Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Digitalisation : quel avenir pour l’action Technicolor ?

12 juin 2020 / Arnaud06 / Dernière mise à jour : 14 juin 2020 Projecteur de cinéma

Le secteur du numérique et de la vidéo a connu une forte mutation ces dernières années. Les innovations ont poussé les entreprises du secteur à toujours plus de renouvellement dans leurs modèles économiques. EnBourse revient sur les enjeux du secteur avec l’exemple de Technicolor qui traverse une période compliquée.

Une action Technicolor en chute libre

Technicolor est un spécialiste français du traitement des vidéos, de leur conception, des effets spéciaux et des images numériques.
La société a beaucoup innové au début des années 2010 pour rivaliser avec les plus grands du secteur et travailler avec plusieurs majors du cinéma mondial.

Toutefois, depuis quelques années, il semblerait que la société n’ait pas suivi les dernières mutation du secteur. En tout cas pas assez rapidement. L’action Technicolor a atteint un point haut à plus de 204 euros à la fin de l’année 2015. Depuis, la chute a été vertigineuse. En effet, l’action ne cotait plus que 80 euros fin 2017, 27 euros fin 2018 et enfin 3,7 euros ce vendredi 12 juin 2020.
Cela représente une baisse de .. 98% du cours de l’action !

Lors de ces derniers mois, les problèmes financiers de l’entreprise n’ont cessé de prendre de l’ampleur. L’endettement de la société est devenu particulièrement problématique.
La société a finalement annoncé son intention de demander une procédure de sauvegarde accélérée en France afin de tenter de trouver un accord avec ses créanciers financiers.

Depuis cette annonce, le titre s’est légèrement repris dans l’espoir qu’un accord avec les créanciers puisse sauver la société et à terme la relancer.

cotation action Technicolor

Cours de l’action Technicolor du 28 mai 2020 au 12 juin 2020 (UT H1). Nous pouvons observer les variations du titre au moment de l’annonce de la procédure de sauvegarde souhaitée, le 02 juin. Le titre s’est repris légèrement dans l’espoir qu’un accord rapide soit trouvé avec les créanciers.

Une procédure de sauvegarde accélérée

Il s’agit d’une procédure de conciliation avec les créanciers financiers, ouverte le 02 juin 2020.
Les négociations sont en cours, cette sauvegarde financière accélérée (SFA) pourra le cas échéant permettre à la société la mise en oeuvre d’une restructuration de grande ampleur.
Contrairement à une procédure classique de conciliation qui nécessitent le consentement de 100% des créanciers, cette sauvegarde accélérée ne demande de rallier que 2/3 d’entre eux.

Technicolor souhaite ensuite utiliser la procédure de reconnaissance afin de pouvoir acter les effets de la procédure française de SFA aux Etats-Unis, dans un processus allégé.

L’évolution du modèle, un enjeux vital post-crise ?

L’impact de Covid-19 a commencé à se matérialiser au mois de mars, avec quelques perturbations dans la chaîne d’approvisionnement.
L’impact négatif de la crise sanitaire sera plus significatif au cours du deuxième trimestre dans les services de production et les services de DVD. La société a mis en place des processus afin de réduire le plus possible les problématiques liées à la crise et de s’adapter au mieux à la nouvelle donne.

Affiche de cinema

Le secteur de l’image numérique a été fortement impacté par l’arrêt des tournages et la fermeture des cinémas pour cause de crise sanitaire.

Le secteur tout entier est en pleine mutation notamment avec l’arrivée de nouveaux acteurs (Netflix) et l’apparition de nouveaux schémas de consommations. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers de nouveaux supports de visualisation de contenus vidéos. Le cinéma que nous connaissons est loin de disparaître, bien au contraire, mais les sociétés du secteur doivent se renouveler et faire face à une évolution galopante.

L’environnement concurrentiel ne permet plus de prospérer sans innover constamment et les sociétés du secteur, dont Technicolor, vont devoir être en mesure de s’adapter rapidement aux nouveaux enjeux de la digitalisation et du numérique.

Avec sa restructuration, Technicolor se redressera-t-il ?

Un accord rapide trouvé avec ses créanciers permettrait à Technicolor de se restructurer en profondeur et de retrouver un niveau de trésorerie permettant le développement de la société.
D’un point de vue fondamental, avec la fermeture des cinémas, presque toutes les nouvelles sorties en studio ont été reportées à une date ultérieure en 2020 ou 2021. Cependant, la demande pour les films (DVD et VOD) se maintient assez bien alors que le public commence à revoir ses émissions et films préférés.

En juin 2019, Technicolor avait une dette de 1,08 milliard d’euros. Selon son bilan, son passif dépasse la somme de ses liquidités et de ses créances (à court terme) de 2,74 milliards d’euros. Le déficit de 275,7 millions d’euros pèse lourdement sur l’entreprise.
La dette aide une entreprise jusqu’à ce qu’elle ait du mal à la rembourser, soit par de nouveaux capitaux, soit par des flux de trésorerie disponibles. D’où l’importance de la procédure de conciliation en cours qui pourra permettre à Technicolor de restructurer cette dette qui la pénalise tant.
D’un point de vue technique, les indicateurs (RSI, moyennes mobiles) sont au rouge.

Technicolor est lourdement endetté mais la rentabilité pourrait ne pas être très loin. La société va devoir relever le défi de sa restructuration puis de l’évolution du secteur en adaptant son modèle. Si elle y parvient, son redressement pourra alors nous servir une très belle opportunité !

Pour aller plus loin :

Récession économique 2020 : Tirer profit de certains actifs financiers 3/3
Coronavirus – les GAFAM profitent-ils de la crise ?

Arnaud,
Rédacteur financier pour EnBourse

2 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Frederic65
16 juin 2020 12:47

Techicolor risque d’avoir le meme souci que Kodak avait eu, a savoir amorce le virage du numerique. Pas sur qu’il y arrive. La techno numerique a completement substitue le procede argentique.

Frederic65
16 juin 2020 12:44

Merci Arnaud.

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION