Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Dividendes : devez-vous les encaisser en cash ou en actions ?

1 juillet 2020 / Arnaud06 / Dernière mise à jour : 2 juillet 2020 Dividende et croissance du capital

Un dividende est une distribution d’une partie des bénéfices d’une société, décidée par le conseil d’administration. L’objectif des dividendes est de restituer la richesse aux actionnaires d’une société. Il existe deux grands types de dividendes : en espèces et en actions. EnBourse revient sur ces deux types de dividendes à travers leurs avantages et inconvénients respectifs

Dividendes et stratégies d’investissement

Le dividende représente une proportion du bénéfice d’une société qui est reversée aux actionnaires.

Les stratégies d’investissement basées sur les dividendes sont un excellent moyen pour les investisseurs de percevoir un revenu régulier, peu importe ce que fait le marché.

Mais avant d’acheter n’importe quelle action à fort dividende, il faut se renseigner sur le type de dividende qu’elle propose et sur les caractéristiques des différents dividendes existants.

Les paiements peuvent être annuels, semestriels ou trimestriels. Le choix de l’entreprise déterminera le montant et la périodicité du dividende versé.

Vinci a par exemple décidé de maintenir un dividende réduit malgré la crise sanitaire actuelle. La société propose à ses actionnaires porteurs d’actions à dividendes de choisir entre le paiement en espèce ou en actions.

Comme détaillé dans un article précédent sur Vinci à lire ici : Vinci se reprend : le BTP, l’opportunité de l’année ?, l’action du groupe de BTP pourrait poursuivre son rebond suite à la reprise de l’activité.

Il pourrait donc être intéressant dans ce cas d’encaisser le dividende en actions afin d’augmenter sa position et de profiter d’une potentielle hausse du cours de l’action avec un levier ainsi créé.

cotation vinci

Cours de l’action Vinci du 01 janvier 2020 au 01 juillet 2020 (UT daily).

Il faut cependant faire une analyse précise, au cas par cas, et faire son choix au plus près de la date limite afin de se prémunir d’une éventuelle chute du titre qui rendrait le dividende proposé inintéressant (prix proposé supérieur au cours du moment).

Le paiement en cash, une sécurité ?

Un dividende en espèces est un paiement effectué par une société sur ses bénéfices à des investisseurs sous forme d’espèces (chèque ou transfert électronique).

Cela permet de transférer la valeur économique de l’entreprise aux actionnaires au lieu d’utiliser l’argent pour ses activités.
Toutefois, cela entraîne une baisse du cours de l’action de la société d’un montant à peu près équivalent à celui du dividende.

Par exemple, si une société émet un dividende en espèces égal à 5 % du prix de l’action, les actionnaires verront le prix de leurs actions diminuer de 5 %. Cette perte résulte du transfert de la valeur économique.

Une autre conséquence des dividendes en espèces est que les destinataires doivent souvent payer un impôt sur la valeur de la distribution, ce qui en réduit la valeur finale.

Les dividendes en espèces sont toutefois bénéfiques, car ils procurent aux actionnaires un revenu régulier sur leur investissement ainsi qu’une moindre exposition au risque de marché.

Certaines entreprises peuvent être tentées d’annoncer un dividende intéressant alors qu’elles n’ont peut-être pas les moyens de le payer. Ces entreprises finiront par faire supporter une lourde dette à leurs investisseurs.

L’autre aspect des dividendes en espèces est que l’argent mis de côté pour les investisseurs n’est pas destiné à une croissance future.
Il s’agit d’argent liquide qui ne sert qu’à satisfaire les investisseurs actuels et à en attirer de nouveaux.

Pour les investisseurs en actions qui recherchent une gratification instantanée pour avoir placé leurs fonds dans des entreprises rentables, il semblerait que la réception d’un dividende en espèces soit souvent la meilleure option.

L’encaissement en actions : un bon moyen de capitaliser ?

Un dividende en actions, d’autre part, est une augmentation du nombre d’actions d’une société, les nouvelles actions étant remises aux actionnaires.

Les sociétés peuvent décider de distribuer ce type de dividende aux actionnaires inscrits si la société manque de liquidités ou préfére les utiliser pour de la croissance interne ou externe.

Par exemple, si une société devait émettre un dividende en actions de 5 %, elle augmenterait le nombre d’actions de 5 % (une action pour 20 détenues). Si une société compte un million d’actions, cela se traduirait par 50 000 actions supplémentaires.
Si vous possédez 100 actions de la société, vous recevrez cinq actions supplémentaires.

A lire aussi : Stratégie dividendes : oui, vous devez aussi soigner votre timing d’entrée

L’un des principaux avantages d’un dividende en actions est le choix. L’actionnaire peut soit conserver les actions et espérer que la société pourra utiliser l’argent non versé sous forme de dividende en espèces pour obtenir un meilleur taux de rendement, soit vendre une partie des nouvelles actions pour créer son propre dividende en espèces.

Un autre avantage primordial d’un dividende en actions est que les actionnaires ne doivent généralement pas payer d’impôts immédiat sur le dividende.

dividende et croissance

Le paiement du dividende en action peut permettre de capitaliser sur la hausse d’une société en pleine croissance.

Un dividende en actions peut être intéressant si vous cherchez à détenir une plus grande part dans une entreprise en pleine croissance. Et vous n’êtes imposé sur un dividende en actions que si vous décidez de vendre ces actions supplémentaires contre de l’argent.

C’est l’une des différences entre les dividendes en espèces et les dividendes en actions : l’argent liquide est imposé.

Comment faire son choix ?

Dans le cas des dividendes en actions, les inconvénients sont de deux ordres.

Le plus évident est que lorsqu’une entreprise distribue plus d’actions, il y a plus d’actions en circulation. Et cela dévalorise ces actions. Vos actions vaudront moins cher.

En revanche, vous apprécierez peut-être d’avoir plus d’actions, quel que soit leur prix, si vous vous attendez à ce que l’entreprise se développe à l’avenir.

Mais cela peut aussi être négatif, si vous ne faites pas attention. Vous prenez plus d’actions, ce qui signifie que vous prenez aussi plus de risques si l’entreprise ne se développe pas comme prévu.

Ce sont là certains des principaux risques liés à l’investissement dans des dividendes en actions par rapport aux dividendes en espèces.

À bien des égards, il peut être préférable, tant pour l’entreprise que pour l’actionnaire, de payer et de recevoir un dividende en actions à la fin d’un exercice financier rentable.

Ce type de dividende peut être aussi bon qu’un dividende en espèces, avec l’avantage supplémentaire de ne pas devoir payer d’impôts lorsqu’il est perçu et de conserver le choix de revendre finalement les actions perçues pour du cash.

L’une des meilleures raisons de donner un dividende en actions plutôt qu’en espèces est peut-être qu’en donnant un dividende en actions, une société et ses actionnaires tissent des liens psychologiquement plus forts, l’investisseur possédant une plus grande part de la société avec les actions supplémentaires.

Les dividendes en actions sont considérés comme supérieurs aux dividendes en espèces tant qu’ils ne sont pas accompagnés d’une option en espèces.

Les entreprises qui versent des dividendes en actions donnent à leurs actionnaires le choix de conserver leurs bénéfices ou de les convertir en espèces quand ils le souhaitent ; avec un dividende en espèces, aucune autre option n’est offerte.

Toutefois, un actionnaire peut toujours réinvestir le produit du dividende en espèces dans l’entreprise par le biais d’une stratégie de réinvestissement des dividendes.

Pour conclure, les 2 possibilités ont leurs avantages et leurs inconvénients. Le choix doit donc dépendre de la stratégie de chaque investisseur, du potentiel de croissance de la société en question et de la situation sectorielle et macro-économique globale. Enfin, le choix peut se faire au dernier moment afin de connaître l’évolution du cours et d’éviter un retournement malheureux !

Arnaud,
Rédacteur financier pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION