Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Volatilité

La « Volatilité » exprime la variation continue du cours d’un actif financier par la succession de hausses et de baisses de sa valeur durant une certaine période.

Elle sert de base aux investisseurs pour définir l’importance du rapport risque/rendement lors de leurs prises de position. Une forte volatilité est le signe d’un grand nombre d’échanges, reflétant ainsi la liquidité du marché.

Un cours très volatile augmente la possibilité de réaliser des plus-values importantes, associées à un risque de perte tout aussi élevé. La volatilité représente donc un élément essentiel de l’analyse technique et complémente l’étude de la tendance globale.

Sommaire :

Volatilité

La volatilité sur les marchés entraînent des variations parfois importantes à la hausse comme à la baisse.

Définition de la volatilité

La volatilité est une mesure statistique de la dispersion des rendements pour un titre ou un indice de marché donné. Dans la plupart des cas, plus la volatilité est élevée, plus le titre est risqué. La volatilité est souvent mesurée comme l’écart type ou la variance entre les rendements de ce même titre ou indice de marché.

Sur les marchés des valeurs mobilières, la volatilité est souvent associée à de fortes fluctuations dans un sens ou dans l’autre. Par exemple, lorsque le marché boursier monte et descend de plus d’un pour cent sur une période prolongée, on parle de marché « volatil ».

La volatilité d’un actif est un facteur clé dans l’évaluation des contrats d’options.

La volatilité fait souvent référence au degré d’incertitude ou de risque lié à l’ampleur des changements de la valeur d’un titre. Une plus grande volatilité signifie que la valeur d’un titre peut potentiellement être répartie sur une plus grande gamme de valeurs.

Cela signifie que le prix du titre peut changer de manière spectaculaire sur une courte période dans un sens ou dans l’autre. Une volatilité plus faible signifie que la valeur d’un titre ne fluctue pas de façon spectaculaire et tend à être plus stable.

Les différents types de volatilité

Les experts financiers peuvent appuyer leur analyse du marché en calculant deux types de volatilités :

  • La volatilité historique
  • La volatilité implicite

La volatilité historique étudie la fluctuation d’un cours sur une période donnée (et déjà passée), afin de déduire ses futurs mouvements grâce au calcul de l’écart type. Ce dernier consiste à définir une moyenne de base située entre les différentes variations.

C’est un moyen de mesurer statistiquement la manière dont les rendements d’un actif ou d’un indice de marché particulier sont dispersés lorsqu’ils sont analysés sur une période donnée. Un titre risqué est un titre qui a une valeur de volatilité historique élevée.

La volatilité implicite exprime l’anticipation des futures variations du cours de la part des spécialistes financiers. Elle détermine la valeur du risque lié à un actif par rapport au rendement espéré.

Elle s’utilise généralement pour les produits dérivés comme les options et a un impact direct sur le montant de la prime de risque de ces instruments financiers.

La volatilité implicite reflète la façon dont le marché considère la volatilité dans le futur, mais elle ne prévoit pas la direction dans laquelle le prix de l’actif va évoluer. En général, la volatilité implicite d’un actif augmente dans un marché baissier car la plupart des investisseurs prévoient que son prix continuera à baisser au fil du temps.

Elle diminue dans un marché haussier, car les traders pensent que le prix va forcément augmenter au fil du temps. Ceci est dû à la croyance commune que les marchés baissiers sont intrinsèquement plus risqués que les marchés haussiers.

Un nouveau type : la volatilité sociale

Il existe un nouveau type de volatilité qui se développe pour prendre une importance croissante sur les marchés : la volatilité sociale.

Il s’agit du lien mutuel qui lie la bourse aux informations, aux rumeurs, et maintenant aussi à toutes les informations disponibles par internet : la presse en ligne, mais aussi les réseaux sociaux.

Lorsqu’il se passe quelque chose en bourse, comme la chute brutale d’une action, un nombre considérable de journalistes, de blogueurs, de twitteurs va reprendre l’information et la relayer au public, à ses confrères.

Ce relais a pour but d’informer le grand public autant que les professionnels de marché, qui sont avides de « flux d’infos ».

Ils sont connectés tout au long de la journée à des services d’informations en temps réel, comme Reuters ou Dow Jones, qui peuvent coûter très cher (jusqu’a 10 000 euros par mois).

Si des rumeurs filtrent parfois des salles des marchés vers les journalistes, l’inverse est tout aussi vrai.

Les flux d’informations constants des médias divers, influencent grandement les décisions prises par les investisseurs, du trader particulier jusqu’au grand gérant de fonds.

C’est pourquoi, l’équipe EnBourse qui a développé ce sujet depuis près d’une dizaine d’années, a créé un programme qui scanne l’internet mondial, 24h/24h.
Tout est analysé : les journaux, les flux rss, Twitter, Google, les blogs.

Ce programme s’appelle WebTrader.

Il a été programmé pour être à la recherche de « pics » anormaux de volatilité sociale. C’est à dire un volume d’informations, sur une société, une valeur mobilière précise, qui augmente au-delà de son seuil habituel.

