Trading : quels frais ? (partie 2)

Trading : quels frais ? (partie 2)

Dans la première partie, nous nous sommes intéressés aux frais forex et CFD.
À présent nous allons entrer un peu plus en détail sur les frais que vous devrez généralement payer pour des produits tels que les fonds de placements, ou les actions




Les frais pour les placements collectifs :

Si vous décidez d’investir dans un placement collectif de type SICAV, FCPI, etc. vous devrez vous acquitter de certains frais, notamment :

Des frais d’entrée : à payer lorsque vous souscrivez au placement

Des frais de sortie : dont vous devrez vous acquitter en cas de rachat de vos parts

Des frais de gestion

Il se peut également que vous deviez payer une commission de surperformance, si la société de gestion dépasse les prévisions de rendement.
Faites bien attention aux frais avant d’investir dans un fonds : prenez en considération l’impact que ces frais peuvent avoir sur votre rendement final.

Les frais liés aux actions :

Concernant les actions, le montant des frais dépendra avant tout du courtier que vous choisissez.
En principe, vous devrez dans un premier temps, payer des frais de transaction ou frais de courtage pour chaque achat ou chaque vente que vous réaliserez. Selon le marché sur lequel vous investissez, ces frais seront plus ou moins élevés.
Vous les trouverez sous forme de « forfais » ou de pourcentage de votre investissement.

Cependant, grâce au développement des banques en lignes, ces frais sont la plupart du temps assez réduits si on les compare aux frais des banques physiques.

Exemple :

Vous achetez pour 10.000 € d’actions, qui constituent en fait 10 lignes à 1.000 € dans votre portefeuille.
D’après votre courtier, chaque ordre dont le montant est compris entre 500 € et 2.000 € vous coûtera 3,90 € si vous investissez à la bourse de Paris.
Vous devrez donc payer 39 € de frais (10 lignes à 3,90 € chacune) uniquement pour vos titres.

Attention : pour les places boursières étrangères (ex : hors zone euro) les prix sont habituellement plus élevés.
Ces frais peuvent aussi sensiblement varier d’un courtier à un autre, n’hésitez pas à comparer les offres.

Les frais relatifs aux comptes :

En plus des frais liés aux actifs que vous détenez, vous devrez très souvent payer des frais correspondant au type de compte que vous détenez.

Par exemple, pour un PEA ou un compte titre, on peut vous prélever des droits de garde et des frais de tenue de compte.

Concernant l’assurance vie, vous trouverez également différents types de frais, comme :

Des frais d’arbitrage : ils concernent les contrats multisupports

Des frais de gestion

Des frais de versement

Mais là encore, tout dépendra du courtier que vous choisissez. Veillez à bien lire toutes les conditions (y compris les petites lettres !), avant de vous décider.

Enfin, n’oubliez pas que selon le compte que vous possédez, vos gains peuvent être soumis à l’impôt sur le revenu en plus des cotisations sociales.

Conclusion partie 2 :

À la vue de tous ces frais, on peut être rapidement découragé, surtout quand on sait que cette liste n’est pas exhaustive, mais ne vous inquiétez pas.

L’essentiel consiste à trouver le courtier qui vous offrira les conditions les plus attractives afin de réduire au minimum ces dépenses.
Opter pour une banque en ligne permet souvent d’éviter un très grand nombre de commissions et vous permettra ainsi de limiter leur effet sur le rendement de votre portefeuille.

Soyez vigilant : prenez le temps d’étudier les offres qui vous intéresse, comparez-les aux offres concurrentes et choisissez celle qui vous semble la plus adaptée.
Enfin, évitez si possible de faire un trop grand nombre de transactions pour réduire au maximum vos frais de courtage.

Et vous ? Connaissez-vous les frais que vous payez ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.