Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

L’arnaque du concept de « suracheté » ou « survendu »

7 février 2013 / Sylvain March

L’interprétation de surachat ou survente, venue de l’anglais overbought et oversold, est un principe qui consiste à penser que lorsqu’une valeur a été « trop » achetée ou « trop » vendue, elle va se retourner.
Tout ceci est une vaste blague et je vais vous montrer pourquoi :

Définitions :

En analyse fondamentale :

Les fondamentalistes qui adoptent le concept de surachat (ou survente) considèrent que si une action a été tellement achetée que son prix ne reflète plus la valeur de l’entreprise sous-jacente, il y a la une opportunité d’arbitrage.

Mon avis : cela peut parfois être le cas, mais ce seul critère est clairement insuffisant pour définir l’opportunité.
L’erreur fondamentale (c’est le cas de le dire) que font ceux qui raisonnent ainsi, c’est une mauvaise interprétation de la théorie d’efficience des marchés.
Ils pensent que les acteurs financiers sont des gens « raisonnables » qui vont se rendre compte d’eux-mêmes qu’ils ont payé trop cher pour cette valeur, et par conséquent se mettre à la vendre…
Je vous laisse le temps de finir de rire. Voilà. Bon, ça suffit maintenant ! Allez, on reprend.

En réalité l’efficience des marchés ne fonctionne pas de manière subjective, mais mécanique.
Je vais y venir dans le paragraphe suivant.

En analyse technique :

Les analystes techniques qui adoptent ce concept, essayent de trouver des niveaux de prix qui paraissent anormalement éloignés de leur moyenne habituelle.
Pour cela ils utilisent des indicateurs de force relative, comme le RSI, le MACD, le stochastique, le CCI, le momentum, etc (il y en a tellement..).

Mon avis : l’erreur technique ici ( 🙂 ) est de partir du principe qu’il y a un nombre connu et fini de joueurs autour de la table, et que lorsque tous auront acheté, ils ne pourront plus faire qu’une seule chose : vendre (ou inversement bien sûr).
En réalité, quand un prix commence à s’envoler, il attire de nouveaux investisseurs qui se mettent à acheter, créant ainsi un effet boule de neige.
Savoir quand le mouvement va s’essouffler est extrêmement difficile, et impossible avec un simple indicateur de force relative.
La « bulle » finira par éclater (si bulle il y a) et l’efficience des marchés sera alors à l’oeuvre, quand plus aucun nouvel investisseur n’entrera en jeu.

L’erreur d’interprétation illustrée avec la force relative :

Exemple classique : si le RSI dépasse 70, on attendra qu’il revienne sous le niveau pour vendre. L’idée étant, comme pour les fondamentalistes, de faire un arbitrage en contre tendance.

Encore une fois, cela peut s’avérer vrai parfois (pas très souvent) mais en convergence avec bien d’autres facteurs.
En pratique cela a vite tendance à créer des usines à gaz, car chacun voit midi à sa porte :
Quel niveau prendre : 70,75,80 ? Quel oscillateur choisir ? Avec quel paramétrage ? En concordance avec quel paramètre ? Etc etc…

Voici la situation parfaite de l’acharnement du trader débutant à vouloir aller contre la tendance :


Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Ici les professionnels se frottent les mains : les malheureux qui tentent de vendre encore et encore fournissent de la liquidité à bas prix pour alimenter les acheteurs intelligents !
En cela, le concept est bien une arnaque, puisqu’il permet de littéralement « voler » les investisseurs imprudents qui se sont laissés convaincre par la théorie.

Pour ceux qui ont déjà fait cette erreur, vous me recopierez 10 fois cet article au tableau 🙂

À très bientôt,

Sylvain.

11 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
bruno
30 octobre 2014 10:35

Intuitivement, j’ai l’impression que les oscillateurs sont plus pertinents sur le Forex (yo-yo) que sur les actions (biais haussier), me gourre-je ?

Bruno.

romain
29 mars 2014 21:19

Merci Sylvain pour cet article très bien expliqué et pour les commentaires/retour d’expériences des membres du cercle.
En tant que novice, je viens d’apprendre quelque chose de très intéressant. Je n’ai pas vu d’article concernant le MACD.
Quelle est ton opinion sur cet indicateur?

filoustoucf
12 février 2013 10:48

il faut savoir surtout qui détient quoi ?

hmaoui
10 février 2013 02:00

Je suis complètement d'accord sur le fait que la simple utilisation d'un oscillateur n'est pas pertinente pour déterminer des trades, loin de là ! La zone de neutralité que représente la ligne des 50 sur le RSI par exemple est déjà beaucoup plus intéressante. Néanmoins en période de range les oscillateurs peuvent donner de bons points d'entrée. Par contre, les novices (que nous avons tous été à un moment – pas de complexe de supériorité lol) utilisent ces oscillateurs de la même manière dans des marchés en tendance comme dans des marchés en range. Sur l'exemple qui nous montre une tendance clairement haussière, à la limite une utilisation inverse du RSI est plus profitable. Je m'explique : au lieu de vendre quand on casse le niveau des 70, celui qui achète et positionne son stop sous le dernier plus bas est profitable. Et on remarque que le RSI reste au-dessus de la zone de neutralité. Donc il faut avant tout analyser le contexte du marché avant de savoir comment interpréter les différents indicateurs….le marché se contrefiche que le RSI est suracheté ou survendu loool

sam ventura
8 février 2013 00:39

le RSI est juste un indicateur de tendance, et a par les divergence et l'unité de temps, le acheté et survendu ne veulent rien dire et ne servent qu'a pigeonner les novices

Michel de Trading At
8 février 2013 00:24

Ce que tu écris est exact, mais il faut nuancer. Cela dépend des paramètres de l'indicateur et de la force de la tendance.

La tendance est elle-même une oscillation sur une unité de temps supérieure.

Tout est affaire de choix de paramètre.

Mavork
7 février 2013 21:37

En effet, à force de perdre j'en suis arrivé à la même conclusion. Du coup j'ai viré les bornes sur RSI et Stochastique. J'ai juste gardé le repère à 50% comme point de repère. Et puis ma fois, je tente de chasser les divergences… quand ça fonctionne…

Mavork
8 février 2013 21:55

… et pour rebondir sur le thème de l'arnaque 😉

Quid du centre de gravité de monsieur Belkhayate ?

Plutôt controversé sur le net…

Guillaume HABAULT
7 février 2013 20:05

Bonjour Sylvain, en effet se serait bien trop simple.

Le RSI est un des nombreux outils à utiliser et recroiser. Il faut vérifier comment la valeur a déjà réagi dans le passé à cet indicateur, mais ce n'est pas à toi que je vais apprendre ca:p

Ton exemple de lafarge est judicieux 😉

J'ai bien aimé le "je mise tout sur le dernier trade" qui ressemble plus au langage d'un joueur de roulette.

Bonne soirée.

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION