Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Comment trader le pétrole : 4 types d’actif pour investir en bourse

11 janvier 2021 / Clemence - Coach EnBourse / Dernière mise à jour : 22 janvier 2021 Plateforme pétrolière offshore

L’année 2020 fut celle de tous les extrêmes. En janvier, le prix du baril de Brent tentait de breaker les 70$ le baril, avant la chute des cours provoquée par le regain de tension US/Iran. Cette baisse s’est fortement accentuée avec l’étendue de la pandémie du coronavirus, qui a eu pour conséquence un arrêt de pans entiers de l’économie mondiale. La demande en or noir s’est écroulée, entraînant dans sa chute les cours du brut, notamment du WTI qui a côtoyé un temps des prix négatifs.

Les prix se sont malgré tout repris avec le regain d’optimisme lié au développement des vaccins, et les accords des principaux producteurs (OPEP) sur une réduction massive de l’offre.
Alors que les cours du Brent et du WTI attaquent les 50$ en ce début d’année, EnBourse revient sur l’investissement dans l’or noir, avec un focus sur 4 types d’actifs fortement corrélés aux fluctuations de cette matière première volatil.  

Le point sur la situation en janvier 2021

Est-il encore temps d’investir dans l’or noir ?
En pleine reprise en ce début d’année, après avoir observé des cours au plus bas en raison des conséquences de la pandémie, le pétrole reste un actif fortement corrélé à l’activité mondiale, de part son statut de matière première, moteur de l’activité économique industrialisée.

Sujet à de fortes fluctuations, plusieurs éléments peuvent entraîner les cours à la hausse ou à la baisse :

  • La progression de la demande mondiale du pétrole inhérente à l’activité économique et au développement industriel ;
  • Les évènements géopolitiques et diplomatiques, comme les conflits au Moyen-Orient ou les accords entre les pays producteurs, qui influent fortement sur les prix à court terme ;
  • Les niveaux de stocks publiés par les États-Unis – 1er producteur mondial – de façon hebdomadaire, qui restent un indicateur fort de la santé du secteur.

Alors que le marché a été fortement perturbé par l’épidémie du coronavirus, le rapport de l’OPEP World Oil Outlook 2020 donne les perspectives d’évolution du marché de l’or noir d’ici à 2045. Ce dernier indique qu’un pic de la demande sera désormais atteint d’ici la fin des années 2030, et sera suivi d’une stabilisation autour de 110 millions de barils par jour.

Avec ces éléments en tête, si le trader n’a pas une aversion au risque trop importante, se positionner sur le pétrole alors qu’une zone de consolidation semble se confirmer pour servir de point d’entrée, peut représenter un investissement en 2021.

Et il existe plusieurs possibilités pour le trader indépendant d’investir dans l’or noir.

4 types d’actif à potentiel

Une matière première volatil : focus sur le Brent et le WTI

Le pétrole brut, que ce soit la référence européenne avec le Brent, ou américaine avec le WTI, se reprend.

Cotation Pétrole Brent - UT weekly
Cotation du Pétrole Brent, en UT weekly en date du 11 janvier 2021

Depuis le point bas d’avril 2020, les cours ont fortement rebondi.
Comme l’illustre le graphique en UT hebdo, le cours du brent a été multiplié par 3, passant de 19$ à 55$ en quelques mois.
Une hausse encore plus significative pour le WTI, qui a vu son cours coté en territoire négatif, pour finalement revenir et breaker le seuil psychologique des 50$ au début de l’année 2021.

Pour en savoir plus : Chute du pétrole en négatif : le WTI perd 310% en 24h !

La hausse des cours s’est même accélérée dernièrement, atteignant leur plus haut depuis 10 mois, du fait notamment de l’accord des pays de l’OPEP avec la Russie, validant une offre « contenue » de l’or noir ces prochains mois.

La décision de l’Arabie saoudite de réduire unilatéralement sa production d’un million de barils par jour supplémentaires « continue de soutenir le mouvement haussier, tandis que le déploiement des vaccins rassure sur les perspectives de la demande à venir », a également estimé Neil Wilson, analyste de Markets.com.

Par ailleurs, un retour vers les anciens plus hauts de 2020, 70$ pour le Brent, et 65$ pour le WTI pourraient-être des objectifs atteignables.

En effet, un large volume de liquidités afflue sur les matières premières pour se prémunir contre l’inflation, et le pétrole est très en deçà des performances actuelles des métaux tels que l’or, l’argent ou le cuivre.

Les entreprises du secteur pétrolier / parapétrolier

Une autre façon de profiter d’une reprise des prix du pétrole, est de surveiller des sociétés d’exploitation de gisements de pétrole (Total, Royal Dutch Shell, ou BP), dont les profits gonflent mécaniquement dans le sillage de l’or noir.
Il ne faut pas bouder les parapétrolières (Vallourec, Technip, FMC…), qui bénéficient logiquement d’un surcroît de commandes des majors du secteur lorsque les prix du pétrole gonflent.

