Une fusion/acquisition peut-elle être une bonne opportunité d’investissement ?

Une fusion/acquisition peut-elle être une bonne opportunité d’investissement ?

Dans le grand monde des entreprises cotées, il arrive fréquemment qu’une société décide d’en racheter une autre et de « fusionner» avec elle.
Pour les deux compagnies, les bénéfices d’une telle opération sont divers, mais qu’en est-il pour les investisseurs ? Est-il possible d’en tirer profit ?








Quelles sont les principales raisons d’une fusion/acquisition ?

Une entreprise peut avoir de nombreuses raisons de vouloir fusionner avec une autre…
Sur le long terme, l’objectif recherché est toujours le développement économique de l’entreprise acquéreuse: les fusions/acquisitions font donc partie d’une stratégie d’investissement de la société acheteuse.

Grâce à ce type d’opération, cette dernière devient naturellement plus importante, plus puissante.
Cela peut par exemple lui permettre d’accroître sa compétitivité sur le marché et d’être au même niveau (et même de le dépasser) que ses principales concurrentes.
L’opération peut aussi être lancée pour rassembler plusieurs activités complémentaires (issues de deux sociétés différentes) au sein d’un même groupe, ou d’une même société, en partant du principe que « l’union fait la force » : on parle alors de synergie.

Enfin, la diversification des activités d’une entreprise peut aussi être une raison supplémentaire pour ce genre d’accord : dans ce cas, les activités de l’une et de l’autre sont très différentes. Cela permet à l’entreprise acheteuse d’être présente dans un plus grand nombre de secteurs et donc, d’augmenter ses profits sur le moyen/long terme.

Conséquence de l’opération sur le cours des actions de ces sociétés :

Vous vous en doutez, une opération de cette envergure a forcément un impact important sur le cours des actions de l’une et l’autre société.

Tous d’abord, pour l’entreprise acquéreuse : généralement, le cours de ses actions a tendance à baisser dès l’annonce de l’opération.
Si le cours baisse, c’est parce que les actionnaires craignent l’impact de l’opération sur le capital de l’entreprise. En effet, les données financières seront forcément modifiées : fiscalité, endettement, effectifs, etc.

Pour la société cible, il se produit l’effet inverse : le cours de ses titres augmente dès l’annonce de l’opération.
Si une société plus importante décide de l’acheter, c’est qu’elle représente une source potentielle de profits et donc un opportunité intéressante pour les investisseurs.
De plus, elle bénéficiera de la solidité économique de l’entreprise acheteuse, ce qui est évidemment une bonne nouvelle pour les actionnaires.

Comment un investisseur peut-il en tirer profit d’une fusion/acquisition ?

Pour l’investisseur particulier, le but est donc de se positionner à l’achat sur la société cible, ou à la vente sur la société acquéreuse dès qu’il repère une possibilité de fusion/acquisition.

Mais attention : une fois l’opération terminée, n’oubliez pas que les deux entreprises appartiennent à la même compagnie.
Les cours reviennent donc à la normale : les actions de l’entreprise cible peuvent alors chuter, après leur hausse, et les actions de l’entreprise acheteuse peuvent remonter, après leur longue baisse.

Il est donc possible de tirer profit de la situation, mais sans oublier de prendre en compte ces paramètres. Selon votre stratégie d’investissement, il faudra sortir de position avant que les cours reviennent à leur niveau habituel.
En revanche, si vous visez le long terme (et en supposant que l’opération soit un succès), les deux entreprises, qui n’en forment en fait plus qu’une seule, devraient logiquement se développer, ce qui aura forcément un effet positif sur la valeur de leurs titres.

Les fusions/acquisitions sont très fréquentes. Il est donc très facile d’anticiper ce type d’opération en lisant simplement les actualités économiques.
Mais si vous voulez tenter ce genre d’investissement, restez tout de même très prudent : les résultats obtenus à la fin de l’opération ne sont pas toujours à la hauteur de ceux qui étaient attendus…

fusion gdf suezGDF/Suez : exemple d’une fusion qui a mal tourné…

Et vous ? Êtes-vous intéressé par les fusions/acquisitions ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.