Gérer votre portefeuille rentier : la règle d’or

Gérer votre portefeuille rentier : la règle d'or Vous savez déjà que les lignes de votre portefeuille rentier se gèrent différemment de celles de votre portefeuille spéculatif.
Néanmoins, il y a une règle d’or à retenir que vous ne connaissez peut-être pas encore et que je vais vous expliquer aujourd’hui…





Portefeuille rentier : une stratégie de dividendes

La première chose que vous apprenez quand vous vous intéressez aux actions est que vous achetez des titres pour les revendre plus cher, plus tard, et en tirer des plus-value.
Ce mécanisme est tellement bien ancré dans la pensée collective qu’on voit alors des investisseurs vendre au moindre problème sur le marché, ou au contraire vendre parce que le prix des titres est au plus haut.

Si vous voulez agir de cette façon, il vous faut un portefeuille spéculatif, dont l’objectif sera de percevoir des plus-values.
Mais cela n’a rien à voir du tout avec la gestion d’un portefeuille rentier.

Mais dans une stratégie de dividendes, la règle à retenir par-dessus toutes les autres est que : on achète pour garder, et non pour vendre.

Vous ne faites pas d’argent en faisant des allers-retours, mais parce que vous accumulez le nombre d’actions d’une entreprise.
À la fin de l’année, cette entreprise décide de redistribuer une partie de ses bénéfices.Et le profit que vous en tirez dépend directement du nombre de titres.

Donc, plus vous avez de titres et plus vous gagnez d’argent : logique !

Gérer les lignes d’un portefeuille rentier :

Si vous n’achetez pas pour vendre, alors comment gérer les lignes de votre portefeuille rentier ?

Tout simplement en achetant plus de titres d’une société quand c’est possible. C’est ce qu’on appelle « surpondérer », c’est-à-dire, donner plus de poids à la valeur dans votre portefeuille.

Pour savoir quelle valeur surpondérer, c’est simple : vous devez renforcer les lignes qui ont de bonnes performances.
C’est le signe que la compagnie va bien, et qu’elle est donc susceptible de faire des bénéfices. Et si elle fait des bénéfices, elle distribue des dividendes.

Donc renforcer ces lignes est tout à fait pertinent.

Notes : inutile de préciser que dans un portefeuille rentier, il faut que les titres que vous choisissez appartiennent à des entreprises qui versent habituellement des dividendes.

Mais toutes les lignes du portefeuille n’ont pas forcément de performances positives (ce serait trop simple).
Pour ne pas trop impacter sur les performances globales du portefeuille, il faut alors donner au contraire moins de poids à ce titre, les sous-pondérer.

Mais rappelez-vous : le but n’est pas pour autant de vous en séparer. Et c’est là que beaucoup font l’erreur et paniquent.

Pourtant, il suffit…de ne rien faire !

Si ces lignes ont de mauvaises performances, elles ne « méritent » pas d’être surpondérées.
Par ailleurs, les lignes que vous renforcerez donneront un nouvel équilibre à votre portefeuille et vous permettront ainsi de lisser le risque.

La fois suivante, il se peut que les lignes négatives soient devenues positives et dans ce cas, vous pourrez les renforcer à leur tour.

Gérer les lignes du portefeuille rentier

En résumé :

Votre portefeuille rentier fonctionne un peu comme une balance dans laquelle vous pouvez toujours rajouter du poids pour équilibrer, mais ne jamais en retirer.

Si vous voulez avoir plus de détails sur la façon de gérer un portefeuille rentier, je vous recommande bien sûr de suivre ma formation Rentier Pro.

En revanche, si l’investissement long terme ne vous dit rien, et que vous préférez continuer à faire des allers-retours, vous pouvez vous tourner vers une autre stratégie, telle que Relax trading par exemple.

Savez-vous gérer correctement les lignes de votre portefeuille rentier ?
N’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant et Formateur pour mieux investir en bourse.