Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement

Attendez ! profitez de notre formation offerte

Box initiation
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Pourquoi le prix du pétrole peut-il bientôt remonter :

3 juin 2021 / Arnaud - Rédacteur Financier / Dernière mise à jour : 4 juin 2021 Puit de pétrole

Le pétrole Brent a dépassé les 70 dollars le baril après que l’alliance OPEP+ ait prévu un resserrement du marché mondial avant une réunion sur la politique de production. Le brut West Texas Intermediate a augmenté de 2,1%, tandis que le Brent, référence mondiale, s’est installé au-dessus de 70 dollars le baril pour la première fois depuis 2019. EnBourse revient sur les sous-jacents qui pourraient guider le pétrole vers une poursuite de son rebond.

La réunion de l’OPEP+ en soutien du Brent :

Une reprise vigoureuse aux États-Unis et en Europe a donné à l’OPEP+ la certitude que les marchés peuvent absorber des barils supplémentaires, malgré la perspective d’une offre accrue de l’Iran en cas de relance de l’accord nucléaire et d’un retour en force de l’Asie, notamment de l’Inde.

Le comité technique conjoint de l’OPEP prévoit que les stocks diminueront d’au moins 2 millions de barils par jour de septembre à décembre.

Les prix se sont repris alors que les membres de l’alliance OPEP+ ont émis des notes optimistes sur le rebond de la consommation mondiale. Le ministre saoudien de l’Énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, a déclaré que « la demande a montré des signes clairs d’amélioration », tandis que son homologue russe a également évoqué la « reprise économique progressive. »

Les contrats à terme à Londres ont augmenté jusqu’à 1,5 % après avoir enregistré un deuxième gain mensuel consécutif. Le surplus de pétrole accumulé pendant la pandémie a presque disparu et les stocks vont diminuer rapidement au cours du second semestre, selon l’évaluation du marché faite par un comité de l’OPEP+.

La coalition devrait ratifier une augmentation de la production prévue pour juillet.

Accord sur le nucléaire en Iran retardé et reprise mondiale

Ajoutant un soutien supplémentaire, la perspective d’une résolution immédiate dans les pourparlers pour relancer l’accord nucléaire de 2015 a été retardée pour le moment.

Des responsables iraniens ont déclaré qu’il était peu probable que le pays du golfe Persique et les puissances mondiales parviennent à un accord final lors du cycle actuel de négociations, refroidissant les spéculations sur une levée prochaine des sanctions sur les exportations clés de pétrole de Téhéran.

Les fondamentaux du marché sont solides et les prix du pétrole pourraient atteindre 80 dollars le baril au milieu du troisième trimestre en l’absence d’approvisionnement iranien.

Cotation du pétrole WTI du 01 janvier 2021 au 02 juin 2021 en daily
Cotation du pétrole WTI du 01 janvier 2021 au 02 juin 2021 en daily.

Le retour de l’Iran « se fera de manière ordonnée et transparente », sans perturber la stabilité que les autres pays de l’OPEP+ se sont efforcés d’atteindre, a déclaré le secrétaire général de l’OPEP, Mohammad Barkindo, lors de la réunion de lundi. Toutefois, le ministre iranien du pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a déclaré à la presse à Téhéran que son pays pourrait tenter de rétablir rapidement sa production de brut.

Le marché s’est clairement resserré et la stratégie de l’OPEP fonctionne. Les prix du pétrole brut pourraient se négocier au moins à 75 dollars au début de l’année prochaine.

Les raffineurs asiatiques, quant à eux, sont aux prises avec ce qui devrait être une brève période de faibles bénéfices dans le contexte de la résurgence du virus qui pèse sur la demande. Les marges de raffinage complexes à Singapour, un indicateur de la région, se sont effondrées depuis la fin avril, mais l’accélération des taux de vaccination devrait favoriser la demande.

La reprise mondiale reste également un soutien puissant pour les cours du pétrole. Les États-Unis reviennent rapidement et les européens semblent commencer à leur emboîter le pas. Le marché demande plus de barils de l’OPEP et il a probablement besoin de plus de barils de l’Iran. Donc à ce stade, la montée en puissance jusqu’à la fin de l’année nécessite une augmentation de la production.

À l’avant-garde de la reprise de la demande mondiale, les États-Unis ont notamment montré des signes de solidité au niveau des déplacements avant même que le week-end dernier marquant le début de la traditionnelle période de pointe de consommation de carburant.

La demande d’essence aux États-Unis au cours de la semaine qui s’est terminée le 28 mai a atteint le niveau le plus élevé depuis le début de la pandémie, soit 9,534 millions de barils par jour.

Côté technique, une résistance à franchir pour débloquer la poursuite du rebond

Le Brent pour le règlement du mois d’août a augmenté de 1,7 % à 70,96 $ le baril sur la bourse ICE Futures Europe. Les contrats à terme sur le premier mois ont augmenté de 3,1% en mai. Graphiquement, le cours du Brent a été propulsé à 71 dollars par baril suite à la réunion de l’OPEP+ pour tester une ligne de résistance formée avec le sommet de début mars 2021.

Un franchissement net de cette zone pourrait permettre d’atteindre les 75 dollars par baril dans un premier temps puis d’avoir les 80 dollars comme second objectif.

Cotation du pétrole Brent du 01 janvier 2021 au 02 juin 2021 en daily
Cotation du pétrole Brent du 01 janvier 2021 au 02 juin 2021 en daily.

La structure du marché pétrolier montrait également des signes de solidité mardi. L’écart entre les deux contrats de décembre les plus proches du WTI – une transaction privilégiée par les fonds spéculatifs pour exprimer leur opinion sur le marché pétrolier – a atteint sa plus grande déviation depuis le début des échanges entre les deux contrats, ce qui indique une offre restreinte.

En bas de la courbe, l’écart entre les contrats de décembre 2022 et de décembre 2023 a encore dépassé les 3 dollars le baril.

Le surplus de pétrole accumulé pendant la pandémie de coronavirus a presque disparu et les stocks vont diminuer rapidement au cours du second semestre, selon une évaluation du marché faite en début de semaine par un comité de l’OPEP+.

Réunion et prévisions optimistes de l’OPEP+, accord pour l’Iran retardé et reprise mondiale avec augmentation de la demande sont autant de facteurs qui devraient soutenir et permettre la poursuite du rebond post-pandémie des cours du pétrole, à court-moyen terme. 

Pour aller plus loin :
Comment investir sur le secteur des semi-conducteurs en 2021 :

Avatar autheur

Rédacteur financier

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE

Formez vous au Trading