Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Prix des matières premières en hausse : Diagnostic 2020

8 mai 2020 / Clem1 exemples de matières premieres miées au métal, aux produits agricoles et à l'énergie

La crise sanitaire internationale fragilise l’économie mondiale. Nous avons déjà évoqué les impacts désastreux sur les activités liées par exemple au transport mondial : automobile, aérien, aéronautique… Le marché des matières premières ne sort pas indemne du choc sans précédent provoqué par la pandémie du Covid-19. EnBourse revient sur la particularité de ce marché, qui touche notamment les secteurs de l’énergie, des métaux, et des produits agricoles.

Spécificité des matières premières

Le principe du mécanisme de fixation des prix des matières premières dépend de l’équilibre entre l’offre et de la demande des différents types de produits.

La situation actuelle est inédite par son ampleur ! La pandémie du Covid 19 perturbe, et l’offre, et la demande.

La Banque Mondiale analyse cette situation dans son dernier rapport Commodity Markets Outlook : « L’impact est à la fois direct, résultant des mesures de confinement décidées pour enrayer la propagation du virus et de la désorganisation des chaînes d’approvisionnement. Et indirect, puisque la riposte mondiale ralentit la croissance, laissant entrevoir ce qui devrait être la pire récession internationale depuis des décennies ».

Graphique comparant l'évolution des prix des différentes matières premières en mars 2020

Graphique comparatif de l’évolution du prix des différentes matières premières disponibles sur les marchés – Source : Banque Mondiale / World Bank, mars 2020

Prix de l’énergie et des métaux en net repli !

Et les conséquences ne se sont pas fait attendre, notamment sur le secteur de l’énergie.
Globalement, les prix des matières premières ont chuté de 18,4% au 1er trimestre 2020.
Demande en repli, production excédentaire et capacités de stockage quasiment atteintes, le pétrole brut affiche le repli le plus prononcé, avec en moyenne une baisse de plus de 50% depuis le début d’année.

L’or, métal précieux par excellence, préserve sa « réputation » de valeur refuge, et observe une légère progression. Alors que le platine, s’effondre de plus de 20% en raison de son utilisation dans le cadre de la fabrication automobile, mise à l’arrêt…

Par ailleurs, les prix des métaux industriels, comme le cuivre et le zinc, ont également baissé en raison de la mise en pause de la demande chinoise qui représente plus de 50% des achats.

Matières premières agricoles : des cours avoisinant les plus bas historiques

L’alimentation est mondialisée, et assurée par de grandes puissances agricoles. Ainsi, l’onde de choc économique qui perturbe les chaînes d’approvisionnement impacte fortement les prix agricoles.

Si la moyenne des produits dits de base, semblent stabilisés depuis début d’année, certains produits agricoles sont particulièrement impactés. Parmi eux, le caoutchouc, dont le prix a perdu 25% depuis les plus hauts observés en janvier dernier, affecté par la mise à l’arrêt de l’industrie automobile.

Ou encore l’orge brassicole, qui a atteint son plus bas historique, en raison de la fermeture contrainte des établissements ou structures recevant du public.

Le confinement de la moitié de la population de la planète a provoqué une baisse de la demande mondiale de plusieurs céréales et oléagineuses utilisées dans la production de biocarburant, comme l’éthanol.

Ainsi, les cours du sucre, de l’huile de palme, du colza ou encore du maïs ont connu des chutes spectaculaires ces dernières semaines, dans le sillage de ceux du pétrole brut. Ces matières premières sont utilisées comme des alternatives à l’or noir.

Exemples de réactions en chaîne ayant impacté les prix des matières premières agricoles

– Le Brésil, grand producteur de canne à sucre, a ainsi redirigé toute sa production de l’éthanol vers le sucre alimentaire, et a provoqué une chute des cours de ce dernier.

– Les États-Unis, premier producteur mondial de maïs, ont été obligés de réorienter une part de leur production dédiée à l’éthanol, vers l’alimentation animale. Le surplus (souvent détruit !) a entraîné non seulement une baisse du cours du maïs vers ses plus bas historiques, mais a aussi impacté le prix du bétail.

Graphique du prix du maïs depuis le 01 janvier 2020 en UT daily

Le prix du Maïs (Corn) affiche une baisse continue depuis le début d’année (-20%), avec un infléchissement très marqué depuis les tensions liées au coronavirus (mi-février 2020)

Du point de vue de l’investisseur

Les prix de la majorité des matières premières ayant été particulièrement impactés, le potentiel de baisse des prix pourrait être limité, alors que la hausse pourrait-être explosive.

En effet, les mesures de déconfinement et de reprise économique, pourraient favoriser le rattrapage des prix de certains cours de matières premières (métaux, énergie…).

Si les conditions climatiques entrent en jeu, et ne permettent pas d’assurer des récoltes suffisantes, les prix actuels des céréales pourraient fortement augmenter.

Malgré l’apparent « réchauffement » entre les deux géants commerciaux, le regain de tensions diplomatiques entre la Chine et les États-Unis pourrait accroître la volatilité de certains prix agricoles, notamment le soja et le porc.

Pour en savoir plus sur les matières premières agricoles ou « Soft commodities », cliquer sur le lien : Un marché intéressant pour les investisseurs ?

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

2 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Frederic65
8 mai 2020 15:44

Super resume Clemcence, merci a toi!
Concernant le Ble, je sais que la Russie premier exportateur mondial a decide depuis le 17 Avril de cesser
ses exportations de ble jusqu’au 1er Juillet pour preserver la demande interieure. Du coup, a terme le prix du ble pourrait peut-etre augmenter?
Il faut que commence a m’interesser plus serieusement a ce types d’instruments.

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION