Mon vocabulaire boursier : mise au point pour bien s’entendre !

Mon vocabulaire boursier : mise au point pour bien s'entendre

Je n’ai pas un vocabulaire boursier très académique. Etant donné que je n’ai jamais fait d’études de finance, j’emploie parfois des mots inventés, je détourne la signification de certains, et surtout j’utilise de nombreux mots « courants » la ou il existe un jargon technique plus spécifique.

Ce n’est pas quelque chose que je vis comme une faiblesse, car après tout c’est ce qui fait ma différence et une popularité auprès des gens comme vous mes lecteurs, qui cherchez à gagner en bourse sans frime et surtout en toute simplicité.

Ceci étant dit, je pense qu’il est utile qu’on soit bien d’accords sur le sens des termes boursiers que j’utilise fréquemment, pour lever toute ambiguïté :

Trade :

Un « trade » (anglicisme) est un processus d’investissement temporaire mais complet, qui inclut le repérage d’une opportunité boursière, le passage d’ordre auprès du courtier, la surveillance de la position, et la fermeture de la position.
Lorsque je parle de trade, je parle généralement d’action spéculative ( maxi 1 an ) et non d’investissement (+ d’1 an )

Trader(z) :

L’action de faire des trades. Il s’agit d’un verbe « je trade tu trades il trade…etc »

Trader pro :

Dans ma bouche, ne pas confondre avec un employé de banque ou de société de gestion. Quel que soit le métier, pour moi un « pro » est quelqu’un qui est capable de vivre de son activité.
Il s’agit donc ici d’une personne qui mise en bourse et arrive a en dégager suffisamment de bénéfices pour couvrir toutes ses dépenses de vie.
A ce titre, un simple particulier peut être un trader pro, et un institutionnel peut parfois ne pas mériter le titre de pro !

Ordre :

Passer un ordre, c’est transmettre votre volonté d’ouvrir, fermer ou modifier une position en bourse auprès de votre courtier.
L’ordre est donc le « ticket » qui compile les informations précises de votre volonté : quantité d’argent misée, sur quelle valeur, de quelle manière ( voir mon article sur les types d’ordres en bourse ) etc.

Position :

Une valeur boursière achetée et non encore vendue engendre une position, c’est à dire une ligne dans votre portefeuille qui compile des informations sur l’état en temps réel de votre pari boursier sur cette valeur. Etes vous en train de gagner de l’argent ou d’en perdre, étant donné la différence entre le prix d’achat de la valeur et la cotation actuelle de celle-ci.
Ouvrir une position, c’est donc passer un nouvel ordre de bourse pour miser à la hausse ( achat ) ou à la baisse ( vente )
Fermer une position, c’est donc passer un ordre de bourse pour encaisser le profit ou la perte liée à une position.

Valeur boursière :

« Produit » boursier sur lequel des transactions avec d’autres participants sont possibles (achat, vente, location, échange), et ce via un marché.
Il s’agit généralement d’une action, une devise, une matière première, un titre de créance…etc

Analyse technique/graphique :

Les deux termes sont identiques pour moi, car les subtilités entre les deux ne s’appliquent pas dans mon style de trading.
Il s’agit d’observer le prix d’une valeur, et son évolution, pour en définir une stratégie d’investissement.
Je m’intéresse très peu à l’analyse économique d’une valeur, car ces informations sont généralement déjà contenues dans le prix.

Stratégie de trading :

Définir et appliquer des règles d’entrée et de sortie pour un trade. Pour ma part, à 90% basées sur l’analyse technique.
C’est à dire les conditions précises, et clairement définies à l’avance, qui feront qu’on ouvre, ou qu’on ferme une position.

Méthode de trading :

Englobe la stratégie. Il s’agit de la mise en place totale de votre organisation en tant que trader.
Inclut la stratégie, la gestion de l’argent, l’agenda, l’état d’esprit…etc.
Mes formations sont des méthodes complètes et pas uniquement des stratégies.

Entrée / Sortie :

Action d’ouvrir une position ou de fermer une position.

Indicateur :

Fonction mathématique dérivée du prix. C’est à dire une formule mathématique qui inclut le prix d’une valeur dans son mode de calcul.
Généralement représenté graphiquement, en surimpression du prix.
Exemple le plus typique : la moyenne mobile, c’est à dire la moyenne du prix sur les X dernières cotations, recalculée a chaque nouvelle cotation.

Un indicateur détériore l’information du prix, pour mettre en valeur un aspect particulier de celui-ci.
C’est pour cette raison que c’est un outil complémentaire et ne peut être une stratégie de trading !

Et vous? Avez vous des termes « inventés » dont vous êtes fiers ?
Apportez votre pierre à l’édifice dans les commentaires sous l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.