Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement

Attendez ! profitez de notre formation offerte

Box initiation
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

FOMO (Fear Of Missing Out)

Le FOMO (“Fear Of Missing Out”) est un syndrome non initialement issu de la bourse/du trading, mais qui s’y applique à merveille. C’est un syndrome d’anxiété qui découle d’une “peur de rater quelque chose” littéralement. C’est ce sentiment qui fait que beaucoup de traders débutants ont souvent l’impression d’acheter le point haut et vendre le point bas. Nous allons voir comment il s’identifie, quel impact peut-il avoir sur notre trading et s’il est possible de lutter contre.

Sommaire :

Foule

Qu’est ce que le FOMO ?

Le FOMO représente cette peur de passer à côté de quelque chose d’important. Le concert final d’une rockstar en tournée, le récent accessoire à la mode, le dernier défi en vogue sur les réseaux sociaux… Autant de situations dans lesquelles ce syndrome peut se manifester et faire agir un individu non pas de manière rationnelle mais de façon émotionnelle.

Patrick McGinnis est l’un des premiers a formaliser ce concept de FOMO en 2004 dans un papier pour The Harbus, un journal dirigé par des étudiants de Harvard. Le psychologue Jean-Charles Nayebi le décrit pour sa part comme l’ “anxiété du ratage”

L’explosion de ce phénomène ces dernières années peut être mis en lien avec l’avènement des réseaux sociaux et des influenceurs sur le net. Nous sommes chaque jour bombardés d’informations et beaucoup d’entre nous ressentent ce besoin irrépréssible d’être constamment en contact avec les autres et de ne rien rater de son fil d’actualité facebook, twitter ou instagram.

C’est aussi un sentiment bien connu des responsables marketing, qui usent de techniques de ventes visant à faire ressortir ce syndrome pour pousser le client à l’achat.

Ainsi lorsque l’on retrouve des offres “exclusives qui expirent dans 48H” ou encore un service “limité à 50 places” c’est souvent que les vendeurs savent utiliser ce mécanisme à leur avantage. Ils savent que le client va avoir peur de rater “l’offre du moment” et va ainsi plus facilement débourser son argent pour ne pas rater “cette occasion en or”.

Application au trading

Dans le monde du trading et de l’investissement de manière globale, le FOMO est quelque chose de très répandu et de très dangereux si l’on n’y prête pas attention.

En bourse il se traduit par la peur de rater le dernier investissement tendance et se manifeste notamment lorsqu’un actif prend de la valeur de manière démesurée sur une période relativement courte, on peut ainsi parler de bulle spéculative.

Le FOMO constitue en effet l’un des principaux facteurs d’une hausse parabolique d’un actif : chacun veut monter dans le train, quand bien même l’actif aurait déjà vu son prix s’apprécier de +20%,+50%, +100% en quelques mois.

Chacun paie en se disant qu’il y aura toujours quelqu’un pour payer plus cher, jusqu’au moment où le consensus devient tellement haussier qu’au moindre frémissement du prix vers le bas la panique s’empare des opérateurs et un krach se produit alors, entraînant avec lui les particuliers qui sont en général entrés au pire moment dans la plus totale euphorie.

Pour l’exemple c’est ainsi qu’en mars 2000 a éclaté une énorme bulle sur les valeurs technologiques qui a lessivé de nombreux particuliers rentrés au plus haut et sur des valeurs qui ont parfois fait faillite.

A l’époque Warren Buffet (considéré par beaucoup comme l’un des plus grands investisseurs du XXème siècle) est jugé fou par ses pairs pour ne pas suivre le mouvement : entre juin 1998 et mars 2000 son fonds Berkshire Hathaway perd près de 50% de sa valeur tandis que durant la même période le nasdaq s’apprécie de 300%.

Dans les 2 années qui suivent l’indice perd plus de 80% de sa valeur et Buffet est l’un des rares à ne pas avoir cédé au FOMO à cette époque.

Aujourd’hui encore le FOMO est l’un des principaux facteurs déclencheurs de bulles spéculatives, on peut citer notamment le Bitcoin qui en 2016-2017 a pris près de 5000% en 2 ans, avant de reperdre 80% de sa valeur l’année suivante ou alors Gamestop qui s’est apprécié de + de 10 000% en moins de 6 mois entre août 2020 et janvier 2021.

