Produit dérivé

Définition d’un produit dérivé

Les produits dérivés font partie de la famille des instruments financiers. Ils se présentent sous la forme de contrats, dont les conditions se basent principalement sur les valeurs d’actifs sous–jacents (actions, obligations, devises, indices, taux d’intérêts…).

Ces contrats sont une sorte  »d’engagement financier » pour l’achat ou la vente d’un produit entre deux parties qui fixe une date spécifique, un prix et une quantité définis à l’avance, quel que soit l’évolution des tendances du marché.
C’est une branche secondaire de l’investissement sur l’actif, d’où son nom de  »dérivé ».

Les différents types de produits dérivés.

Les produits dérivés se divisent en deux groupes :

• Les produits fermes : composés eux même de divers types de contrats (forwards, futures, swaps) les produits fermes sont des engagements réels pris entre deux parties.

• Les produits optionnels : qui regroupent les options et les warrants. Ces produits dérivés donnent le droit d’acheter ou de vendre des actifs selon des termes déterminés à l’avance. L’on pourrait comparer ces produits à une sorte de  »promesse » d’achat ou de vente sans l’obligation formelle de l’honorer (contrairement aux contrats fermes).

Avantages et inconvénients des produits dérivés.

Les produits dérivés, lorsqu’ils sont bien gérés, permettent une bonne protection face aux risques de pertes éventuelles dues à la fluctuation des prix. Néanmoins, ils sont aussi en partie responsables de la volatilité des cours des actifs sous-jacents.

Certains contrats permettant un effet de levier très important encouragent les investisseurs qui espèrent de cette façon obtenir un maximum de gains.

Cependant, les risques sont multipliés.
Nombreux sont les exemples de pertes sévères dues à une quantité de positions trop élevé de produits dérivés, comme la Société Générale qui a ainsi perdu 4,9 milliards d’euros en 2008.