Les 5 pires excuses pour ne PAS se mettre au trading.

Les 5 pires excuses pour ne PAS vous mettre au trading

C’est la rentrée, et beaucoup d’entre nous, accrocs à la Bourse, étaient impatients de revenir sur leurs écrans pour s’adonner à leur activité favorite, le trading.

Mais pour ceux qui aimeraient s’y mettre sans avoir encore franchi le pas, voici 5 excuses que vous ne devriez pas vous trouver :

 

Je n’ai pas le temps pour m’y mettre sérieusement :

Se mettre sérieusement au trading et à la Bourse pour générer un complément de revenus et se créer un patrimoine ne nécessite pas forcément beaucoup de temps.
Personnellement j’y consacre seulement 3 heures par jour, et cela me laisse le temps de m’occuper de ce blog et même d’écrire pour des journaux économiques.

Si vous avez un travail à temps plein, il suffit simplement de vous positionner sur des unités de temps de 4h, ou journalières, en faisant le point 30 minutes le matin avant de partir au travail et 30 min le soir en rentrant : rien qu’ainsi, il y a déjà beaucoup d’argent à se faire !

Je n’ai pas assez d’argent :

Il est possible de débuter en Bourse avec zéro euro. Les courtiers offrent des comptes démo gratuits, et la plupart des logiciels pour suivre les cours et passer les ordres sont aussi gratuits.
(Metatrader pour les produits dérivés, Prorealtime (en journalier) pour les actions par exemple).

Ensuite, vous pouvez passer en compte réel avec seulement 100€ chez la plupart des courtiers.
Par exemple, il est possible de s’inscrire chez Boursorama, d’ouvrir un compte bancaire, un compte titre, un PEA, et une assurance-vie, le tout pour seulement 300€ !

Cela ne vous rendra certes pas millionnaire, mais vous pourrez commencer à faire courir la date pour les exonérations fiscales du PEA et de l’assurance-vie, et engranger de l’expérience dans cette activité.
Je dirais même que commencer avec un faible capital comporte un immense avantage : vous ne risquez pas de « cramer » les économies d’une vie bêtement, par manque d’expérience ( j’ai connu des gens à qui c’est arrivé…)

C’est trop risqué :

Je ne vais pas vous mentir : la Bourse est par nature une activité risquée. Mais une activité risquée surtout si elle est pratiquée sans éducation préalable.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il est FACILE de limiter le risque de manière dramatique.
En gérant correctement son capital et surtout la taille de ses positions, et en fixant un stop pour chaque trade, vous allez « manager » ce risque, l’encadrer.

Par exemple, si vous ne risquez pas plus de 1% de votre capital à chaque trade, il vous faudrait au minimum 100 trades perdants d’affilée pour ruiner votre capital !
C’est statistiquement presque impossible, même en le faisant exprès.

La Bourse c’est de l’arnaque :

La Bourse n’est PAS de l’arnaque, on entend souvent parler des gens qui y ont perdu des fortunes, car cela fait de l’audimat.
Mais on oublie le nombre incroyable de gens qui y ont FAIT des fortunes.

Par contre, il est vrai que c’est un milieu qui attire pas mal d’arnaqueurs (comme plein d’autres milieux d’ailleurs).

Pour cette raison, quelques consignes de sécurité simples s’imposent :

– Pratiquez le trading chez un courtier régulé par l’AMF (France), la FSA (Angleterre), ou la CFTC/NSA (USA) et fuyez les courtiers basés dans les paradis fiscaux comme Chypre (CySec).
– Formez-vous pour ne pas faire n’importe quoi, et être profitable ( la liste de mes formations ici ).

C’est trop compliqué :

Le métier de trader n’est pas très compliqué, il paraît l’être seulement, car la finance adore utiliser un jargon technique très fourni, pour noyer les non-initiés.

De plus, beaucoup se compliquent la vie inutilement : Internet est certes une source immense d’informations, c’est sa meilleure qualité, mais aussi son pire défaut.
Il est facile d’errer de sites en forums, à lire des gens dont le niveau d’expertise n’est pas connu, et qui disent tout et leur contraire.

Mais si vous vous formez correctement, dans 3 mois vous vous exclamerez : « ah, mais c’est simple en fait! »

Pour conclure, je vous laisse avec une citation d’un célèbre inventeur :
« 99% des échecs viennent de gens qui ont pris l’habitude de se trouver des excuses ».

Et vous, que pensez-vous de ces excuses ?
Réagissez en commentaires ci-dessous !

Bons trades et bons investissements,

Sylvain March.