Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Pourquoi vous n’êtes pas obligé de placer un take profit

30 septembre 2014 / Sylvain March / Dernière mise à jour : 31 août 2020 Mot "profit" qui se reflète

Lorsque vous prenez une position, vous la protégez d’un retournement de tendance grâce à un Stop loss, afin notamment de limiter vos pertes. Le take profit est placé en sens inverse, et donne la possibilité de sécuriser vos gains. Il vous permet de récupérer vos gains automatiquement, à un niveau que vous aurez déterminé à l’avance.
EnBourse revient sur le principe du take profit, et vous explique pourquoi son utilité est très discutable.

Les inconvénients du take profit

L’une des premières choses qui surprend quand on se renseigne sur le take profit, c’est de voir le nombre de théories qui circulent à son sujet.
Pour le stop loss, tout le monde est d’accord : vous placez votre stop à un point stratégique du graphique. Vous ajustez ensuite la taille de votre position de manière à ce que votre risque soit égal à un certain pourcentage de votre capital. Bien entendu, le risque dépend de la taille de votre capital, mais EnBourse vous recommande de ne pas aller au-delà de 5%.

Á lire aussi : Gestion du risque : adaptez-la à la situation comme un pro

Pour le take profit, ce n’est pas aussi simple. Certains vous diront qu’il faut le placer à 30 pips de votre prise de position, d’autres à 50 pips. D’autres encore estiment qu’il faut que son niveau soit égal à trois fois la perte que vous acceptez… Etc, etc…

En dehors de ces mesures « à la louche », d’autres préfèrent le placer à un niveau sur lequel ils anticipent un retournement de tendance. Pour cela, ils se servent des retracements de Fibonacci, des points pivots, etc.

Comme vous le comprenez, si un consensus semble exister pour placer un stop, il existe mille et une façons de placer votre take profit.

Utiliser un take profit cache un autre inconvénient.
Et cela va à l’encontre d’une règle que vous connaissez tous : laisser courir ses gains.

Supposons que vous placez votre limite à 30 pips. Votre objectif est atteint, vous avez gagné 30 pips. Vous êtes donc sorti automatiquement de votre position à ce niveau là… Sauf que le prix continue à monter : 40 pips, puis 50 pips, et ensuite 70 pips… Vous avez ainsi perdu une belle occasion de rester en position pour profiter de la tendance, car vous avez été sortie de l’actif.

Exemple : sur l’actif du Forex Eur/Usd, en unité de temps H1

Simulation d'une position avec take profit

Illustration graphique d’une situation de take profit activé sur le Forex, Eur/USD en UT H1, après un gain de 30 pips. Vous remarquerez la belle hausse qui se poursuit, alors que le trader n’est plus en position

Vous remarquerez que sur ce graphique en H1, 30 pips ne représentent pas grand-chose en terme de hausse (ni même 50, d’ailleurs…).

Trouver un « juste milieu » :

Attention à ne pas mal interpréter mes propos. Il ne s’agit pas de bannir le take profit de votre trading. Il peut parfois s’avérer utile.
Par exemple, si vous vous absentez, et ne pouvez pas suivre l’évolution du prix pendant plusieurs heures (et que vous anticipez un retournement). Ou si vous gardez vos positions la nuit et que vous voulez vous rassurer et sanctuariser une plus-value qui vous semble significative.

Mais si vous devez toujours veiller à verrouiller votre niveau de perte, dans la plupart des cas, mieux vaut ne pas limiter vos chances de générer des gains.
Suivez votre position (si vous devez vous absenter, éviter les petites UT et privilégiez les UT plus longues), et prenez vos profits seulement quand c’est nécessaire . Et pas avant.

Vous pourriez vous dire que la solution, serait alors de placer votre take profit plus loin, afin de profiter d’un maximum de la tendance tradée. Mais ici, cela peut se révéler parfaitement inutile, car vous prenez le risque que le niveau de take profit indiqué ne soit jamais atteint, laissant votre trade à la merci des effets d’un retournement de tendance.

Conclusion :

Comme cela vous a été notifié en début d’article, l’utilisation d’un take profit est très discutable.
Pour répondre simplement et clairement à la question : est-il obligatoire ? EnBourse vous répond par la négative/

Ainsi, vous pouvez très bien prendre directement et manuellement vos gains si vous repérez un retournement de tendance sur le graphique.
En particulier, si votre trade a été pris dans une unité de temps longue. Vous aurez ainsi tout le temps nécessaire pour réagir, et vous aurez au moins profité au maximum du mouvement du prix .

De plus, savoir où le placer reste très subjectif et chaque trader met en pratique sa propre méthode.
Dans ces conditions, vous donner tant de mal en vaut-il vraiment la peine ?

Pour aller plus loin : Comment fonctionne l’ordre stop loss pour les actions ?

Et vous, avez-vous l’habitude de placer un take profit ?
Donnez votre avis dans les commentaires en-dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March, Trader indépendant, et formateur pour mieux investir EnBourse

3 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Semper Fi
3 février 2015 08:28

Le take profit a un rôle indéniable d’un point de vue psychologique pour un débutant : prendre confiance en soi. C’est plus facile de gérer la frustration d’avoir gagné « petit » que d’avoir perdu alors que l’on aurait pu être gagnant quelques moments plus tôt. En tout cas… moi ça me va !
Je ferai une comparaison un peu triviale avec une autre activité : la pêche à la ligne… Quand on veut initier un enfant à la pêche, on l’emmène faire des pêches « faciles », où on prend plein de poissons (souvent petits d’ailleurs), pour « donner le virus » et le goût de la pêche… vouloir initier quelqu’un à la pêche en commençant par la pêche du saumon à la mouche (sorte de Graal du pêcheur en eau douce pour les non initiés) est le meilleur moyen de dégouter cette personne…
Je pense que pour le trading c’est pareil, mieux vaut se concentrer au début sur le nombre de coups gagnants en appliquant scrupuleusement sa stratégie, quitte à gagner moins, car à l’inverse, les échecs répétés vont avoir pour conséquence une démotivation ainsi qu’une prise de risque inconsidérée en cherchant à sortir de la stratégie de trading.

Didier
26 octobre 2014 17:17

Salut Sylvain

Une solution intermédiaire ne pourrait-elle pas être de prendre une partie de ses gains sur objectif et de laisser courir un solde « au cas où ». Ou encore de fixer plusieurs niveaux d’objectifs. Qu’en penses-tu ?

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION