Rendre un stop dynamique sans l’aide du stop suiveur :

Rendre un stop dynamique sans l’aide du stop suiveur :

Le stop suiveur est un outil automatique que certains aiment utiliser dans leur trading.
Mais vous allez voir qu’il y a d’autres façons de rendre le stop dynamique tout en gagnant en efficacité…





L’inconvénient d’utiliser un stop suiveur :

Le stop suiveur à quelques avantages dont j’avais déjà parlé dans un article. Je ne vais donc pas y revenir dessus aujourd’hui.

Mais rappelons rapidement ses limites, pour que vous compreniez mieux comment les contourner :

– Un stop suiveur n’est pas utile sur des unités de temps trop rapides : les mouvements d’allers-retours sont très rapides sur ces UT et le stop n’est jamais très loin : il suivra donc le mouvement, mais sera touché au moindre mouvement un peu violent.

Le stop suiveur ne recule jamais : c’est normal. Son rôle est de suivre le prix, pas de reculer. Là encore, tant que le prix va dans votre sens, aucun problème. Mais dès qu’il corrige un peu, vous risquez de vous faire éjecter trop tôt.

Il ne prend pas en compte les points clés du graphique : que votre but soit de limiter vos pertes au fur et à mesure, ou verrouiller vos gains, vous devez avancer le stop de manière stratégique. Et pour cela, vous devez vous appuyer sur des points clés du graphique.

Le stop suiveur avance, sans prendre cet élément en considération.
C’est pour ces raisons qu’il vaut mieux rendre votre stop dynamique vous-même.

Comment rendre un stop dynamique manuellement :

Je vais vous présenter deux solutions pour rendre votre stop dynamique manuellement.

1. Le faire suivre après chaque correction :

Vous prenez position et placez le stop sous le dernier creux à l’achat ou dernier sommet à la vente.
Le prix avance en votre faveur et vous déplacez d’abord le stop à breakeven.

À partir de là, vous avancez le stop à chaque fois que se forme un nouveau creux(ou sommet).

Stop dynamique avec les creux

Le stop est dynamique et vous protégez vos gains.

C’est le fameux verrouillage par palier.

2. Suivre la moyenne mobile :

Une autre technique consiste à utiliser une moyenne mobile comme « fil conducteur », par exemple, une MM50 simple.
Au lieu de vous servir des creux et des sommets, vous suivez la moyenne mobile.

Quand le prix la traverse, votre trade est clôturé. Certains courtiers vous permettent d’ailleurs d’utiliser des stops suiveurs qui avancent avec la moyenne mobile.
Mais le problème sera le même : le stop avancera sans tenir compte des éléments graphiques que seul votre œil « humain » peut repérer pour agir en conséquence.

Quelle méthode choisir entre les deux?

Les deux méthodes ont des avantages différents et vous choisirez l’une ou l’autre en fonction de la stratégie que vous suivez.

Si vous avez suivi mes formations, vous le savez : dans Dark Trader, je vous montre dans quel cas verrouiller par palier, et dans quels cas suivre la moyenne mobile.

Dans Relax Trading, la stratégie est plutôt tournée vers l’utilisation de la MM pour remonter le stop.

Enfin, il existe aussi une autre possibilité plus adaptée aux petites UT : avancer le stop en fonction des objectifs, comme c’est le cas dans Scalpeur Pro.

Toutes ces techniques vous aideront à rendre votre trading plus efficace en limitant vos pertes et en verrouillant vos gains : la combinaison idéale pour devenir rentable.

Savez-vous rendre votre stop dynamique ?
N’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.