Uniswap (UNI)

Caractéristiques d’Uniswap

Uniswap est un exchange décentralisé (DEX). C’est-à-dire qu’il permet à tout utilisateur d’échanger une crypto contre une autre, à l’image de plateformes centralisées comme Binance ou FTX (CEX).

Le protocole est basé sur la blockchain Ethereum. Les traders peuvent ainsi s’échanger n’importe quel jeton au format ERC-20 ou de l’Ether. Le protocole joue le rôle de teneur de marché en s’appuyant sur les smart contracts.

Uniswap agit comme un AMM (Automated Market Maker) : il fournit de la liquidité aux traders. Plus exactement il donne la possibilité aux utilisateurs de fournir eux-mêmes la liquidité au protocole.

C’est dans ce cadre que des « pool de liquidité » sont formées, les utilisateurs y déposent une part égale de deux jetons ERC-20 qui sont fusionnés par la plateforme pour former un LP token (Liquidity Provider token).

Ces fournisseurs de liquidité sont récompensés en touchant les frais de transactions des traders qui interagissent avec le protocole. On appelle cela des frais de swap et ils s’élèvent à 0,3%.

Ceux qui déposent de la liquidité sont également rémunérés en récoltant des tokens natif de la plateforme : les UNI.

Quelle est l’histoire d’Uniswap ?

La plateforme Uniswap a été lancée en novembre 2018 par Hayden Adams , un développeur solidity sur Ethereum. Très sensible au projet Vitalik Buterin, fondateur d’Ethereum, a collaboré à la finalisation du DEX.

Le projet a ainsi reçu des fonds de la part de la fondation Ethereum pour mener à bien ses ambitions.

Ce n’est quà partir de septembre 2020 que le token UNI a été lancé sur le réseau Ethereum. Les anciens utilisateurs se sont ainsi vus récompensés d’avoir utilisé le réseau en recevant gratuitement des tokens UNI sur leur portefeuille.

En mai 2020 le protocole passe à sa version V2 puis en mai 2021 il devient Uniswap V3. Parmi les innovations introduites, Uniswap V3 offre désormais la possibilité pour les détenteurs de LP tokens de choisir la plage de prix à laquelle ils veulent fournir de la liquidité. On appelle cela de la liquidité concentrée.

Les LP tokens deviennent ainsi des NFT propres à chaque utilisateur, chacun a désormais son unicité.

La V3 inaugure aussi la migration vers le roll up Optimism qui réduit les coûts de transaction très élevés d’Ethereum.

Les Tokenomics du projet

Au total ce sont 1 milliard d’UNI qui sont censés représentés l’offre maximale de tokens. Toutefois, une fois cette limite atteinte, le protocole Uniswap a prévu d’appliquer un taux d’inflation monétaire perpétuel de 2% par an.

-60% sont disponibles pour le grand public, c’est-à-dire tous ceux amenés à utiliser le protocole Uniswap.

-17,8 % ont été réservés aux investisseurs privés et 0,69% aux différents conseillers du projet.

Les membres de l’équipe gardent quant à eux 21,51% de la supply totale.

Un calendrier de vesting s’étalant sur 4 ans est prévu pour les entrants de la première heure.

Le fait de posséder des tokens UNI donne un droit de gouvernance sur la plateforme. Les détenteurs peuvent ainsi influer sur l’orientation du DEX à l’avenir par un système de vote.

Quelle technologie utilise Uniswap ?

Uniswap est un protocole basé sur Ethereum, en conséquence il supporte donc tous les jetons au format ERC-20, à l’image de son jeton UNI qui est lui-même un ERC-20.

Pour gérer le prix des tokens dans une pool de liquidité Uniswap utilise un algorithme. Il fonctionne avec le modèle Constant Product Market Maker, qui utilise la formule X × Y = K pour stabiliser la liquidité.

K est égal à la liquidité totale de la pool et X/Y sont les deux tokens de la paire, le but d’Uniswap est de garder K toujours constant. Ainsi, le protocole ajuste le prix de X et Y pour garder cette stabilité.

Schéma de la courbe de variation x/y d'une pool de liquidité
Schéma de la courbe de variation x/y d’une pool de liquidité

L’arbitrage permet également d’équilibrer le prix des tokens : si le prix dévie trop de la moyenne du marché, alors les traders d’arbitrage vont immédiatement acheter/vendre le token pour en tirer bénéfice sur un exchange centralisé (CEX) ou un autre DEX.

Les avantages d’Uniswap

Une fois les mécanismes d’interaction compris, Uniswap est relativement simple d’utilisation : pas de KYC, pas de démarches administratives, il suffit de connecter son portefeuille à l’application et d’avoir des jetons ERC-20 pour commencer à interagir avec le protocole.

Son code est open source et donc facilement auditable. Une transparence qui lui a d’ailleurs valu d’être copié par Sushiswap.

L’utilisateur se sert d’un portefeuille non custodial, c’est-à-dire dont le propriétaire possède la clé privée, contrairement à un exchange qui agit comme une banque en stockant lui-même les clés privées de ses clients. L’utilisateur reste ainsi maître de ses fonds.

Uniswap répond ainsi à une problématique de centralisation des cryptos, il est désormais possible de s’échanger des cryptos entre elles sans jamais passer par un exchange centralisé. Il n’y a plus besoin d’un tiers de confiance : « code is law ».

Il offre aux traders la possibilité de s’échanger n’importe quel jeton ERC-20 sans que leurs cryptos ne sortent de leur wallet personnel.

De plus, en s’appuyant sur Ethereum, le plus gros réseau d’applications décentralisées, Uniswap intègre un écosystème qui s’étend de jour en jour. Il profite ainsi d’une très grosse liquidité, parmi les plus importantes du marché DeFi.

Dès 2020 la plateforme passe même devant Coinbase, un des plus gros exchanges au monde, en termes de débit avec un débit mensuel de plus de 15 milliards de $.

Evidemment le revers de la médaille c’est que l’utilisation exclusive du réseau Ethereum en fait un DEX relativement cher à utiliser, étant donné la congestion du réseau et les frais qui en découlent.

Membres de l’équipe

Hayden Adams

Hayden Adams est pour ainsi dire le seul fondateur d’Uniswap puisqu’il a codé le protocole dans sa chambre chez ses parents.

Diplômé de l’université de Stony Brook il devient en 2016 ingénieur pour le géant Siemens. Licencié en 2017, licenciement qu’il juge d’ailleurs comme étant « la meilleure chose qui me soit jamais arrivée » il décide de s’intéresser aux cryptos.

De retour chez ses parents, il apprend ainsi à coder en solidity, le langage d’Ethereum, en même temps qu’il commence à acheter des ethers. Encouragé par Vitalik Buterin en personne il reçoit une subvention de 65 000$ de la fondation Ethereum pour auditer et valider son projet.

En novembre 2018 il finit par lancer sa création sur le réseau Ethereum.

Cours Uniswap (UNI) en direct - Cotation bourse Uniswap (UNI)

Accédez à la cotation en direct Accédez à la cotation en direct