Analyse fondamentale : dans quels cas vous ne devez pas vous en passer

Analyse fondamentale : dans quels cas vous ne devez pas vous en passer Faire une analyse fondamentale peut sembler chiant et compliqué quand on débute.
On s’accroche alors à la seule chose qu’on connait : l’analyse technique.
Sauf que parfois, c’est insuffisant si vous voulez gagner de l’argent, et voici pourquoi…




Pourquoi l’analyse technique est efficace :

Vous le savez, utiliser l’analyse technique est de loin la méthode que je préfère. D’ailleurs, toutes mes stratégies se basent principalement là-dessus.

En étudiant correctement le prix et en agissant au bon moment, on a toutes les chances de générer des profits.

On n’a pas non plus besoin d’utiliser 50.000 indicateurs : une juste observation du prix nous renseigne sur pratiquement tout ce qu’on veut savoir.

Une news économique ? On la retrouve dans le prix.
Une réaction de panique ou d’euphorie de la part des opérateurs ? C’est aussi dans le prix.

On peut travailler de différentes manières grâce à l’interprétation des chandeliers japonais, ou selon l’évolution de la tendance.

C’est un fait : l’analyse technique semble de loin la manière la plus fiable de trader. Au point qu’il est très facile de se dire que jamais, jamais, on ne devra faire une analyse fondamentale de sa vie.

Pourquoi s’embêter ? Ça marche si bien…
Si vous pensez ça, sachez que vous vous trompez.

Dans quels cas l’analyse fondamentale est-elle indispensable :

Si votre objectif est de construire un portefeuille rentier, vous ne pourrez pas vous passer de l’analyse fondamentale.
Si vous le faites, vous vous privez d’informations essentielles que l’analyse technique ne pourra jamais vous donner.
Et vous priver volontairement de ces informations, c’est un peu comme vous priver volontairement d’une partie de vos gains potentiels.

Voir les actions comme de simples titres dématérialisés qui peuvent vous rapporter quelques euros, c’est un peu comme marcher dans la rue avec des œillères.
Une action, c’est avant tout une part d’entreprise qui existe vraiment, avec du personnel, qui existe vraiment.

Tous ces gens travaillent à son développement, à sa croissance, et comme investisseur vous devez en être conscient.
Vous participez à la croissance de cette société. En retour, vous espérez générer vous aussi des profits, notamment, au travers notamment des dividendes qui vous seront versés.

Sauf que…toutes les entreprises ne versent pas des dividendes. Et ça, l’analyse technique ne peut pas vous le dire.

Exemple : Ubisoft/Apple

Dividendes Ubisoft et Apple(Cliquez pour agrandir)

Pas besoin de passer des heures à éplucher les chiffres, un petit coup d’œil aux chiffres de la société, suffit à voir si oui ou non elle verse des dividendes.
Ces 3 minutes vous permettent de gagner des mois d’attente inutile. Si vous voulez des dividendes et que la société n’en verse pas, passez votre chemin.

Autre exemple : imaginons que les dividendes ne vous intéressent pas et que vous préférez une stratégie basée sur les plus-values.
En gros (et très simplifié), votre objectif est d’acheter une action pour la vendre plus cher, plus tard.

Là encore, compter sur la seule analyse technique ne suffira pas.

Comme pour n’importe quelle stratégie, vous devez mettre toutes les chances de votre côté. Et pour ça, vous devez vous assurer de choisir les titres les plus susceptibles d’évoluer comme vous le voulez.
Vous devez donc être sûr que la société dans laquelle vous investissez est en bonne santé.
L’analyse technique ne peut pas vous donner cette information : elle vous aidera à trouver un point d’entrée sur le graphique, mais ne vous dira pas si cette société va bien ou mal et s’il ne vaut mieux pas en chercher une autre.

Ce genre de choses, vous ne pouvez le savoir une fois de plus, qu’en regardant le cash flow de l’entreprise. Pas besoin d’être un expert de la comptabilité. Mais si une entreprise va mal, vous le verrez de suite.

Exemple Quiksilver :

Quicksilver(Cliquez pour agrandir)

Si les chiffres d’une société baisse autant, c’est qu’elle n’est pas en bonne santé.

Attention : ça ne veut pas dire qu’elle ne le sera plus jamais. Mais si vous cherchez des entreprises en croissance, pour encaisser rapidement des plus-values dans les mois qui viennent, mieux vaut chercher ailleurs pour l’instant.

Ne restez pas bloqué sur un seul type d’analyse :

La prochaine fois que vous voudrez éviter l’analyse fondamentale, dites-vous ceci : un trader doit toujours tout faire pour avoir le maximum d’informations qui peuvent lui être utiles.

Il doit savoir s’adapter et chercher ces informations en fonction de la stratégie utilisée.

S’obstiner dans un sens ou dans l’autre est ridicule.
L’analyse technique, comme l’analyse fondamentale, ont chacune leurs limites. Et les utiliser ensemble est parfois le meilleur choix que vous pouvez faire…même si vous n’en avez pas envie.

Faites-vous partie de ceux qui évitent à tout prix l’analyse fondamentale ?
N’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant et Formateur pour mieux investir en bourse.