Certains analystes estiment même que « les valeurs pétrolières sont d’autant plus intéressantes qu’elles profitent de l’impact des réductions de coûts consenties quand le prix du baril refluait ». A bon entendeur…

Cotation de l'action Total - UT daily
Cotation de l’action Total, en UT daily en date du 11 janvier 2021

Á titre d’exemple, l’action Total, qui délivre un rendement annuel non négligeable sous la forme de 4 détachements de coupon trimestriel, a été particulièrement impactée par l’écroulement des cours du brut, pour toucher un plus bas aux alentours 19,50€ au plus fort de la crise en mars dernier.
Comme l’illustre le graphique du cours en daily, le prix s’est vigoureusement repris en fin d’année à la faveur de la hausse des cours du brut, pour aller une fois encore tester sa résistance majeure aux alentours de 37€.
En cas de franchissement, il est envisageable que le prix revienne sur les plus hauts de 2020, soit 46€.

Ne pas oublier les ETF

Les ETF ou trackers sont d’excellents moyens d’investir dans le pétrole sur le moyen-long terme notamment. Ils ont pour objectif de répliquer la performance d’un indice de référence, comme celui des matières premières ou du pétrole. Il en existe un certain nombre.

Par exemple, présent dans 35 contrats d’assurance-vie, le Lyxor Euro Stoxx 600 Oil & Gas (LU1834988278) réplique la performance de l’indice de référence STOXX Europe 600 Oil & Gas (Net Return) EUR.

Cet ETF réplique le parcours d’un panier essentiellement constitué de grandes valeurs pétrolières (Total, BP, Royal Dutch Shell, ENI monopolisent 67 % du portefeuille) et parapétrolières (TechnipFMC) européennes

Cotation de l'ETF Lixxor Petrol & Gas - UT daily
Cotation de l’ETF Lyxor-Stoxx Europe 600 oil-gas en UT daily en date du 11 janvier 2021

Impacté par l’effondrement des cours du baril de pétrole en 2020, ses performances se reprennent depuis ces derniers mois, à la faveur du rebond de l’or noir.

Dollar canadien et pétrole

Il est également possible de trader les matières premières via les devises.

Le CAD (dollar canadien) est la devise ayant la corrélation la plus forte avec le pétrole. Si le CAD est parfois décorrélé sur le court terme, sa corrélation reste très forte sur le long terme.

Le pétrole brut représente le secteur d’exportation le plus important au canada. Il n’est donc pas étonnant de voir que l’or noir et le dollar canadien soient particulièrement sensibles à leurs fluctuations respectives.
Pour être plus précise, la paire USD/CAD et le pétrole brut sont négativement corrélés, ce qui signifie que lorsque l’un des instruments progresse, le second chute.

Cela est particulièrement visible sur le graphique daily des 12 derniers mois de la devise.
Le pétrole brut a touché un plus bas en mars / avril 2020. En novembre dernier, le cours de la paire USD/CAD est passé de 1,3350 à un plus bas de 1,2688 mi-décembre dernier.
Et durant cette période, il a été observé que le prix du pétrole brut WTI est passé d’un minimum de 33,62$ à 48,57$ ; et que le dollar a été particulièrement fragilisé par les conséquences liées aux élections américaines et la reprise de l’épidémie.

Pour en savoir plus : EUR/USD : le dollar sous pression, jusqu’où l’euro peut-il monter ?

Mais prudence : si les données empiriques montrent des corrélations indéniables, il est nécessaire de relativiser le caractère prédictif des corrélations existantes, car ces dernières sont amenées à se modifier dans le temps.

Cotation de la devise USD/CAD- UT daily
Cotation de la devise USD/CAD en UT daily en date du 11 janvier 2021

Savoir rester très prudent !

Si le contexte de rattrapage est propice à l’investissement sur le marché du pétrole, il faut bien garder à l’esprit que sa nature énergétique stratégique peut donner lieu à de fortes fluctuations ayant d’importantes conséquences.

Le pétrole peut en effet entraîner dans sa chute les secteurs sensibles aux matières premières, et, par contagion, les indices et les produits financiers.
Et la crise de la Covid 19 nous a démontré que la chute des bourses mondiales pouvait entraîner dans son sillage celle des cours du pétrole.

Par conséquent, sachez rester prudents, posez-vous les bonnes questions, et n’hésitez pas à faire appel à la communauté EnBourse pour prendre les bonnes décisions…

Logo Elite Photo service Elite
1ÈRE SALLE DE MARCHÉS DIGITALE
POUR TRADERS INDÉPENDANTS
Je veux rejoindre l'Élite

En savoir plus :
Comment se faire accompagner efficacement en trading ?
Progresser plus vite grâce au forum et aux salons d’EnBourse Élite

Avatar autheur

Rédactrice financière

4 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Francois
12 janvier 2021 16:59

Merci 🙂

thomas209
12 janvier 2021 16:57

Très bel article !

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE

Ouverture Service Elite