Travailler à l’étranger : comment s’organiser ?

Travailler à l'étranger : comment s'organiser

J’ai beaucoup parlé de bourse jusqu’à présent, mais pas encore de mon expérience de travail à l’étranger : les voyages sont une expérience tout aussi passionnante que la bourse ! Après avoir passé 2 ans en voyage quasi permanent autour du monde, je vous conseille vraiment cette expérience. Voici quelques tuyaux indispensables pour s’en sortir.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais insister encore une fois sur le bonheur de faire de nouvelles expériences. Et le voyage est une voie royale pour réaliser cet objectif.

Si vous n’avez jamais vraiment voyagé (je ne parle pas des vacances sur la Costa brava), sachez que vous allez décupler votre charisme et votre compréhension du monde.
Votre créativité va exploser, ainsi que votre motivation.
Après avoir voyagé, on a qu’une envie : entreprendre et recommencer !
La vie d’employé parait encore plus étriquée, limitée, fade.

Vous savez peut-être déjà de quoi je parle… et vous rêvez peut-être en songeant à tout ce que vous pourriez faire.
Pour y arriver, il faut avoir vraiment envie, travailler intelligemment, et surtout savoir partir même si tout n’est pas parfait.

Quand vous serez prêt à vous lancer, voici comment vous préparer (attention : je parle ici de voyages de plusieurs mois, en gardant une base chez vous. Pas de voyage perpétuel).

Planifier son départ à l’avance

Surtout si c’est la première fois, réfléchissez aux pays que vous aimeriez découvrir et dans quel ordre.
En effet, il faut bien se renseigner sur les nécessités en termes de visas, de vaccins, de la situation politique, des nécessités économiques… Être pris de court à l’arrivée sur le tarmac n’est pas une expérience que je conseille de vivre.

Pour vous renseigner, les sites des ambassades sont très fiables, mais également Le site du Routard, gratuit contrairement à ses guides.
Estimez bien vos frais incompressibles sur place (se nourrir, se loger), qui peuvent varier du simple au décuple selon le pays. Mais aussi les frais qui restent à la maison ! Impôts et taxes, assurances, frais bancaires, téléphonie…
À propos des frais bancaires et de votre assurance, un rendez-vous chez les deux s’impose, pour trouver la solution la plus adaptée et surtout, que les organismes sont bien au courant.
Pensez à rediriger votre courrier physique (90€ par an) chez un proche, ou vers un service comme www.mailboxforwarding.com qui scanne vos documents et que vous pouvez consulter en ligne.

Plus vous aurez une vision claire et un plan, plus vous pourrez partir en confiance.

Bien s’équiper pour la route

Si vous souhaitez partir longtemps, partez avec le moins de choses possible. En voyage, les biens matériels sont un poids, au sens propre comme au figuré.
Le minimalisme associé aux voyages procure une sensation de liberté inégalée, euphorique. Ne dit-on pas que c’est lorsque l’on a tout perdu qu’on est libre de faire ce que l’on veut ?

Cependant, le peu de choses qui restera dans votre sac à dos après avoir enlevé le superficiel doit être choisi avec soin. Quelques objets de base :

    • Électronique : Un smartphone, un laptop de petite taille, une tablette. Une clé 3G internationale. Des prises et chargeurs spécifiques au pays.
    • Habits : une tenue légère et une tenue chaude. De bonnes chaussures. Point barre.
    • Administratif et financier :passeport, une carte bancaire sur vous et une carte bancaire de secours d’une autre banque dans la valise. Un résumé de vos informations de santé en anglais (groupe sanguin, allergies, donneur…) dans votre portefeuille.

Tous vos papiers et cartes bancaires doivent être scannés et mis sur un service de type Dropbox, Google drive ou Evernote. Mettez-y également tous vos fichiers et logiciels. Votre pc ne doit être qu’un accès vers vos services web, pas un espace de stockage.
Ainsi, si vous perdez tout, vous pourrez accéder et imprimer n’importe quel document, et recréer votre espace de travail en quelques heures sur un nouvel ordinateur.

Travailler en voyageant

L’idéal est bien sûr de mettre en place un travail rémunéré que vous pouvez effectuer de manière totalement nomade.
Internet a ouvert de nombreuses opportunités dans le domaine, et bien sûr la bourse en fait partie. On peut aujourd’hui se connecter de n’importe où dans le monde pour effectuer ses trades, gérer ses placements…
Assurez-vous bien d’être déjà rentable et d’avoir un capital suffisant avant de partir.

Personnellement je mixe aujourd’hui mes activités de trading et celle de web entrepreneur, à travers ce blog et d’autres projets.
Je suis actuellement basé en France, mais je peux partir n’importe quand et continuer mon métier. C’est une liberté qui s’acquiert au prix de beaucoup d’efforts, mais croyez-moi cela en vaux la peine !

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles, et surtout vous donneront envie de vous lancer…


(photo que j’ai prise au dessus de l’atlantique et d’une mer de nuages, l’an dernier…)

À très bientôt,
Sylvain March.