Trader en voyage permanent : comment s’organiser ?

Trader en voyage permanent : comment s'organiser ?

Lorsque je me suis lancé comme trader indépendant ou « freelance » fin 2008, j’ai décidé d’appliquer à la lettre ma nouvelle liberté.
J’ai donc fait un voyage permanent de presque 2ans, en travaillant à la terrasse des cafés du monde entier.

Voici quelques conseils pour vous lancer :

Préparer son voyage :

Devenir voyageur permanent, que ce soit pour quelques mois ou plusieurs années, ne s’improvise pas.
C’est cependant devenu nettement plus facile qu’avant, grâce à la technologie, aux prix des transports, et au développement du tourisme.

Voici quelques conseils essentiels :

  1. Définir votre budget mensuel :
    C’est primordial. Vous devez absolument savoir de quel budget (minimal) vous allez disposer mensuellement, au moins pour les 6 premiers mois.
    A savoir : votre fonds de réserve ( économies ) + le revenu moyen que vous tirez de la bourse et des vos investissements, à l’heure actuelle.
    En fonction de ce budget, vous pourrez ENSUITE définir dans quels pays vous allez voyager, et dans quelles conditions de confort.
     
  2. Planifier les 3 premiers mois de voyage :
    Par planifier, j’entends obtenir les visas, réserver les billets d’avion, réserver un logement à l’arrivée du 1er vol, vous renseigner sur quels pays vous allez visiter et dans quel ordre.
    Et bien sûr, chiffrer le coût pour vérifier que vous êtes dans votre budget.
     
  3. Organiser votre absence :
    On pense beaucoup aux lieux vers lesquels on va, mais il ne faut pas oublier le lieu qu’on quitte !
    En fonction de vos impératifs de vie actuels, la somme de démarches à accomplir pour organiser votre absence peut être impressionnante.
    Faites vous un brainstorming et notez sur une check-list, pour ne rien oublier.
    A savoir : si vous n’avez pas d’ami ou de famille pour gérer votre courrier, vous pouvez utiliser un service de redirection/gestion de courrier international, comme celui-ci par exemple : http://www.regus.fr/international-business/supporting-business-travellers/mail-handling.aspx
     
  4. Bien vous assurer :
    Si vous prévoyez de partir 1an ou plus, il peut être intéressant de vous désaffilier de la sécurité sociale française, et souscrire à une assurance maladie privée qui vous suivra partout.
    L’avantage, c’est que si vos revenus sont importants et que vous payez des cotisations sociales sur votre activité, vous allez faire de grosses économies !
    Exemple : http://www.amariz.fr/

    Ne surtout pas oublier non plus une assurance responsabilité civile, vous pouvez voir avec votre mutelle française si vous restez affilié, sinon vous pouvez regarder du côté des solution april mobilité : http://fr.april-international.com/france
     

  5. Le logement, le plus gros poste de dépense :
    Mieux vaut voyager frugal au début, quitte à réviser ses prétentions ensuite. L’argent file toujours plus vite qu’on ne le pense.
    Une bonne solution est d’être vigilant sur le cout du logement. Voyagez comme un « backpacker » c’est à dire un étudiant sans le sou.
    Pour chaque pays, il existe de nombreux sites internet qui recensent les bons plans logement à l’attention des backpackers.

    2 sites incontournables : http://www.french.hostelworld.com/ une plateforme de réservation pour toutes les auberges de jeunesse du monde ( les « Hostels » ne sont pas réservés aux jeunes, tout le monde peut y aller )
    et https://www.couchsurfing.org/ le site pour se faire héberger à l’oeil ou contre un petit service, par des hôtes du monde entier.
    L’autre intérêt de ces 2 modes d’hébergement, c’est que vous ne serez pas isolé et pourrez rencontrer du monde, et échanger des bons plans.
     

Cette liste est loin d’être exhaustive. Mais ces points sont essentiels.

Savoir improviser :

Planifier c’est bien au début, quand on manque d’expérience et qu’on a besoin de repères. Ensuite, vous pourrez improviser !
Paradoxalement, plus on est organisé, et plus on a le champ libre pour improviser, car les arrières sont assurés.

Vous allez faire des rencontres. Au début, le mot le plus important que vous devez maîtriser dans toutes les langues est ce mot magique : oui.
Tu veux sortir ? Oui. Tu veux un hébergement ? Oui. Tu peux m’aider ? Oui.

Dites tout le temps oui. A toutes les propositions, mêmes celles qui vous ennuient. C’est ainsi qu’on vit de nouvelles expériences.

N’hésitez pas non plus à demander. C’est incroyable ce qu’on peut obtenir dans la vie juste en demandant. Antoine de Maximy, le fameux reporter de l’émission « J’irai dormir chez vous » en est la preuve vivante.
Ce n’est pas un as de la socialisation, et il est souvent mal à l’aise. Mais il n’a jamais peur de demander.

Peser les avantages et inconvénients :

N’oublier pas de faire le point sur vos réelles motivations, et être sur que c’est ce que vous voulez faire.
Mettez le pour et le contre dans la balance.

Voici quelques exemples issus de mon expérience personnelle :

Pour : Liberté, découvertes, expérience, voir la vie sous un autre angle, prendre du recul, avoir de nouvelles idées…

Contre : Isolement si on se laisse aller, dépenses importantes, loin des amis et de la famille, loin de sa culture, travailler dans des conditions parfois difficiles…

Un conseil : si vous n’avez jamais voyagé, vous risquez d’idéaliser. Faites un voyage de 3 ou 4 semaines pour commencer, et voir comment ça se passe, avant de vous lancer.

Avez-vous déjà fait des voyages de plusieurs mois ou années ? Projetez-vous de le faire ?
Réagissez dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons investissements et à très bientôt,

Sylvain March.