Pourquoi vous n’êtes pas obligé de placer un take profit ?

Pourquoi vous n’êtes pas obligé de placer un take profit ?

Le take profit est placé pour récupérer ses gains automatiquement à un niveau déterminé à l’avance par le trader. Je vous explique pourquoi son utilité est très discutable.

Les inconvénients du take profit :

L’une des premières choses qui surprend quand on se renseigne sur le take profit, c’est de voir le nombre de théories qui circulent à son sujet.
Pour le stop loss, tout le monde est d’accord : vous placez votre stop à un point stratégique du graphique. Vous ajustez ensuite la taille de votre position de manière à ce que votre risque soit égal à 1 % de votre capital.

Pour le take profit, ce n’est pas aussi simple. Certains vous diront qu’il faut le placer à 30 pips de votre prise de position, d’autres à 50 pips, d’autres encore qu’il faut que son niveau soit égal à x 3 la perte que vous acceptez…et j’en passe.
En dehors de ces mesures « à la louche », d’autres préfèrent le placer à un niveau sur lequel ils anticipent un retournement de tendance. Pour cela, ils se servent des retracements de Fibonacci, des points pivots, etc.
Donc, pour 1 façon de placer un stop, il en existe 1.000 de placer votre take profit.

Placer un take profit cache un autre inconvénient. Cela va à l’encontre d’une règle que vous connaissez tous : laisser courir ses gains.
Supposons que vous placez votre limite à 30 pips. Votre objectif est atteint, vous avez gagné 30 pips, sauf que le prix continue de monter : 40 pips…50 pips…70 pips…et vous n’êtes plus positionné. Vous ne gagnez pas d’argent, donc vous en perdez.

Exemple : Eur/Usd en H1

Take profit H1
Vous remarquez que sur un graphique en H1, 30 pips ne représentent pas grand-chose (ni même 50, d’ailleurs…).

Trouver un « juste milieu » :

Attention à ne pas mal interpréter mes propos. Il ne s’agit pas de bannir le take profit de votre trading. Il peut parfois s’avérer utile.
Par exemple, si vous vous absentez, et ne pouvez pas suivre l’évolution du prix pendant plusieurs heures (et que vous anticipez un retournement). Ou si vous gardez vos positions la nuit et que vous voulez vous rassurer.

Mais si vous devez toujours verrouiller votre niveau de perte, dans la plupart des cas, mieux vaut ne pas limiter vos chances de générer des gains. Suivez votre position, et prenez vos profits seulement quand c’est nécessaire et pas avant.
Vous pourriez vous dire que la solution, serait alors de placer votre take profit plus loin. Mais vous prenez le risque qu’il ne s’exécute jamais et du coup, vous pouvez subir les effets d’un retournement de tendance comme si vous n’aviez rien placé du tout.

Conclusion :

Comme je vous l’ai dit en début d’article, l’utilisation du take profit est très discutable.
Est-il obligatoire ? Non.

Vous pouvez très bien prendre vos gains quand vous repérez un retournement de tendance sur le graphique. En particulier si votre unité de temps est importante : vous aurez tout le temps de réagir et vous aurez au moins profité au maximum du mouvement.
De plus, savoir où le placer reste très subjectif et chaque trader aura sa propre méthode.

Dans ces conditions, vous donner tant de mal en vaut-il vraiment la peine ?

Avez-vous l’habitude de placer un take profit ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March.
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.