Pourquoi le stop loss est-il si important ?

Pourquoi le stop loss est si important ?

En trading, ouvrir une position sans placer un stop, c’est un peu comme faire du funambulisme entre deux immeubles, sans aucune protection en cas de chute : certains le font, mais ça reste très risqué et je vais vous expliquer pourquoi…



Un stop, à quoi ça sert ?

Un stop loss est avant tout une protection.

Imaginons que vous ouvrez une position à l’achat sur l’Eur/Usd : le trade se passe bien pendant quelques minutes, puis se retourne d’un coup.
Un tel retournement peut être la conséquence d’une nouvelle économique par exemple, ou juste une réaction de panique (pas toujours rationnelle) de la part des investisseurs.
Si vous avez pensé à positionner votre stop correctement, pas de problème, dans le pire des cas, vous n’aurez perdu que très peu d’argent. Après tout, ce sont des choses qui arrivent en trading. Là où vous aurez un sérieux problème de perte, c’est si vous l’avez oublié.

Exemple :

Vous remarquez que la tendance est clairement haussière et vous décidez d’ouvrir une position qui respecte votre plan de trading.
D’un coup, le prix chute : soit vous avez placé un stop, et votre perte s’arrête en l’atteignant, soit vous n’avez rien placé et vos pertes continuent tant que le prix baisse…

risque-sans-stop
(Cliquer pour agrandir)

Vous vous doutez qu’au niveau de votre capital, un tel scénario peut vite devenir assez désastreux. C’est pourquoi vous devez avant toute chose vous assurer d’être « protégé » si jamais vous vous trompez ou qu’un évènement imprévu vienne compliquer votre trading.

Pourquoi ne pas simplement placer un stop « imaginaire » ?

Certains ne jurent que par le « stop mental », ou imaginaire. À chacun sa méthode, mais je vous le déconseille vraiment.

Un stop mental consiste à définir votre ligne de stop, mais sans prévenir votre broker que c’est ici que se trouve votre limite, puisque de toute façon, si le prix l’atteint, vous fermerez votre position vous-même, manuellement.
Mais il y a plusieurs inconvénients à cette méthode.

Premièrement, parce que ça ne règle pas le problème de l’exemple que je viens de vous montrer. En cas de retournement soudain, vous n’avez aucune chance de réagir au bon moment.
Deuxièmement, parce que vous serez beaucoup trop tenté de voir si « ça remonte » et que…vous ne réagirez pas non plus.

Il vaut mieux pour vous ne pas sous-estimer votre manque de volonté dans ce genre de situation. Vous verrez qu’il est beaucoup plus facile de laisser un trade ouvert alors qu’il est perdant, que quand il est gagnant.
Cela n’a rien à voir avec vous, c’est juste « humain » d’espérer que ça se passera bien alors que tous les signaux d’alarme indiquent le contraire.

Donc pour résumer : stop mental = mauvaise idée.

Quand définir la position du stop ?

L’emplacement du stop est la première chose à définir avant même d’ouvrir votre trade.
Le stop représente en fait ce que vous êtes prêt à perdre, si jamais ça dérape. D’ailleurs, je vous conseille vivement (surtout si vous débutez), de ne risquer que 1 % de votre capital total par trade.

Ex : si vous possédez 1.000 €, vous prendrez donc un risque de 10 €.

Savoir où se trouvera votre stop vous permettra de savoir quel montant vous pouvez investir pour respecter vos règles de money management.
L’espace entre votre point d’ouverture et votre stop doit être égal à ce 1 % de capital, ça vous évitera pas mal de mauvaises surprises.

Vous voyez donc que le stop n’est pas un élément à négliger. Dans un prochain article, je vous expliquerai comment vous y prendre pour le placer correctement.
En attendant, n’oubliez pas que le stop est la seule protection dont vous disposez pour protéger votre capital le mieux possible !

Et vous ? Placez-vous régulièrement votre stop loss ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.