Ce phénomène est décuplé par la présence accrue de réseaux spécialisés/forum/applications tels que telegram, discord, reddit qui ne font qu’accentuer l’effet de foule et insuffler le FOMO aux participants qui adoptent un comportement moutonnier.

Mais FOMO n’est pas toujours synonyme de bulle et un trader lambda peut facilement se retrouver à acheter un point haut juste avant une correction et sortir quand celle-ci s’achève.

En effet, quel trader débutant ne s’est jamais retrouvé face à un titre qui vient de prendre +10%/+20%/+50% en se disant “je ne peux pas rater cette opportunité il faut que j’achète maintenant sinon je vais rater le train !”

Graphique tesla

Le problème avec ce genre de prise de position c’est qu’il n’y a aucun plan défini à l’avance, aucune décision rationnelle mais seulement une forte émotion qui pousse à acheter.

Dès lors le suivi du trade n’en devient que plus compliqué : un sentiment de culpabilité intervient souvent très vite dans les minutes qui suivent. D’autant plus qu’en règle générale dans ce genre de situation la correction dans le sens opposé au trade ne met pas longtemps à se mettre en place et le trader se retrouve vite avec une moins value latente et une charge mentale difficiles à tenir.

Bien souvent il se retrouve à fermer dans la précipitation son trade quand la correction touche à son terme en se demandant pourquoi le prix repart dans le bon sens juste au moment où il sort de position en perte.

Comment ne pas le subir ?

Il existe heureusement des astuces pour ne pas subir le FOMO, voire en profiter habilement dans son trading.

L’une des premières choses à comprendre pour ne pas céder à la tentation de FOMO c’est qu’il faut savoir être indépendant d’esprit et ne pas systématiquement tomber dans un comportement moutonnier.

Effectivement, nombreux sont les analystes sur Youtube ou dans les médias qui vont donner leur avis sur tel ou tel actif en le recommandant chaudement ou en le dénigrant. Il faut être capable de porter son propre jugement en analysant froidement la situation, et ne pas acheter du Shiba Inu parce que Elon Musk a tweeté dessus, mais plutôt parce que votre analyse vous permet de détecter un fort potentiel.

D’autant que beaucoup d’influenceurs/analystes ne sont pas forcément neutres et qu’ils peuvent parfois avoir un intérêt personnel à recommander un actif plus qu’un autre.

Outre le fait de se former assidûment auprès de personnes compétentes, il faut, et ce pour éviter au maximum tout biais psychologique, se fixer un PLAN DE TRADING et s’y tenir.

Dans ce plan doivent figurer toutes les règles à respecter au quotidien, que ce soit les règles d’entrée en position, de sortie, de money management, ou même de contrôle de son état émotionnel avant un trade. Cela permet de limiter au maximum l’influence des émotions sur le trader et lui fixe un cadre strict à respecter.

Autre point important : il faut savoir accepter de ne pas pouvoir être partout surtout lorsque l’on débute. Il y a tant d’actifs différents (forex, matières premières cryptos actions, indices) et tant de façons d’opérer (swing trading, day trading, scalping) qu’il ne faut pas essayer de tout maîtriser et de tout prendre quand on débute.

Savoir rester humble est très important, un trader peut très bien être rentable en ne tradant qu’une poignée d’actifs mais en les maîtrisant parfaitement sans s’éparpiller.

Une fois qu’un trader devient expérimenté il peut même tirer profit du FOMO : s’il analyse un actif qui lui semble prometteur et que dans le même temps un influenceur se met à faire la promotion de celui-ci il pourra alors rentrer au meilleur moment et profiter d’un éventuel FOMO à venir de la part des suiveurs.

De même, le fait que le marché soit très directionnel pendant une période donnée n’est pas un mal en soi, au contraire il est souvent plus aisé de faire de l’argent quand le marché a une direction claire. Cependant il faut bien veiller à ne pas rentrer quand le prix est en hyper extension mais plutôt après un retracement pour obtenir un meilleur prix et ne pas acheter “à tout prix”.

Avatar autheur

Rédacteur financier
boursopedia Trading Psychologie du trading FOMO (Fear Of Missing Out)

Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents

Foule

FOMO (Fear Of Missing Out)

TradingPsychologie du trading

Le FOMO (“Fear Of Missing Out”) est un syndrome non initialement issu de la bourse/du…

Femme qui regarde la mer dans des jumelles

Trading long terme

TradingTechniques de trading

Chaque type de trading correspond à une situation et à des objectifs qui lui sont…