Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Action Pierre & Vacances : le tourisme familial va-t-il rebondir ?

10 juillet 2020 / Clem1 / Dernière mise à jour : 10 juillet 2020 Affiche Groupe Pierre & Vacances - Center Parcs

Le secteur du tourisme a été particulièrement impacté par la crise sanitaire. Les acteurs de la filière ont subi de plein fouet la période de confinement, et la reprise initiée dans un cadre sanitaire très strict commence peu à peu à prendre forme avec l’arrivée des vacances estivales. Alors que les opérateurs mettent tout en œuvre pour sauver leur saison, EnBourse revient sur Pierre & Vacances, leader européen des résidences et villages touristiques et sur le devenir du tourisme « dit » familial.

Pierre & Vacances, leader européen des résidences et villages touristiques

Le groupe français est le 1er exploitant européen de résidences et de villages touristiques.
Il exploite des résidences et des villages comprenant 47 000 appartements et maisons, répartis entre des enseignes telles que : Pierre & Vacances villages clubs, Maeva, Center Parcs, Aparthotels Adagio (9 912) ou encore Villages Nature (821).

Il se démarque des célèbres marques hôtelières en proposant majoritairement des logements individuels, et cible plutôt une clientèle familiale et de milieu de gamme.

La crise sanitaire pèse : des résultats en chute libre, mais des activités diversifiées

Ces dernières années, Pierre & Vacances a été durablement déficitaire, du fait d’importants frais financiers, et surtout de l’amortissement de ses outils d’exploitation.

Alors que la répartition géographique du chiffre d’affaires provient principalement de France (60,1%), des Pays Bas (15,6%), d’Allemagne (11,4%), de Belgique (8,3%), et plus accessoirement de l’Espagne (4,5%) et de la Chine (0,1%) ; le groupe a logiquement annoncé début juillet avoir creusé sa perte nette à 145,8 millions d’euros au premier semestre de son exercice décalé (qui s’achève au 30 septembre de l’exercice).

L’entreprise s’attend à ce que le second semestre soit « significativement impacté » par les effets de la crise sanitaire.
La raison ? Où qu’ils se situent en Europe, les 285 sites de résidences de vacances du groupe Pierre & Vacances ont été dans l’obligation d’arrêter leurs activités entre la mi-mars et la mi-mai.

Graphique du groupe Pierre & Vacances, en UT daily

Cotation du groupe Pierre & Vacances (Vac), en UT daily, entre le 01 janvier et le 10 juillet 2020. Le prix a atteint son plus haut de 2020 (34€) juste avant la chute provoquée par la crise sanitaire du coronavirus. Une baisse de plus de 60% du cours a été observée, pour atteindre son plus bas historique à 9,90€ en avril. Le cours affiche encore une baisse de 22% depuis le début de l’année 2020

Mais Pierre & Vacances dispose d’un sérieux atout. Ses activités sont diversifiées :

– Le groupe exploite majoritairement, et en direct, son parc de résidences touristiques, qui devrait bénéficier du recentrage des vacanciers sur leur pays d’origine.

Il met à la disposition d’investisseurs (institutionnels ou particuliers) des résidences neuves ou rénovées. Cette partie « développement immobilier » représente 20% de l’activité.

Incertaine durant la période d’urgence sanitaire, les affaires redémarrent peu à peu avec l’élargissement des mesures de déconfinement et la reprise des activités des professionnels du secteur.

A lire aussi : Déconfinement et tourisme : l’investissement de l’été ?

S’adapter à la demande des clients dans un cadre de contraintes sanitaires

Pour l’heure, le groupe enregistre bien des réservations la période juillet/août. Et elles sont plutôt rassurantes pour l’activité : équivalente à celle de l’année passée, à 5% près.

Pour préparer le déconfinement, le groupe a lancé une campagne de sondages auprès de ses clients pour connaître leurs attentes. « Nous réfléchissons à des conditions plus flexibles pour rassurer et favoriser les réservations en cette période d’incertitude. Concrètement, nous prévoyons d’allonger les délais d’annulation sans frais ainsi qu’une réduction des acomptes plus que significative, jusqu’à les rendre quasi inexistants. »

Mais bien entendu, il s’agit de rassurer les clients et les collaborateurs sur la sécurité sanitaire des complexes du groupe.
Et le modèle de Pierre & Vacances-Center Parcs, qui dispose d’ « un fonctionnement assez indépendant, avec des parties communes réduites », pourrait jouer en sa faveur.

Une aubaine pour ses résidences, dont la clientèle est domestique à plus de 80%.
Et dans le créneau milieu de gamme, Pierre & Vacances est bien moins dépendant de la clientèle internationale que ses concurrents de l’hôtellerie du luxe.

Du point de vue de l’investisseur

Le titre, qui a côtoyé ses plus bas historiques au plus fort de la crise (9,90€), navigue actuellement dans un range depuis avril dernier compris entre 15 et 19,5€.
Le prix a fortement rebondi, mais affiche toujours un déficit de 22% par rapport au 1er janvier 2020.

Même si l’exercice clos fin septembre 2020 sera impacté négativement et de façon forte, le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs est très bien positionné sur les nouvelles attentes touristiques de sa clientèle européenne et notamment française.

L’annonce de l’abandon du projet de Center Parcs sur la commune de Roybon en Isère, après plus de 10 ans de tractation, n’est pas une mauvaise nouvelle.
Ce sont des coûts d’investissement en moins, au profit du renforcement du coefficient d’occupation des autres résidences.

Tweets du groupe Pierre et Vacances - 09 juillet 2020

Tweets du groupe Pierre & vacances, le 09 juillet dernier, au sujet de l’abandon du projet de construction d’un Center Parks à Roybon, en Isère, après deux années de négociations

L’entreprise visait 5 % de marge opérationnelle courante sur les activités touristiques d’ici fin septembre 2022 et 9 % d’ici fin septembre 2024.
Des objectifs moyen et long-termes atteignables dans ces circonstances, l’entreprise disposant d’une très vaste clientèle, qui devrait s’élargir.

Et ce serait au profit de l’investisseur qui pourrait retrouver les plus hauts de 2020 (~34€) à un horizon moyen terme.

Pour en savoir plus : Les investisseurs étrangers vont-ils sauver notre économie en 2020 ?

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

4 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Frederic65
12 juillet 2020 11:49

VAC reste mon trade le plus rentable en ce debut d’annee 2020 avant la crise Corona. J’espere que le titre va se reprendre. Je l’ai a l’oeil.

Frederic65
12 juillet 2020 11:47

Yes, Merci Clemence!

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION