L’introduction en bourse : comment ça marche ?

L'introduction en bourse : comment ça marche ?

Pour pouvoir s’introduire sur le marché boursier, une entreprise doit répondre à un certain nombre de critères bien définis.
Mais pourquoi une société souhaite-t-elle être cotée ? Quelles sont les conditions qu’elle doit remplir ? Et qui sont les acteurs principaux de ce type d’opération ?




Quels sont les intervenants lors d’une introduction en bourse ?

Une entreprise est toujours entourée de plusieurs conseillers. Quand ceux-ci jugent les conditions favorables, ils peuvent suggérer à l’entreprise de s’introduire sur le marché boursier.

Si tout le monde est d’accord, l’opération l’IPO (Initial Public Offering) pourra être lancée après une longue est fastidieuse préparation.
Pour y parvenir, les conseillers deviennent alors les principaux acteurs de l’opération (en plus, bien sûr, de la société elle-même.)

Parmi eux, on trouve :

Le banquier d’affaires : il se charge de la gestion »stratégique » du capital. Son rôle est le plus souvent de trouver des solutions pour augmenter le capital de l’entreprise, par exemple, au travers de participations, d’acquisitions, ou de fusion/acquisitions. C’est aussi lui qui se charge éventuellement de l’émission d’obligations pour une société.
À noter que les banques d’affaires n’ont rien à voir avec les banques de dépôt. Elles tirent la totalité de leurs revenus de leurs ventes de services aux entreprises.

L’avocat d’affaires : il peut être spécialisé en droit financier, boursier, immobilier…
Son rôle est de conseiller ses clients (uniquement des entreprises), sur les stratégies à adopter pour améliorer le futur de leur compagnie. Son travail complète celui du banquier d’affaires et vient ajouter une dimension plus juridique au point de vue purement économique de la banque.

Le commissaire des comptes : contrairement aux deux premiers acteurs, son rôle n’est pas de chercher à améliorer le futur de l’entreprise. En revanche, il s’occupe de contrôler et d’examiner chaque détail comptable, afin de s’assurer que « tout est en ordre ».
Sans son accord préalable, il est impossible pour une société de prétendre à une introduction en bourse.

Quels sont les critères requis pour s’introduire en bourse ?

Les marchés réglementés sont répartis en 3 grandes catégories : le premier marché, le second marché et le nouveau marché.
Selon le marché visé, les critères d’introduction sont différents.

Prenons l’exemple du premier marché d’Euronext Paris. C’est là que sont regroupées les plus importantes sociétés de l’hexagone, mais aussi du monde. Et toutes ces compagnies disposent d’au minimum 1 milliard d’euros de capitalisation boursière.
C’est pourquoi seules les plus grosses entreprises peuvent prétendre à ce type de marché.

Mais ce n’est pas tout : il faut en plus (sauf exception accordée très rarement), que la société puisse justifier d’au moins 3 ans de compte consolidés. C’est là qu’entre en jeu le commissaire de comptes.
Il faut également que l’entreprise émette suffisamment de titres pour que 25 % de son capital soit présent sur le marché, sauf si le nombre de titres émis atteint déjà les 600.000.

Pour le second marché, il faut entre autres conditions :

– présenter 2 ans de comptes

– prévoir 10 % du capital pour l’émission de titres

– être une société par actions

Concernant la capitalisation boursière, il n’y a pas de minimum requis. Mais la plupart des sociétés qui s’introduisent sur le second marché disposent généralement de 20 millions d’euros.

Les conditions du nouveau marché (réservé aux entreprises qui ont besoin d’augmenter rapidement leurs capitaux) sont encore différentes : 1,5 million d’euros de fonds propres, un minimum de 100.000 titres émis, ou 20 % du capital, et 80 % des parts doivent rester la propriété des dirigeants de l’entreprise.

Quels sont les avantages d’une introduction en bourse ?

Une entreprise peut trouver pas mal d’avantages à s’introduire en bourse, et 2 d’entre eux sont particulièrement importants (et sont ceux qui motivent le plus les introductions en bourse).
Le premier est l’augmentation de ses capitaux propres grâce aux investissements des actionnaires.
De plus, une société cotée en bourse bénéficie d’une meilleure visibilité ce qui est un très gros avantage commercial par rapport à certains de ses concurrents non cotés.
Bien entendu, il y a aussi un « revers de la médaille : une fois sur le marché boursier, l’entreprise à l’obligation d’obéir à un devoir de transparence et de communication auprès de ses investisseurs.

Vous voyez, une introduction en bourse ne se décide pas à la légère et sa réalisation peut prendre pas mal de temps avant de réunir toutes les conditions nécessaires.
Mais une fois cette étape franchie, l’entreprise pourra en tirer des avantages très intéressants, tout autant, d’ailleurs, que ses actionnaires

Et vous ? Connaissiez-vous le processus d’introduction en bourse ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.