Quand cela se produit, c’est très souvent un signe annonciateur « d’action » (sous forme de volume de trading, d’une tendance très forte), sur le cours correspondant.

Le gain de temps est alors considérable car il n’est plus nécessaire de passer de nombreuses heures à scruter les informations.

La volatilité des marchés

La formule mathématique qui sert à calculer la volatilité d’un titre financier peut être éventuellement adaptée pour mesurer la volatilité d’un marché spécifique, d’un secteur d’activité particulier, ou encore d’une zone géographique.

Graphique

La volatilité peut s’exprimer pour différents types de marchés et peut donner de précieuses indications pour le trader.

Une volatilité calculée sur un marché spécifique sera beaucoup plus précise et à même de donner de précieuses informations aux traders.

Mesure de la volatilité

L’écart-type est une mesure utilisée pour déterminer statistiquement le niveau de dispersion ou de variabilité autour du prix moyen d’un actif financier, ce qui en fait un moyen approprié pour mesurer la volatilité du marché.

Pour mesurer la volatilité du marché, il est possible d’examiner comment les prix ont évolué d’un mois à l’autre, d’un jour à l’autre, ou même d’une minute à l’autre.

Les experts se concentrent souvent sur les rendements mensuels de l’indice boursier Standard & Poor (S&P) 500 (souvent utilisé comme indicateur de l’ensemble du marché boursier américain) et calculent l’écart entre le rendement de chaque mois et le rendement mensuel moyen de l’année.

Cette différence est appelée l’écart-type, une mesure de la volatilité couramment utilisée.

Une autre méthode consiste à se concentrer sur les mouvements de prix quotidiens. Une variation importante de la valeur du S&P 500 – notamment supérieure ou inférieure à la variation quotidienne moyenne de 0,66 % – sur une journée donnée est susceptible de faire la une des journaux.

Et les experts soulignent fréquemment le nombre de jours où les principaux indices subissent des variations importantes au cours d’une période donnée, ce qui constitue une autre mesure de la volatilité.

Par exemple, la valeur du S&P change de 1 % ou plus 52 jours par an, en moyenne. Une fréquence beaucoup plus élevée que cela signifie une volatilité supplémentaire.

Toutes ces méthodes reflètent la volatilité historique. Pour regarder vers l’avenir, la volatilité future (également appelée « volatilité implicite ») est estimée par l’indice de volatilité du Chicago Board Options Exchange, alias le VIX.

Il est également connu sous le nom de « jauge de la peur des investisseurs ». Il mesure la volatilité attendue du S&P 500 au cours des 30 prochains jours, sur la base des options de vente et d’achat.

Les effets de la volatilité du marché sur les traders

L’analyse du sentiment du marché est une partie essentielle de l’analyse des données financières. Les prix des actifs négociés sur les marchés financiers fluctuent généralement à la hausse et à la baisse sur une base quotidienne – un effet naturel du comportement stochastique du marché financier.

Malgré ces mouvements de prix, des centaines de millions d’investisseurs dans le monde entier continuent de risquer leur argent sur le marché financier, dans l’espoir de réaliser des rendements à l’avenir.

La volatilité des marchés financiers est intéressante pour les investisseurs, car un niveau élevé de volatilité s’accompagne souvent de la possibilité de réaliser des bénéfices énormes ou de subir des pertes importantes au détriment d’une plus grande incertitude.

Si la volatilité est extrêmement élevée, les investisseurs peuvent choisir de se tenir à l’écart des marchés par crainte de perdre leurs fonds. D’autres peuvent se lancer dans des opérations plus risquées dans l’espoir de réaliser des bénéfices plus élevés.

Produits dérivés basés sur la volatilité

Outre les investissements en actions, en devises ou en devises étrangères, certains opérateurs choisissent d’investir dans le concept de volatilité lui-même par le biais d’un certain nombre d’investissements en produits dérivés.

Il s’agit notamment des ETN (Exchange-Traded Notes), qui sont similaires aux ETF (Exchange-Traded Funds) mais qui sont en fait des titres de créance non garantis.

L’un d’entre eux est le symbole du Chicago Board Options Exchange Market Volatility Index. Cet indice sert à mesurer le montant que les opérateurs sont prêts à investir dans l’achat ou la vente d’options.

Le VIX est souvent appelé l’indice de la peur ou la jauge de la peur. Les investissements les plus importants et les plus populaires liés au VIX sont l’ETN iPath S&P 500 VIX Short-Term Futures qui a des positions longues sur les contrats à terme.

Afin de négocier sur la volatilité des marchés financiers ou l’utiliser comme couverture, les ETN liés au VIX sont des instruments adéquats.

Bien que certaines personnes aient une vision négative de la volatilité des marchés financiers, celle-ci peut en fait augmenter le potentiel de profit si les transactions à court terme sont correctement prévues et sécurisées.

Les marchés financiers, comme ceux des Etats-Unis, sont très volatils, mais c’est exactement ce qui a rendu leur négociation si rentable ces dernières années. La volatilité et son impact sur les prix des actifs sont des concepts à prendre en compte pour pouvoir profiter de ces mouvements de prix.