Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Penny Stock

Une penny stock est, au sens littéral, une action valant quelques centimes (penny).

L’usage de l’expression s’est cependant élargi et l’on entend dorénavant par penny stock une action valant 5 $ tout au plus.

Aux États-Unis, cette définition est entérinée par le SEC (Securities and Echange Commission), une agence fédérale américaine chargée de réglementer les marchés financiers.

Ces actions se caractérisent non seulement par des prix bas, mais aussi le plus souvent par une forte volatilité potentielle et une faible liquidité. Ces caractéristiques en font des véhicules d’investissement risqués.

Leur faible liquidité les rend impropres à l’investissement pour les grandes institutions financières brassant des capitaux considérables, c’est pourquoi ces dernières s’en écartent le plus souvent.

De plus, et toujours en raison de leur faible liquidité, c’est-à-dire du faible nombre d’actions émises pour chaque société, les penny stocks font l’objet de nombreuses arnaques (penny stock scams) puisque leurs cours peut être manipulés avec bien plus de facilité.

Quoique certaines penny stocks soient cotées sur les bourses principales, telles le NYSE et le NASDAQ, la plupart s’échangent de gré à gré (over the counter), par exemple au travers du OTCBB (Over the counter Bulletin Board)

Sommaire :

Les penny stocks s’échangent pour quelques pennies

Le risque élevé des penny stocks

Les entreprises dont les parts sont des penny stocks ont de grandes chances de faire faillite.

Ces entreprises, le plus souvent récentes, n’ont d’ordinaire ni modèle économique bien établi, ni revenus réguliers.

Si les penny stocks sont reléguées à l’échange de gré à gré, c’est parce que leurs sociétés ne satisfont pas aux exigences destinées à protéger les investisseurs, lesquelles exigences sont requises par les grandes bourses que sont le NYSE et le NASDAQ.

Par exemple, ces entreprises ne sont pas dans l’obligation de publier leurs résultats de manière régulière. Il peut donc s’agir d’entreprise en déclin, sinon en détresse, sans source de revenus pérenne.

Les données financières concernant les entreprises dont les actions s’échangent pour moins de 5 $ sont difficiles d’accès, ce qui les rend plus susceptibles d’être malmenées par des rumeurs, et les rend ainsi plus sujettes à des manipulations de cours.

En d’autres mots, un prix bas pour une action n’est en aucun cas la garantie d’une bonne occasion d’investissement. Le prix peut être bas pour de bonnes raisons, bien connues des participants du marché. De fait, dans l’immense majorité des cas les prix bas sont parfaitement justifiés au point de vue des fondamentaux de l’entreprise : les faibles prix sont la conséquence d’un faible potentiel de croissance.

Une blue chip, une grande capitalisation, est une entreprise dont la valeur est largement reconnue à l’échelle nationale, sinon mondiale. Ses activités sont bien établies, son modèle économique a fait ses preuves et ses bilans comptables sont publiés avec rigueur et régularité.

En contraste, les penny stocks ne jouissent d’aucune de ses caractéristiques. Formées depuis peu, sans données financières historiques, ou bien aux données financières exécrables, il est difficile d’évaluer avec méthode ces entreprises.

Ainsi, des fraudes aux penny stocks ne sont pas rares. Dans le film Le Loup de Wall Street, le personnage principal, Jordan Belfort, organise ainsi une société de courtage peu scrupuleuse spécialisée dans la vente de penny stocks aux activités douteuses, sinon purement fictives.

On voit ainsi Belfort organiser une « boiler room« , une salle de vente téléphonique où de soi-disant courtiers emploient des techniques de vente agressives afin d’inciter des clients peu avisés à acheter de nombreuses parts. Les fonds ainsi récolés n’étant nullement destiné à des dépenses productives, mais à remplir les poches des escrocs.

Au point de vue de l’analyse technique, le spéculateur peut se faire avoir par le procédé du « pump and dump«  : un grand nombre d’actions sont achetées par un intervenant, élevant brusquement le prix de l’action.

Il laisse de la sorte penser aux autres participants qu’il existe une raison fondamentale pour cette hausse, qu’un investisseur détenant des informations préférentielles, un initié, a pris position avant qu’une information favorable soit divulguée au large public.

Cependant, il n’en est rien, et à mesure que le premier intervenant liquide sa position à des prix avantageux, les autres spéculateurs se font avoir et tentent de liquider au plus vite leurs positions, exerçant par la même une pression à la baisse encore plus intense sur les prix.

Démarche de création d’une penny stock

Les petites entreprises, dont les start-ups, souhaitent lever de nouveaux fonds afin de financier leurs activités. Ils recourent donc à l’émission d’actions, c’est-à-dire de parts de propriété de l’entreprise en question.

Ce procédé est l’un des plus efficaces pour acquérir de nouvelles ressources financières avec rapidité.

Comme pour toute autre société, celles dont les actions seront échangées pour moins de 5 $ doivent passer par le processus d’entrée en bourse, même pour être seulement négociable sur les marchés de gré à gré, quoi qu’avec de moindres exigences que pour les grandes places boursières.

Une banque d’investissement est chargée d’évaluer la valeur fondamentale de l’entreprise et d’offrir, à un prix cohérent avec cette valeur fondamentale, un nombre déterminé d’actions aux premiers investisseurs-actionnaires. Il s’agit du marché primaire.

Par la suite, les actionnaires peuvent s’échanger ces titres : il s’agit alors du marché secondaire, dont les prix sont fournis sur votre plateforme de courtage.

En somme : avantages et inconvénients des penny stocks

En résumé, les penny stocks offrent aux petites entreprises la possibilité de lever des fonds auprès de nombreux investisseurs. Si les entreprises sont viables et les fonds ainsi acquis sont dépensés avec méthode, cette exposition publique peut être le début d’une croissance notable offrant un potentiel de profit considérable.

Cependant, pour les investisseurs potentiels, la faible liquidité de ces actions, les grands écarts de leurs prix de vente et d’achat et la forte volatilité qui en découle, ainsi que les faibles informations dont dispose le public en font des véhicules d’investissement fortement spéculatif. De fait, la plupart des penny stocks tombent à zéro, car leurs entreprises font faillite.

En somme, les penny stocks ne sont appropriés qu’aux investisseurs pourvus d’une grande tolérance aux risques.