3 pièges à éviter sur le rendement des dividendes :

3 pièges à éviter sur le rendement des dividendes

Le rendement des dividendes est l’un des piliers de l’investisseur pro, et permet de toucher une rente automatisée conséquente.

Le problème c’est que de nombreux pièges sont tendus, par les sociétés, mais aussi l’État… en voici trois à connaître :



1 – Attention aux palmarès des rendements :

Il est très intéressant d’étudier le rendement d’une action (montant du dividende versé par rapport au prix de l’action, exprimé en %) pour savoir si vous aurez un retour suffisant en bloquant de la trésorerie pour telle ou telle entreprise cotée.

Logiquement, on peut avoir envie d’aller sur un screener ou un courtier, et trier les actions par rendement sur l’année écoulée pour prendre la/les meilleures.
Ce sont les fameux « palmarès dividendes ».

C’est une méthode risquée, car un bon rendement une année ne garantit pas un bon rendement l’année suivante !
Généralement les plus grosses performances d’un palmarès (env. 20%) ne sont pas reproductibles l’année suivante.

Pire, il peut s’agir d’une stratégie de l’entreprise pour attirer les capitaux d’investisseur naïfs, et ne verser aucun dividende l’année suivante…

2 – Le rendement est à double tranchant :

Le rendement représente le rapport entre le dividende et le prix de l’action. Il peut donc monter soit parce que le dividende augmente, soit parce que le cours de l’action baisse !

Voici un exemple pour bien comprendre :

– Année N, la côte de l’action xyz vaut 10€, et le dividende versé est de 0,5€. Le rendement est donc (0,5/10)x100= 5%.

– Année N+1, la côte de l’action xyz vaut 5€, et le dividende versé est de 0,4€. Le rendement est donc (0,4/5)x100= 8%.

Le rendement à donc augmenté alors que le dividende versé a baissé !
Par conséquent, surveillez bien l’évolution de la cote d’une action avant de vous jeter aveuglément sur un rendement stratosphérique 🙂

3 – Différenciez rendement net et rendement brut:

Le rendement d’une action peut aussi vous paraître bon, même en ayant évité les 2 pièges précédents.
Mais n’oubliez pas d’y soustraire votre imposition pour connaître le « vrai » rendement, celui qui ira dans votre poche au final : c’est ce qu’on appelle le rendement net.

En effet, même à taux d’imposition constant, selon le pays de l’action, ou le véhicule financier dans lequel vous la logerez, le prélèvement fiscal variera !

Vous devez donc aussi déduire ces paramètres avant de valider un choix définitif.
Tout ceci peut paraître compliqué, mais en réalité il suffit juste de vous créer une « grille de lecture », un tamis, dans lequel vous passerez systématiquement tout investissement potentiel, et les décisions se feront très facilement.

À ce sujet, le simple fait de connaître ces pièges vous permettra de faire de meilleurs choix la prochaine fois que vous achetez une action pour obtenir une rente,
mais si vous souhaitez connaître mes grilles de lecture en détail pour choisir des actions « cash-machine » je vous invite à suivre ma formation Rentier Pro.
>> Cliquez ici pour la découvrir.

Bons trades et bons investissements,

Sylvain March.