La fin du monde et le grand krach boursier, pour bientôt ?

La fin du monde, le grand krach boursier, pour bientôt ?

J’entends dire, à intervalles réguliers, que c’est la fin du monde, qu’on va tous mourirrrr (fuyez !) et que le grand krach boursier c’est pour bientôt. L’économie ne survivra pas, le monde occidental si « méchant » et orgueilleux ne survivra pas. Et en plus, ce sera bien fait pour lui. Ça vous agace ? Moi aussi ! Petite revue de ces prédications et pourquoi elles sont inutiles.






Les prédications du 20 heures :

Pour ne pas choquer monsieur tout le monde et créer un vent de panique, les prédications de fin du monde du 20 heures sont « diluées ». Elles sont instillées tel un poison lent dans tous les reportages, dans les tournures de phrases, dans la sélection résolument pessimiste des sujets.
Le résultat est une sensation d’angoisse, un pessimisme envers l’avenir, du fatalisme et du défaitisme. Après avoir regardé le 20 heures, on a plus envie de se battre, on a envie de se coucher et de se laisser mourir. Merci Claire et David.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas de guerre, qu’il n’y a pas de misère, ni que ce n’est pas grave. Mais si on veut que les choses aillent mieux, (ou au moins qu’on ne tire pas tous des tronches de 6 pieds de long dans la rue), il vaut mieux y croire et être motivé. Et l’effet du 20 heures c’est tout l’inverse. À éviter, absolument.

Les prédications des « experts » :

L’expert-prédicateur est invité sur les plateaux tv (ou à la radio) des chaines d’économie, de préférence à midi. Il donne son avis sur des sujets économiques assez généralistes.
Il est persuadé que tout ça va mal finir (il ne peut jamais donner de date) et il n’hésite pas à le dire de manière directe, voire violente.
Les journalistes aiment bien l’inviter, car 1- ça fait de l’audimat, et 2- dire que les choses vont mal, mettre en garde, ça fait toujours sérieux.
Y’a juste 2-3 trucs qu’il ne comprend pas :

  • Être alarmiste n’aide personne. Il décourage les gens de se retrousser les manches.
  • L’économie fonctionne par CYCLES. Donc oui après une période faste, il y a une récession. Et après une récession, il y a une période faste. Sa parole n’a aucune valeur ajoutée. C’est comme dire, quand il fait beau, qu’il finira tôt ou tard par y avoir un orage. Et qu’après l’orage il y aura le beau temps. Merci le devin D’Astérix…

Est-ce que la situation actuelle va s’améliorer ou empirer ? Je n’en sais rien. Et je m’en fiche, mais alors royalement. Tout ce qui m’intéresse, c’est de faire de mon mieux pour m’en sortir et aider les autres comme je le pourrais. Point barre.

Les prédications des boursicoteurs :

La dernière catégorie, c’est le boursicoteur de type très actif sur les forums de bourse. On en connait tous. Sa pratique est similaire à celle de l’expert.
Il tient simplement son crachoir devant son petit auditoire local. Il est véhément si on le contredit. Il se sent utile et important.
Il n’y qu’une seule chose à faire : ne pas le lire et surtout, ne pas lui parler.

De manière générale, je vous conseille de ne pas essayer de convaincre les gens de quoi que ce soit. Tracez votre chemin. Si l’on vous propose de l’aide, ou de vous accompagner, acceptez. Cela suffit à créer une bonne dynamique.

Voilà, j’espère que ce petit panorama vous aidera à anticiper les coups des pessimistes de tous poils, qui fusent un peu partout !

Et n’oubliez pas :

🙂

À très bientôt,
Sylvain March.