Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Déconfinement et tourisme : l’investissement de l’été ?

3 juin 2020 / Arnaud06 Plage de sable et mer

La phase 2 du déconfinement, initiée par le gouvernement, se déploie depuis hier. Cela va se traduire par l’assouplissement de certaines mesures ainsi que la disparition des restrictions liées aux déplacements supérieurs à 100 km. Surtout, cette phase va permettre l’ouverture des restaurants, bars, salles de spectacles et de toutes les plages du littoral français. L’ouverture des bars et restaurants restera toutefois limitée aux terrasses et espaces extérieurs pour les départements orange de la région parisienne. EnBourse revient sur cette phase 2 du déconfinement et son impact à venir sur le secteur du tourisme français.

Un déconfinement très attendu

Les bars et restaurants ont attendu ce jour avec impatience. C’est l’heure de la phase 2 du déconfinement qui leur donnera le droit d’ouvrir leurs portes dans le respect des règles sanitaires de distanciation. Cette ouverture reste limitée aux terrasses et espaces extérieurs pour les départements oranges de la région parisienne. Ces derniers devront encore attendre les nouvelles annonces du gouvernement pour une ouverture totale. Certes, de nombreux acteurs du secteur s’inquiètent encore des conditions de distanciation à respecter, notamment pour les petites superficies. La rentabilité de leur commerce à l’ouverture est en question, mais il s’agit en majorité d’un soulagement pour un secteur pris à la gorge par les mesures de fermeture liées au Covid 19.

Il en va de même pour les plages privées et certains acteurs du monde du spectacle. Les boîtes de nuit, sont quant à elles contraintes d’attendre jusqu’au 21 juin au plus tôt pour pouvoir ouvrir leurs portes. Ces dernières sont déjà obligées de composer avec un modèle économique en pleine mutation.

Du côté des consommateurs, l’impatience est palpable. L’ouverture des bars et restaurants marque un tournant vers la sortie de la crise sanitaire. Une nouvelle liberté est retrouvée après la première phase du déconfinement du 11 mai dernier. Le retour de la clientèle pourrait donner un afflux de trésorerie bienvenu qui prendra le relais des aides gouvernementales telles que le chômage partiel, les aides et prêts garantis par l’état. Pour bon nombre de professionnels du secteur la situation devenait très compliquée. Une reprise rapide de la demande sera nécessaire pour remettre en marche un secteur lourdement sanctionné tant économiquement que sur les marchés.

Les déplacements, un ingrédient essentiel à la reprise

Ce mardi 2 juin marque la fin de la limitation des déplacements à 100km pour sortir de son département de résidence. Cette mesure ne permettait pas jusqu’à maintenant les déplacements vers les grandes zones touristiques françaises. La fin de la limitation de déplacement va marquer le coup d’envoi des réservations pour les week-end et les vacances d’été.

Les acteurs du tourisme attendaient cela avec une grande impatience pour tenter de sauver leur saison. L’afflux de touristes étrangers étant, pour l’instant, en majorité compromis, le secteur va devoir compter sur la demande intérieure. Les français qui le peuvent devraient en très grande majorité voyager en France et ainsi soutenir le secteur dans les nombreuses zones touristiques, côtières ou non, que compte le pays.

Pour inciter la venue des touristes français, certains territoires à l’image de la Charente proposent des chèques de remboursement. Cela montre bien que le déplacement en masse des français est réellement nécessaire pour le redressement du secteur. Cela pourra ensuite se traduire sur les marchés par de belles opportunités.

Un secteur fortement sanctionné

Que ce soit économiquement ou sur les marchés, les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie ont subi cette crise sanitaire de plein fouet. Malgré les aides mises en place, le chemin du redressement sera probablement long et parsemé d’embûches. Cependant, certaines actions telles que ACCOR par exemple ont déjà montré de forts signes de reprise ces derniers jours.

Cotation action Accor en UT Daily

Cours de l’action ACCOR du 01 janvier 2020 au 02 juin 2020 (UT Daily). On peut voir une forte baisse pendant la crise sanitaire puis une reprise significative de près de 30% au cours des 2 dernières semaines.

Une reprise propice à l’investissement ?

Il est important de noter que le tourisme en France possède la particularité, même en temps normal, que la majorité des touristes vient de l’intérieur. Cette situation pourrait bien limiter l’impact négatif des fermetures de frontières. De plus, les touristes français qui partent habituellement à l’étranger devraient, en partie, se reporter vers des destinations sur le territoire national.
La saison d’été pouvant maintenant être sauvée, seule l’affluence de touristes français pourra soutenir la reprise amorcée. Une incertitude subsiste car cette crise sanitaire a éprouvé financièrement de nombreux ménages.
Les sondages indiquent cependant qu’une large majorité des français n’a pas changé ses plans pour les vacances, mis à part dans certains cas leur destination : La France !

Les français sont nombreux à souhaiter découvrir les sites touristiques qui jalonnent le territoire, un retour aux sources en quelque sorte. Alors, est-ce le bon moment pour une reprise du secteur ? Il est encore un peu tôt dans la saison pour tirer des conclusions mais le déconfinement va permettre un redressement du secteur et nous verrons alors apparaître de nombreuses opportunités d’investissement dans ce segment fortement décoté.

Arnaud,
Rédacteur financier pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION