Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Vinci se reprend : le BTP, l’opportunité de l’année ?

24 juin 2020 / Arnaud06 / Dernière mise à jour : 24 juin 2020 Chantier de construction

Le secteur du BTP a été lourdement impacté par la crise sanitaire. L’arrêt des chantiers, les problèmes d’approvisionnement en matériaux et les retards sont autant de facteurs mettant à l’épreuve les sociétés concernées. Le BTP commence toutefois à se relever, à l’image de Vinci dont le cours de l’action a produit un rebond spectaculaire. Il n’en va pas de même pour toutes les sociétés du secteur. EnBourse revient donc sur les performances de Vinci et sur les perspectives de ce secteur en pleine reprise.

Vinci rebondit malgré une crise aux lourdes conséquences

Au plus fort de la crise sanitaire, certains actionnaires de Vinci ont probablement été assez inquiets de voir le cours de l’action chuter de presque 50%.

Cependant, l’activité s’améliorant progressivement dans les différentes branches du groupe, le titre a repris près de 37% en seulement un mois.

En une demi-décennie, Vinci a réussi à augmenter son bénéfice par action (BPA) de 5,6% par an. La croissance du BPA est particulièrement proche de la croissance annuelle du cours de l’action, qui est de 5,8%.

Cela indique que le sentiment des investisseurs à l’égard de l’entreprise n’a pas beaucoup changé.
En fait, le cours de l’action semble refléter en grande partie la croissance du BPA.

Le rendement de ces cinq dernières années, qui s’établit à 32%, a été très satisfaisant. Vinci continue de se négocier à un prix assez bas. Cependant, la forte hausse de ces dernières semaines appelle sans doute une pause.

En effet, au-delà des fondamentaux solides de la société, les profits de Vinci pourraient chuter d’environ 40% cette année. Outre les chantiers arrêtés, les autoroutes ont vu leur fréquentation baisser de 80% en avril.

Le cours de l’action Vinci semble également plutôt stable par rapport au reste du marché.
Avec des prévisions de croissance à deux chiffres, soit 12 % de bénéfices au cours des deux prochaines années, les perspectives à moyen terme sont très positives pour le groupe.

Cours action Vinci

Cours de l’action Vinci du 01 janvier 2020 au 24 juin 2020 (UT Daily). Après une très forte baisse en réaction à la crise sanitaire et à la baisse d’activité, le titre a bien réagi entamant une remontée intéressante.

Avec des perspectives positives à l’horizon, il semble que cette croissance n’ait pas encore été pleinement prise en compte dans le cours de l’action.
Après une pause logique suite au dernier rebond, le titre pourrait bien reprendre son ascension.

A lire également : PEPP et rachats d’actifs : vers une bulle spéculative ?

Le BTP : un secteur primordial en France

L’industrie française de la construction a enregistré une croissance marginale en 2018, avec une augmentation de la production de 1,1%, contre 3,5% en 2017.

Le rythme de l’expansion a été freiné par la faiblesse de la croissance économique, qui s’est ralentie pour atteindre 1,5 % en 2018, contre 2,3 % en 2017.
La confiance des investisseurs est également sapée par les risques politiques liés aux manifestations des « gilets jaunes ».

En 2019, le secteur a repris malgré tout une tendance positive. Toutefois, le rythme de croissance du secteur français de la construction devrait rester faible sur la période 2020-2023. Mais il sera soutenu par des investissements dans des projets d’infrastructures de logement, de transport, d’énergie et de tourisme.

En outre, les travaux de construction liés à l’organisation des Jeux olympiques de 2024 devraient soutenir la production du secteur au cours de cette période.
Le gouvernement prévoit de dépenser 6,8 milliards d’euros pour développer les infrastructures liées aux Jeux Olympiques de 2024.

Les entreprises du secteur comme Vinci, Bouygues, Eiffage, SPIE devraient en majorité profiter de ces projets.

Le marché de la construction résidentielle devrait conserver sa position de leader au cours de la période 2020-2023 et représenter 40,9 % de la valeur totale du secteur en 2023.

Cela devrait se faire grâce à la hausse des permis de construire résidentiels, au faible taux d’intérêt des prêts au logement et aux efforts du gouvernement pour équilibrer l’offre et la demande de logement, notamment avec les logements sociaux.

Chantier construction

Les entreprises du bâtiment tels que Vinci, Bouygues, SPIE ou encore Eiffage sont soutenue par l’augmentation des mises en chantier de logements sociaux et d’infrastuctures pour les Jeux Olympiques et la santé.

En avril 2019, le gouvernement a signé un accord avec les promoteurs immobiliers pour construire 110 000 logements sociaux par an et rénover 125 000 maisons au cours de la période 2020-2022.

En outre, la croissance prévue du marché de la construction institutionnelle sera alimentée par l’accent mis par le gouvernement sur le développement des infrastructures de santé.

Il est important de noter que les dividendes versés par les entreprises du bâtiment sont généralement assez importants et permettent donc d’augmenter le rendement total pour les actionnaires ou de contenir une éventuelle baisse des cours.

A lire également : Arrêt de cotation de l’action Solocal : une bonne nouvelle ?

La reprise des activités, de belles opportunités ?

L’arrêt des activités suite à la crise sanitaire a largement contribué à la sanction en bourse des grands du secteurs.
Vinci est parvenu à reprendre rapidement ses activités et son titre a bondi, tout en restant à un niveau encore bien inférieur à l’avant-crise.

Concernant ses grands concurrents, la reprise des titres n’a pas toujours été aussi spectaculaire.

Cela dit, il est inévitable que certaines actions soient sur-vendues dans un marché en baisse. L’essentiel est de garder un œil sur les évolutions fondamentales.
Du côté positif, les activités immobilières semblent reprendre, les besoins de l’état sont en soutien et les dividendes devraient également continuer de soutenir les investisseurs.

Si les données fondamentales continuent d’indiquer une croissance durable à long terme et un marché de l’immobilier neuf qui se maintient, la période actuelle pourrait présenter de très belles opportunités sur le secteur, qui méritent en tout cas d’être considérées.

Arnaud,
Rédacteur financier pour EnBourse

2 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous

on peut aussi dire que la valeur a repris 50% depuis son plus bas de mars 2020
Que penses-tu du paiement en actions du reliquat du dividende proposé par Vinci ?

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION