Immobilisation

Définition de Immobilisation

« Immobilisation » est le terme employé en comptabilité d’entreprise pour désigner un bien dont l’utilisation est prévue au moins pour un an. On parlera alors d’actif durable, ou non-courant.

Il y a plusieurs types d’immobilisations, mais toutes ont une point commun : elles permettent à l’entreprise d’améliorer sa productivité et donc, d’augmenter ses bénéfices.
Ces actifs se différencient des « biens courants » qui, même s’ils sont nécessaires à l’activité de la société n’apportent aucun avantages économiques.

C’est pour cela que d’un point de vue comptable, l’achat d’un bien de ce genre est considéré comme un investissement. Si sa valeur à l’achat est supérieure à 500 € HT, il apparaitra d’ailleurs à l’Actif du bilan et fera l’objet d’un plan d’amortissement.

Les différents types d’immobilisations.

Les actifs non-durables se divisent en trois catégories :

• Les immobilisations incorporelles : concernent les biens « non physiques ». Par exemple, les licences nécessaires au démarrage de l’activité, les autorisations diverses, le fond de commerce…

• Les immobilisations corporelles : se sont les biens matériels. Cela peut-être un ordinateur, un scanner, un immeuble ou même un véhicule.

• Les immobilisations financières : elles représentent les placements financiers à longs termes de l’entreprise. Il peut s’agir de prêts accordés (titres de créances), des cautions déposées pour la location du local, ou de participation au capital d’une autre entreprise…

Ne pas confondre Immobilisation et Stock.

Sont inclus dans le stock d’une entreprise, les biens destinés à la revente.
Ainsi, un ordinateur fera partie du stock d’une boutique spécialisée en matériel informatique.
Par contre, le même ordinateur fera partie des immobilisations dans une boutique de chaussures puisqu’il n’est pas destiné à la vente mais à faciliter l’activité de l’entreprise.