Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui
DEVENEZ MEMBRE GRATUITEMENT

Accédez en illimité à tout l'écosystème EnBourse :

En plus de votre inscription,
Recevez gratuitement :
Formation d'initiation au trading
(d'une valeur de 450€)
Le journal de trading pour gérer vos portefeuilles
Graphiques de cotation en temps réel Crypto & Actions

Reuters va-t-il faire chuter Binance ?

Mis à jour le 12 Mai. 2022 à 11h45

Reuters, la célèbre agence de presse londonienne, aurait-elle engagé Binance vers une descente aux Enfers ? Alors que l’exchange, dirigé par Changpeng Zhao, tente a tout prix de se développer aux quatre coins du monde, c’est un coup de tonnerre qui s’abat sur lui. Une enquête de Reuters révèle des pratiques douteuses et cela ne fait pas les affaires de Binance.

Une enquête sur le blanchiment d’argent

Binance a toujours été la cible des médias et des régulateurs du monde entier. Parmi eux, les régulateurs et médias britanniques sont des plus virulents.

Il n’y a rien d’étonnant à cela lorsqu’on sait que Binance représente plus de 914 milliards de dollars de volume d’échanges en 2021.

Mais après une sorte de chasse aux sorcières lancée par la Financial Conduct Authority (FCA), c’est Reuters qui se lance à l’attaque contre l’exchange le plus populaire du moment.

Cette semaine, le média britannique a publié une longue enquête basée sur des témoignages d’anciens employés de Binance.

Durant son investigation, Reuters aurait découvert des éléments compromettant notamment en matière de lutte contre le blanchiment d’argent.

En outre, Binance aurait servit de plateforme d’échange aux terroristes des attentats de Vienne en 2020. Ces derniers auraient effectué des transactions en toute liberté sur l’exchange.

Enfin, toujours selon Reuters, le média aurait mis la main sur des échanges entre les forces de l’ordre et Binance. Dans ces échanges, les autorités ont demandé des justifications à Binance en ce qui concerne des grosses sommes d’argent ayant transitées par l’exchange avant d’être blanchies. Binance n’aurait jamais donné suite aux demandes de la police.

Tous ces éléments seraient confirmés par la « tendance suspecte » de Binance à compliquer la tâches des enquêtes opérées par les régulateurs.

« Des journalistes discutant avec des personnes qui ont été licenciées de Binance et des partenaires qui n’ont pas réussi à essayer de nous salir. Nous nous concentrons sur la lutte contre le blanchiment d’argent, une réglementation transparente et bienvenue. Les actes valent mieux que les paroles. Merci pour votre soutien indéfectible !« 

CZ dénonce des accusations infondées

Le PDG de la plateforme n’a pas attendu pour répondre à ces accusations.

Il a pointé du doigt les sources peu fiables du média anglais. En effet, ce dernier se serait appuyé sur les paroles d’anciens employés et d’anciens partenaires avec qui l’aventure ne s’est pas bien terminée.

CZ dénonce une campagne diffamatoire contre sa firme et a rappelé que Binance avait fait de la conformité son cheval de bataille.

Pour preuve, la plateforme a recruté récemment un ancien spécialiste des fraudes du fisc américain.

De plus, il a mentionné qu’en Août 2021, Binance a développé et mis en place des KYC (Know Your Customer) conformément aux demandes des régulateurs.

Les KYC sont des procédures poussant les entreprises à récolter une multitude d’informations sur leurs clients. Ces exigences visent à réduire l’ouverture de compte frauduleux. Elle peuvent même les supprimer si les protocoles KYC mis en places sont élevés.

Ainsi, CZ dément et réfute les accusations de Reuters portant sur une négligences en matière de KYC.

Le cours du BNB

Les conséquences de l’enquête pour Binance

Pour le moment, rien n’entache légalement la firme d’échange. Mais tout porte à croire que les régulateurs vont s’appuyer sur cette enquête pour attaquer Binance de front comme cela a été le cas en 2021.

En revanche, le token natif de sa blockchain, le BNB a vu son cours chuté (comme le marché crypto en général) mais ces révélations n’ont pas aidé le jeton. Son cours évoluait au niveau des 500 dollars US avant de plonger. Aujourd’hui, il se négocie aux alentours de 385 dollars et semble se stabiliser.

Cependant, Binance peut compter sur la forte communauté qu’il a créé depuis quelques années. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui défendent la plateforme d’échange.

En outre, son PDG a les ressources pour faire face à ce genre d’attaque dont il est maintenant habitué.

Malgré ces révélations, Binance va continuer son expansion mondiale. Le marché des cryptomonnaies va devoir essuyer d’autres accusations de ce type dans les prochaines années mais cela se calmera surement lorsque le grand public adoptera massivement leur utilisation. Si vous souhaitez vous informer sur les devises numériques et leur potentiel, rejoignez la formation CryptoRider.

Amandine B.
- Rédactrice financière
Il y a quelques années, j'ai découvert le trading et l'univers des investissements boursiers grâce à Sylvain. Mes actifs préférés ? Les cryptomonnaies. Je suis persuadée qu'elles vont apporter de grands changements dans nos sociétés. J'ai hâte de voir tout cela et de le partager avec vous ! Grande adepte du gaming, je m'intéresse aussi énormément aux évolutions du Play to Earn.

Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Commentaires

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous