Gestion des titres : vendre, ou pas vendre ?

Gestion des titres : vendre, ou pas vendre ?

La gestion du portefeuille implique parfois devoir se confronter à un dilemme : faut-il, oui ou non, vendre certains de vos titres ?
Plusieurs raisons peuvent vous pousser à vous poser ce genre de question, mais vendre est parfois une solution un peu trop radicale et pas forcément bénéfique pour votre capital, et vous allez comprendre pourquoi…

Le cours de l’action est monté en flèche :

Quand on constate une forte augmentation du prix de l’action, il est très tentant de vendre, pour encaisser une belle plus-value.
On l’entend très souvent en bourse : « Les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel… », c’est vrai, mais ils peuvent quand même pousser longtemps.

Il y a quelques inconvénients à vendre dans ces conditions : premièrement, si vos titres sont dans un compte titres, vos plus-values seront imposées. Mais en plus, vous devrez payer de nouveaux frais de transactions pour acheter d’autres titres, dans une autre entreprise.
Et une autre question se pose : pourquoi vous débarrasser de titres qui évoluent bien ? Ça manque un peu de logique, non ?

Évidemment, si vous visez le court terme (voire très court terme), cela peut vous paraître judicieux. Mais même là, c’est une mauvaise idée.
Ce que vous pouvez faire au lieu de vendre : verrouiller vos gains par palier, pour profiter au maximum de la hausse.
Notez que ceux qui préfèrent une stratégie basée sur les dividendes ne sont, de tout façon, que très peu concernés par les fluctuations du prix…

Le cours de l’action a considérablement chuté :

Là encore, vous pouvez vous demander : « Pourquoi garder un titre dont plus personne ne veut, et qui en plus, me fait perdre de l’argent ? ».

Il y a deux sortes de baisses : la première est une chute soudaine, due par exemple à un communiqué de presse, une annonce de la part de l’entreprise, qui a suffi à faire baisser l’intérêt des investisseurs. On l’a vu il y a quelques mois avec la baisse du titre Ubisoft :

UbisoftLe cours Ubisoft après l’annonce de son directeur général…

Ce genre de baisse est très souvent passagère et cela peut être une excellente occasion de racheter des titres de la société à plus bas prix : mais attention à le faire au bon moment ! Ne vous précipitez pas et attendez la fin du mouvement.

Si vous avez vu venir la baisse depuis longtemps, vous avez deux solutions pour vous protéger :

Ne pas oublier de mettre un stop sur vos positions pour maîtriser le maximum de perte que vous êtes prêt à supporter

Vous couvrir avec un produit dérivé

Vous voyez, la vente ne doit donc pas être votre premier réflexe.

Si vous avez besoin d’argent…

L’une des règles de l’investissement boursier est de ne jamais acheter des titres avec de l’argent dont vous pourriez avoir besoin.
Mais parfois, il peut arriver qu’une situation exceptionnelle vous oblige à vous séparer de vos titres.

Si vous n’avez pas d’autre solution, bien. Mais évitez d’en faire une habitude et prévoyez plutôt une épargne pour les cas d’urgence si vous ne l’avez pas déjà fait.

En conclusion…

Comme vous pouvez le voir, vous devez bien réfléchir avant de vendre vos titres.

Dans presque tous les cas, il existe une alternative pour éviter de vous en séparer et continuer à générer des gains.
Ne cédez pas à vos émotions, et ne suivez surtout pas les mouvements de masse : votre portefeuille d’investissement n’appartient qu’à vous seul, et vous êtes seul responsable de sa bonne gestion…

Et vous ? Quand choisissez-vous de vendre vos titres ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.