environ 22% depuis le 1er janvier 2020.
Après avoir touché un plus bas le 31 mars dernier aux alentours de 22€, la valeur est peu à peu remontée à la faveur de recommandations favorables de certains brokers.

L’entreprise figure parmi les sociétés de « haute qualité » avec une perspective de « croissance transformante » via son activité Bourbon.
Le cours pourrait au moins revenir vers ses plus de 2020, aux alentours de 33€ après un break de sa MM200.
Á noter que l’entreprise n’oublie pas ses actionnaires, en versant chaque année un dividende.

Graphique de TFF group - Ut daily - 26 août 2020

Cotation de l’entreprise française TFF Group, du 1er janvier au 26 août 2020, en UT daily. On observe une baisse de près de 22% depuis le début d’année, alors qu’un retour sur les plus hauts de 2020 semble envisageable

Petit conseil aux investisseurs : attention néanmoins aux échanges très étroits sur cette valeur, en raison du fait que seulement 30% du capital est négociable sur les marchés.

3/ Plastivaloire : un redémarrage corrélé à la reprise du secteur automobile

Le plasturgiste automobile français Plastivaloire a fait état d’un S1 (premier semestre 2020) très intéressant, avec une croissance de 1,7 % par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Si l’exercice avait bien débuté, le mois de mars 2020 a été marqué par la pandémie mondiale de Covid-19, qui a eu comme conséquence la fermeture progressive des sites de production et d’atténuer la croissance et la rentabilité semestrielle.

Le deuxième semestre sera donc impacté par la crise Covid-19, et l’activité marquera un recul certain sur l’année en cours, malgré le rattrapage estival, et la poursuite du flux actuel de commandes constaté dans l’industrie automobile qui redémarre.
Compte tenues des incertitudes sur la vigueur de la reprise, le groupe n’est pas en mesure de fournir des projections chiffrées sur le Q4 2020 (quatrième trimestre).

Le titre a fortement dévissé depuis le 1er janvier 2020, passant en quelques mois de 7,50€ à 2,80€ au plus fort de la crise en mars dernier. Le titre s’est repris et côtoie actuellement les 4€.

Graphique de l'équipementier automobile Plastivaloire - Ut dailay - 26 août 2002

Cotation de l’entreprise française Plastivaloire, du 1er janvier au 26 août 2020, en UT daily. Le titre est fortement sous-évalué depuis les plus bas atteints mi-mars dernier

Pourtant, la flexibilité de l’entreprise est grande, grâce à des mesures de chômage partiel et surtout grâce à une réduction très rapide des coûts.
La perspective de développer d’ici fin une coentreprise en Chine pour y produire des pièces pour l’un de ses principaux clients, et surtout de maintenir des coûts fortement réduits, devraient permettre de dégager des marges supérieures à celles qui furent constatées par le passé.
Faut-il y voir un signe pour effacer la baisse de 40% depuis le début d’année ?

4/ Trigano devrait consolider sa position de numéro 1 sur les véhicules de loisir en Europe

Le spécialiste français de la conception, fabrication et commercialisation de caravanes a perdu près de 50% de sa valeur entre janvier et mars 2020, passant de 97,7€ à 41,8€ au plus fort de la crise sanitaire.

Mais le marché valorise depuis très bien l’entreprise, qui s’est adjugée un rebond remarquable de près de 135% pour titiller actuellement les 110€.

Cotation de l’entreprise française Trigano, du 1er janvier au 26 août 2020, en UT daily. On observe une hausse du prix de plus de 135% depuis le plus bas atteint mi-mars dernier aux alentours de 40€. La valorisation frôle actuellement les de 110€

En raison de la pandémie actuelle et des risques sanitaires liés aux transports et aux hébergements collectifs, les particuliers souhaitent échapper aux transports et hébergements collectifs en privilégiant la liberté individuelle de déplacement et la sécurité d’un transport personnel.
Trigano devrait ainsi continuer à consolider sa position de numéro un sur les véhicules de loisir en Europe.

5/ Novacyt : un changement de dimension suite au Covid19

La biotech médicale française Novacyt a complètement changé de dimension grâce à la pandémie du Covid 19. Dotée d’une grosse clientèle, ses tests Covid19 sont désormais homologués dans 130 pays, et se vendent en masse.

L’entreprise prévoit un chiffre d’affaires de l’ordre de 130 millions d’euros en 2020 et a remboursé ses dettes grâce à la trésorerie dégagée sur son activité des cinq premiers mois de 2020.
C’est donc une entreprise stabilisée qui fabrique de la trésorerie là où, dans un passé récent, elle en consommait.
Novacyt a d’ailleurs prévu de se développer en élargissant ses gammes de tests.

Contrairement aux valeurs très impactées par la crise sanitaire, la valorisation de Novacyt a atteint un plus bas le 20 février, à 0,73€.
C’est mi-mars 2020, au plus fort de la crise, que le titre a été très prisé, avoisinant les 6€ !
Depuis, délesté par des prises de profits, le cours a perdu 40% et consolide entre 2,35€ et 4€.

Graphique de la biotech médiacle Novacyt - 26aout 2020

Cotation de l’entreprise française Novacyt, en UT daily, entre le 1er février et le 26 août 2020. On observe un plus bas au début de la crise sanitaire, vers mi-février, et un plus haut atteint en mars 2020.

Et la situation conjoncturelle laisse présager une poursuite de la croissance de l’entreprise sur ce segment, en raison de la durée et du regain de vigueur de l’épidémie, qui nécessitent toujours plus de tests.

Petit conseil, si l’envie d’investir vous tentait : attention au flottant de cette société. Certaines séances ont vu plus de 100 % du capital changer de main au cours d’une même journée.

Pour aller plus loin : 5 actions pour le moyen terme à mettre dans votre PEA

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION

Démarrage du Black Friday -40% dans :