Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui
DEVENEZ MEMBRE GRATUITEMENT

Accédez en illimité à tout l'écosystème EnBourse :

En plus de votre inscription,
Recevez gratuitement :
Formation d'initiation au trading
(d'une valeur de 450€)
Le journal de trading pour gérer vos portefeuilles
Graphiques de cotation en temps réel Crypto & Actions

Règlementation crypto MiCA : la fin du Bitcoin ?

mica crypto
Mis à jour le 19 Avr. 2022 à 17h36

Le projet de loi MiCA (Micro in Crypto-Assets) fait débat en Europe. Il oppose deux camps qui exposent des arguments virulents. L’issu des débats est prévu pour aujourd’hui. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’avenir de la plus populaire des cryptomonnaies est en jeu.

Qu’est ce que le projet de régulation MiCA ?

Initialement, le projet MiCA faisait partie d’un plan d’ensemble composé de trois projets de règlementation. Par ce plan, la Commission Européenne souhaitait uniformiser la législation autour des cryptomonnaies afin que tous les pays de l’Union adoptent la même attitude.

Mais c’est bien la loi crypto MiCA qui a retenu l’attention de bon nombre de personnes et plus particulièrement l’article 61.

En effet, celui-ci prévoyait d’interdire les cryptomonnaies reposant sur le consensus de Preuve de Travail (PoW). Ce protocole est souvent controversé du fait de sa forte demande énergétique (due à la forte puissance de calcul nécessaire pour les ordinateurs des mineurs).

Parmi les blockchains utilisatrices de ce consensus, Bitcoin figure en première ligne.

Un flot de contestations s’est suivi de l’annonce de ce projet de loi, qualifié de répression plutôt que de régulation par la communauté crypto européenne.

Certains s’indignent de voir des députés statuer sur la légitimité technique de la Preuve de Travail sans même en connaître les fondements. D’autres se montrent encore plus virulents et accusent l’Union de vouloir éteindre toute avancée technologique au lieu de trouver des solutions pour profiter efficacement de ces révolutions.

Devant ces accusations, la Commission a décidé d’apporter des modifications au texte initial. C’est cette deuxième versions qui doit être votée cet après midi.

Parmi les changements prévus, l’article 61 devrait être plus léger et proposer un accompagnement plutôt qu’une interdiction pure du PoW.

Mais le projet de loi ne s’arrête pas au PoW. Il vise aussi à museler le marché des NFT et plus généralement garder un contrôle sur la DeFi.

Mica crypto
Tweet de Jean Michel Pailhon, Chief of Staff de Ledger

Règlementation crypto MiCA : la fin du Bitcoin ?

Bitcoin est donc directement dans le viseur de la Commission Européenne.

D’autant que la cryptomonnaie est accusée par les hauts placés de la Commission d’aider les dirigeants russes (notamment Vladimir Poutine) à contourner les sanctions prises par l’Occident.

C’est pourquoi Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne, souhaitait voter ce dossier rapidement. Elle n’avait pas pris en compte la réticence des investisseurs cryptos et pro-cryptos.

Quoiqu’il en soit, les effets de cette loi crypto MiCA sur le Bitcoin peuvent être dévastateurs…pour l’Europe.

Dans les faits, Bitcoin risque de voir son cours chahuté il est vrai. Cependant, la crypto est capable de continuer sans l’Europe. Ses mineurs se trouvent partout sur la planète et plus majoritairement en Asie et en Amérique.

En Europe, le minage ne représente qu’une petite partie et il est fort à parier qu’il pourra être compenser ailleurs dans le monde.

En revanche, pour l’Europe, le bannissement d’une cryptomonnaies telle que Bitcoin pourrait être une catastrophe pour l’économie.

On le sait, les devises numériques comptent de plus en plus d’utilisateurs. Le marché global a dépassé les 3 000 milliards de dollars de capitalisation en novembre 2021. Bitcoin pèse pour près de la moitié dans cet écosystème. Comment une puissance économique telle que l’Europe pourrait ignorer ce potentiel ?

Outre l’aspect économique, c’est également le côté technologique qui pèche. Comment l’Europe peut-elle passer à côté des opportunités technologiques qu’offre la blockchain ?

Car rappelons le, il ne s’agit pas que de la Preuve de Travail du Bitcoin qui est en jeu. Il s’agit aussi des NFT et tout l’écosystème de la DeFi qui sera voté cet après midi à la Commission Européenne. L’assemblée est prévu en début d’après midi aux alentours de 13h45.

Pensez vous que l’Europe puisse interdire le consensus de PoW et mettre la main sur les échanges cryptographiques ? Dites nous ce que vous en pensez et partagez avec la communauté dans notre salle de marchés digitale.

Logo Elite Photo service Elite
1ÈRE SALLE DE MARCHÉS DIGITALE
POUR TRADERS INDÉPENDANTS
Je veux rejoindre l'Élite
Amandine B.
- Rédactrice financière
Il y a quelques années, j'ai découvert le trading et l'univers des investissements boursiers grâce à Sylvain. Mes actifs préférés ? Les cryptomonnaies. Je suis persuadée qu'elles vont apporter de grands changements dans nos sociétés. J'ai hâte de voir tout cela et de le partager avec vous ! Grande adepte du gaming, je m'intéresse aussi énormément aux évolutions du Play to Earn.
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Commentaires
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous