Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Trading : Art ? Science ? Ou les deux ?

27 février 2014 / Sylvain March

Avec ses règles précises, ses stratégies, ou ses formules mathématiques, le trading a plus d’un point commun avec les disciplines scientifiques.
Pourtant, en y regardant de plus près, on se rend compte qu’il serait bien dommage d’enfermer le trading dans cette vision terriblement réductrice sur sa véritable nature…

Pourquoi le trading est-il une science ?

Pour tous ceux qui débutent dans le trading, dans l’économie, ou plus largement dans le domaine financier, une chose semble évidente : la science y est omniprésente.
D’ailleurs, à l’école, ne parle-t-on pas de « sciences économiques et sociales » ?

Cette impression est d’autant plus renforcée lorsque l’on se lance dans l’apprentissage et que l’on constate que les figures chartistes nous rappellent vaguement les cours de géométrie de 3 ème.

À cela s’ajoute les formules mathématiques, pour calculer la taille de la position par rapport au niveau du stop, calculer l’augmentation (ou la diminution) de son capital en pourcentage, ou établir des statistiques par rapport au taux de réussite d’une stratégie concrète.
Le tout est soigneusement noté, compilé, classé, dans un journal de trading, qui n’est autre qu’une vulgaire feuille de calcul, agrémentée de quelques commentaires analytiques sur nos diverses expériences (par exemple, en testant un nouvel indicateur).

Est- ce cela qui attire toujours plus de traders ? Vous répondrez certainement : « Non, c’est l’appât du gain », et vous aurez tort, car si beaucoup continuent malgré de nombreux échecs et s’obstinent à apprendre, c’est parce qu’ils découvrent un monde nouveau et passionnant, indépendant des avantages financiers qu’ils pourraient en tirer.
Et la passion, c’est tout sauf de la science…

Pourquoi le trading est-il un art ?

En trading, la part émotionnelle est tout aussi importante que la part réservée à la connaissance.
Pourquoi deux traders, qui utilisent exactement la même stratégie, n’auront-ils jamais les mêmes résultats ? Tout simplement parce que leur approche psychologique sera différente.
Si le trading était une science exacte et qu’il suffisait d’appliquer simplement quelques règles apprises par cœur, 100 % des traders débutants réussiraient. Pourtant, l’on dit souvent que 95 % d’entre eux échouent !
Pourquoi ? Parce que la maîtrise des émotions, savoir s’arrêter quand il le faut, savoir laisser passer des opportunités qui nous semblent « douteuses », avoir le courage de laisser filer les profits…tout cela est un art, qui n’a rien à voir avec la science.

Warren Buffet ne serait pas là où il en est, s’il avait agi comme un robot tout au long de sa vie.
Il n’achète jamais de titres « qu’il ne comprend pas », et encore moins si ces titres attirent la plupart des autres investisseurs.
Ce sixième sens, ou l’instinct, n’est pas inné. Il s’apprend, évolue, se développe et s’améliore avec l’expérience, pour faire partie intégrante de toute stratégie d’investissement.

La capacité de l’être humain à manipuler ses émotions pour les transformer en véritable technique, concrète et efficace, n’a donc rien de scientifique. C’est tout simplement de l’art !

Conjuguer la science et l’art…

Mais ces deux facettes du trading sont loin de lutter l’une contre l’autre. Elles se complètent et forment un tout.
La trading est-il une science ? Oui, tout à fait. Il est en effet impossible de se guider seulement à l’instinct (ex : « mais pourtant je pensais que ça allait remonter ! »).
Pour trader, il faut donc s’appuyer sur des bases solides de connaissances.

Mais le trading est aussi tout un art. Une fois après avoir appliqué la même stratégie des centaines (voire même des milliers !) de fois, une fois que l’on a tellement étudié un titre, une paire de devises, que l’on connait sa façon de bouger (de « respirer » diront certains), un sixième sens se développe alors chez le trader. Il sera capable de prendre des décisions basées à la fois sur son analyse technique (ou fondamentale) ET en même temps, sur son intuition.
C’est d’ailleurs ce qui fait toute la complexité du trading, et c’est aussi ce qui le rend si passionnant…

Pensez-vous que le trading est une science ? Un art ? Les deux ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à très bientôt,

Sylvain March.

9 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Ben de Bourse Ensemble
7 mars 2014 18:48

Les deux mon capitaine! Le trading est une science ET un art! De nombreux exemples le démontrent. L’un sans l’autre ne fonctionne quasiment jamais. On pourrait dire que l’art n’est pas nécessaire quand on a une approche 100% automatisé avec des robots. Il y a des cas qui fonctionnent comme avec les frères Ritchie par exemple, mais ils sont tellement rares…

De nombreux experts semblent fonctionner à l’intuition et sont perçus comme des personnes ayant un talent naturel. En fait presque toujours, ces experts ont tellement travaillé sur leur sujet qu’ils finissent par analyser les éléments de leur domaine instantanément. On retrouve ce phénomène dans presque tous les domaines comme la musique, le trading, le sport, etc.

Malcolm Gladwell explique très bien ce concept dans « Outliers: The Story of Success » et « The Tipping Point: How Little Things Can Make a Big Difference ».

Ben

Olivier
28 février 2014 14:42

bonjour sylvain ,

Pour ma part je pense que le trading est d’abord une science basé sur

l’analyse de graphique avec ses « outils » ,les nouvelles économiques ,

et qui avec le temps se lie avec un instinct basé sur l’accumulation

d’une expérience personnel propre a chacun .

ce qui m’attire le plus sur le trading c’est le coté mathématique et

et les nombres , et pour finir je dirais que l’avantage financier

c’est la cerise sur le gâteaux

bruno
4 mars 2014 15:04

Que penser des éléments de controverse sur l’analyse technique sur la page wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_technique#D.C3.A9bats_et_controverses ?

patoudeb
27 novembre 2017 20:18

Bonjour Olivier , je suis plutôt maths et géométrie,
Bonjour Bruno, Wikipédia généraliste très bien

J’aide Wikipédia (par un don de temps en temps) pour soutenir cette encyclopédie généraliste qui est très utile. Ce qui ne m’empêche de reconnaître, rester sur ma faim sur certain sujets, (consistance rigueur du développement). Cela n’enlève rien à cette initiative excellente, voir irremplaçable. un couteau suisse, un passage obligé, vers la connaissance.

en ce qui concerne « La controverse de Valadolid » entre Analyse fondamentale et Analyse technique (AF AT), problématique de l’altérité.
https://www.herodote.net/almanach-ID-2584.php
l’AF purement financière peut-elle surplomber l’AT de la civilisations graphique pré galiléenne et copernicienne. la chute des cours de bourse Plume ou plomb :
chutent de la même façon.

si gagner en bourse pouvait se résumer à utiliser simplement et géométriquement une ou deux moyennes mobiles qui dansent devant nous harmonieusement, cela se sauraient et les flux financiers abreuveraient tous les moutons de la terre.

Patrice Debrus

bruno
2 mars 2014 16:40

Clairement ce qui m’a orienté vers le monde du trading, c’est l’argent. Mais bizarrement, la compréhension, l’application des méthode de trading créé une activité mentale des plus gratifiante pour ma part. Bon, pour l’instant ce n’est que de la démo. Il y a surement plus de moments décourageants et psychologiquement difficile avec de l’argent réel. Le sentiment d’accumuler de l’expérience est aussi très valorisant, je trouve, au delà de toute considération financière.

bruno
27 février 2014 19:25

L’illustration de l’article est super jolie 🙂
Il y aurait moyen de l’avoir dans une résolution plus importante, genre fond d’écran ?

Bruno.

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION